Le spectacle dure 1h40 sans entracte

Par : Pirata Théâtre

Durée : 1h40

Pour : 16 ans et plus

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Ils étaient 470 en 2000, 1011 en 2010. Ils sont maintenant 2095, sur 7 milliards d’êtres humains. Et ils possèdent ensemble 7 fois le capital qui permettrait de mettre fin à la pauvreté dans le monde. 

Pour ceux qui doutent de la poésie des pages du  magazine Fortune et pour ceux qui la goûtent, pour ceux qui ont compris qu’il y a davantage de bénéfices à épouser un milliardaire plutôt qu’à travailler pour lui ou acheter ses produits, pour tous ceux-là, Michelle Parent détaille, lors de son enterrement de vie de jeune fille, la mécanique du monde mondialisé. Un one woman show économique sur la liste Forbes des milliardaires, sur les riches et sur les pauvres. 

Michelle Parent, comédienne de 37 ans, vous convie à son dernier tour de piste. 

Dans un spectacle d’adieu convivial et intimiste, elle met fin à sa carrière de comédienne pour épouser un milliardaire. Finie la précarité !

À quoi bon travailler quand une élite s’enrichit en faisant travailler les autres ? À quoi bon consacrer du temps à suer de labeur quand on peut crouler sous les cadeaux ? À quoi bon être simple consommatrice quand on peut acheter ses propres produits — et donc ne pas perdre d’argent ? Telles sont les questions plutôt légitimes que vous pose Michelle Parent, qui toutefois apporte une précision importante : passer la bague au doigt d’un ou d’une milliardaire demande du travail. C’est un poisson rare, qui requiert un hameçon bien spécifique. En spécialiste fine et altruiste, elle apporte toutes les clés pour séduire les plus grandes fortunes du monde à l’occasion de son enterrement de vie de jeune fille. 

Elle vous détaille la mécanique du capitalisme mondialisé, de l’explosion des inégalités et prodigue quelques conseils pour reconnaître les bons partis : De Lakshmi Mittal à Guy Laliberté en passant par Donald Trump, le premier président milliardaire, et par Kylie Jenner – 22 ans – plus jeune milliardaire de l’Histoire et par Jeff Bezoz le numéro mondial : aucun prospect potentiel  ne sera épargné. Ils étaient 470 en 2000, 1011 en 2010.

-« Comme dit mon futur mari, il faut prendre l’argent là où il est : chez les pauvres. Ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres… »

 

Crédits

Autrice : Audrey Vernon

Production :  Pirata Théâtre

Adaptation : Michelle Parent et Véronique Pascal

Mise en scène : Michelle Parent et Véronique Pascal

Assistance mise en scène et projections : Marie-Eve Archambault

Conception artistique : Michelle Parent, Véronique Pascal et Marie-Eve Archambault

Direction technique : Samuel Thériault

Lumières : Andréanne Deschênes

Scénographie et accessoires : Julie-Ange Breton

Régie : Marie-Frédérique Gravel et Pamela Dumas

Distribution : Michelle Parent

Biographies des artistes

MICHELLE PARENT (adaptation, co-mise en scène, interprète)

Michelle Parent se consacre au théâtre de création depuis une quinzaine d’années. Comédienne, metteure en scène et directrice artistique de Pirata Théâtre, elle développe depuis une décennie une écriture théâtrale pirate qui mélange les arts et le réel. Ses œuvres ont en commun de présenter des portraits de société : représentations poétiques de nos dérives, de nos enfermements, de nos espoirs. Elles parlent de notre système et de ce qu’il dépose en nous. Elles sont fabriquées de référents populaires, de culture pop, de matériaux issus du réel et d’artéfacts de notre rapport au monde. Ses créations singulières au sein de Pirata Théâtre ont marqué l’imaginaire. La Maison, présentée en 2011 à la Salle Fred-Barry avec des jeunes femmes en difficulté de l’organisme Passages, a remporté le prix de la pertinence sociale, le Noble Cochon, lors du Gala des Cochons d’Or. Elle porte depuis 2014, aux côtés d’Anne Sophie Rouleau, Album de finissants, qui rassemble des ados et des acteurs et qui fut présenté plus de 50 fois à travers la province avec plus de 300 ados. Les Bienheureux, présentée au Théâtre Aux Écuries avec des personnes recevant les services du Centre de réadaptation en dépendance, fut marquante et jouée à guichet fermé en 2016. Les spectacles de Pirata Théâtre ont été joués au Festival ZH, au Théâtre Denise-Pelletier, à Espace Libre, au Centre national des Arts, au Théâtre Périscope et au Théâtre Aux Écuries. Comme comédienne elle a joué au théâtre pour le Teesri Dunya Theater, Parabolik Guerilla, Camera Obscura. Et elle a porté le spectacle Album de finissants de 2012 à 2018 à travers la province.

.

VÉRONIQUE PASCAL (co-mise en scène et adaptation) 

Depuis sa sortie du Conservatoire de Montréal, Véronique joue dans plus de 35 spectacles sur la scène professionnelle, et prend part à plusieurs courts et long-métrages, notamment Ce qu’il ne faut pas dire de Marquise Lepage (2015), et Dire de Geneviève Sauvé (sélection RVCQ 2017 – Short Corner, Cannes 2017, etc). Certains de ses textes sont publiés dans L’Agenda des Femmes 2015 (chez Remue-ménages), et dans le recueil Larguer les amours chez Tête Première (2017). Sa pièce La nuit, la vigie fût crée à la Maison Théâtre en janvier 2018 et publiée chez Dramaturge, et elle a incarné Mélanie dans Mélanie sans extasy (première création de la cie Le Choix de la Présidente), sur la scène du Théâtre Prospero, au printemps 2018 également. Co-créatrice de la compagnie LES COMPAGNONS BAROQUES avec Catherine Paquin Béchard, elle crée le projet La gardienne (2015 à 2017) et le laboratoire L’amour au 21e siècle (selon Wikihow), qui sera présenté dans sa version finale sur une scène montréalaise sous peu. Passionnée de comédie, elle fait partie de 2013 à 2017 du groupe Les femmelettes, où l’on explore l’humour au féminin, et reprend l’improvisation notamment avec la ligue des Cravates et avec le projet Stakiltour, après une immersion à Second City à Chicago.

.

AUDREY VERNON (autrice de la version originale)

Après des études de Théâtre classique, Audrey Vernon est repérée par Dominique Farrugia qui l’engage pour une pastille en direct sur CANAL+ intitulée « La séance au choix ». En septembre 2005, CANAL+ lui confie un programme court, « Une minute quotidienne » sur CANAL+ décalé qui durera jusqu’en 2013. C’est en 2009, qu’elle commence à s’intéresser à l’économie et à écrire un « one woman-show économique » sur l’explosion des inégalités : Comment épouser un milliardaire, qui sera joué plus de 500 fois et durera 10 ans. En 2015 le texte est publié par FAYARD et traduit en 6 langues. Il est joué en Belgique, en Italie, en Corée et sera joué au Québec par Michelle Parent. Depuis avril 2019, il est interprété en France dans une version réactualisée par Giorgia Sinicorni qui reprend la tournée française dans une nouvelle mise en scène de Mikael Chirinian. En juillet 2012, Audrey crée au Festival d’Avignon Marx & Jenny, spectacle sur l’œuvre de Karl Marx et sa correspondance avec Engels, joué plus de 200 fois et toujours en tournée. En 2013 elle inaugure le théâtre de la Nouvelle Seine à Paris. En 2014 elle y crée un autre spectacle : Chagrin d’amour, autour du deuil et des ruptures amoureuses, mis en scène par Vincent Dedienne. En mai 2015, Audrey Vernon monte son nouveau spectacle Fukushima work in progres joué avec Xavier Mathieu à la demande de l’Avant Seine, théâtre de Colombes, mis en scène par Olivier Broda. A partir d’août 2016, elle présente « Le Billet d’Audrey Vernon » intitulé L’homme de ma vie… dans le Cinq-sept de France Inter autour de l’économie et des milliardaires, pendant 9 mois. En janvier 2018, elle écrit une lecture autour des textes d’écologie radicale jouée par 13 comédiens, à La Maison des Métallos, en collaboration avec Hervé Kempf et le site Reporterre. Cette lecture est depuis disponible à la reprise en open source et a été jouée par plusieurs troupes en France et à l’étranger. En mai 2019, elle crée un nouveau seul en scène, Billion dollar baby, lettre ouverte à mon bébé à naitre, présenté à Avignon et en tournée à partir de janvier 2020.

.

MARIE-EVE ARCHAMBAULT (conception artistique)

Diplômée de L’École de danse contemporaine de Montréal en 2011, Marie-Eve Archambault danse depuis son plus jeune âge. C’est durant sa formation qu’elle découvre le métier de directrice des répétitions et décèlera rapidement en elle les prédispositions et l’intérêt nécessaires à ce métier. Elle occupera ce rôle dès les premiers projets professionnels auxquels elle participe, que ce soit pour la danse ou pour le théâtre (La Grande Fente – Isabelle Boulanger, Geneviève Carron-Ferron, Audrey Rochette, Mille Chevaux Vapeurs – Hugo Dalfond & Joanie Roy, Mathieu Hébert) s’intéressant particulièrement à la justesse de l’interprétation, à l’éloquence du corps en mouvement, à la précision musicale ainsi qu’à l’accompagnement du créateur et de l’interprète, du processus créatif à la représentation. Son parcours la mènera éventuellement à travailler plutôt dans le milieu théâtral en assistance à la mise en scène et à la dramaturgie, à la direction des répétitions ainsi qu’à l’accompagnement chorégraphique (Les Bienheureux – Pirata Théâtre, Album de finissants – Pirata Théâtre & Matériaux Composites, Home Dépôt : un musée du périssable – Matériaux Composites, L’amour au XXIe siècle selon  Wikipédia – All In Théâtre, Le clone est triste – Théâtre du Futur) et également à titre de chorégraphe (Amsterdam – Maison Corbeau, Le Scriptarium – Théâtre Le Clou, Clotaire Rapaille L’opéra rock – Théâtre du futur). Au fil des années, elle se spécialise dans la direction et la formation de « non-danseur·euse·s » et/ou « non-comédien·ne·s » dans le cadre de créations, productions et représentations professionnelles.

.

SAMUEL THÉRIAULT (direction technique et projections)

Depuis maintenant plus de 15 ans, Samuel Thériault œuvre professionnellement dans le milieu du spectacle, principalement en danse et pour des événements corporatifs. Il concentre son travail sur la direction technique et la vidéo. Il a dirigé en tant que directeur technique autant pour la création que pour la tournée de multiples projets qui ont été présentés au Canada et à l’international. La variété de ses compétences lui permette de collaborer sur des projets de spectacles scéniques, des performances in situ, ainsi que des installations permanentes, muséales et théâtrales.

.

JULIE ANGE BRETON (scénographie et accessoires)

Diplômée en 2008 en scénographie à l’UQAM, Julie-Ange Breton a conçu les décors et les accessoires pour une quinzaine de productions théâtrales dont Dominion et La guerre du Théâtre de la pacotille (m.e.s de Sébastien Dodge), Le Dragon d’Or (m.e.s de Mireille Camier) ainsi que La maison et Les Bienheureux de Pirata Théâtre (m.e.s. de Michelle Parent). Comme accessoiriste elle travaille entre autres pour Les Grands Ballets Canadiens, la Compagnie Marie Chouinard, le Théâtre de l’Avant-Pays et le Théâtre des cascades.

Artiste multidisciplinaire, Julie-Ange s’illustre de plusieurs façons : elle signe la conception visuelle des arrière-plans pour le livre Les desserts de Patrice, publié aux Éditions de l’Homme. Lauréate de la deuxième édition du concours En Façade, organisé par Création Loto-Québec et le Théâtre Espace GO, son œuvre habille la façade du théâtre pour toute la saison 2011-2012. Elle participe à l’exposition extérieure Mon beau sapin avec son installation Forêt présentée dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal à l’hiver 2013.

.

ANDRÉANNE DESCHÊNES (lumières)

Andréanne manifeste un intérêt marqué pour la lumière, tant au théâtre qu’en danse. Elle a collaboré avec Cas Public et Hélène Blackburn pendant plus de dix ans, mais également avec Trois Tristes Tigres, Théâtre Quatre/Corps, le Collectif Zeugma, Pierre Lecours, Érika Tremblay-Roy et Le Petit Théâtre de Sherbrooke ainsi que Pirata Théâtre, compagnies pour lesquelles elle a signé plusieurs conceptions lumière. Elle assure également la régie de nombreuses tournées nationales et internationales, dont celles de Cas Public de 2002 à 2013, Virginie Brunelle, Petit Théâtre de Sherbrooke, La [Parenthèse], pour ne nommer que celles-là. Andréanne fait présentement partie des équipes de création du Petit Théâtre de Sherbrooke et du Théâtre du Double Signe à titre de conceptrice d’éclairage et comme directrice de production.

Pirata Théâtre

En tissant des liens entre les gens et entre les arts, en piratant l’art et le réel, nous imaginons des portraits impressionnistes et poétiques de notre époque, de notre société. Provoquant des rencontres inédites, les oeuvres convoquent dans la création et sur scène des présences qui gravitent, dans la vie réelle, en périphérie de la majorité ordinaire. C’est ce point de vue périphérique sur le monde qui distingue l’écriture singulière de Pirata Théâtre depuis maintenant 10 ans.

.

La compagnie

Presse

« V. P. «Le texte original était on point, mais très «français» dans sa facture (of course) et dans son humour. Il fallait rendre ça Queb et plausible pour une fille d’ici. Puis, on a aussi nos milliardaires au Québec! Il fallait s’approprier tout ça et retrouver la légèreté de ton.»

«On s’est aussi intéressées à nos milliardaires d’ici. Bon, c’était assez facile, parce qu’au Québec, il n’y en a que douze. Initialement, on devait jouer en mars 2020. Pendant l’année de jachère, on a tout actualisé. Saviez-vous que Vuitton fait maintenant des visières à 900 $ et qu’on peut avoir du gel hydroalcoolique de Chanel?»»

Pour l’entrevue de Michelle Parent et de Véronique Pascal au complet, c’est par ici

L’ANNIVERSAIRE : 4 juin – 18h – Benoît Côté (Complet ! Inscrivez-vous à la liste d’attente)

MERCI D’ÊTRE VENUS : 5 juin – 15h – Gabriel Morin (Complet ! Inscrivez-vous à la liste d’attente)

(DÉ)TOURNER SA LANGUE : 6 juin – 15h – Klervi Thienpont (suivi d’une discussion avec Monelle Guertin) (Complet ! Inscrivez-vous à la liste d’attente)

Âge suggéré : Les thématiques abordées sont pour adultes et jeunes adultes. Nous conseillons 16 ans et plus.

Événement Facebook

Le programme du spectacle

🛑 En cas d’annulation du spectacle après achat de votre billet, nous procéderons à un remboursement intégral. Merci de votre compréhension

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Assistez à la troisième édition du Jamais Lu Hors-Série. Trois textes, trois artistes, trois histoires prendront vie, pour la première fois, sous la forme de lectures dans l’Arène des Écuries les 4, 5 et 6 juin 2021. Les voix singulières des trois artistes exploreront avec humour et lucidité l’intime, les transitions, le besoin de faire le point à un certain moment de vie. Trois momentums à ne pas manquer !

L'ANNIVERSAIRE - Vendredi 4 juin - 18h - Benoît Côté

L’ANNIVERSAIRE

Le compositeur, devenu piano-man, organise un cocktail d’anniversaire pour une technique de composition qu’il a inventée vingt ans plus tôt. Tout en continuant à faire de l’ambiance, il retrace la trajectoire de son invention et peint le portrait d’une tradition musicale en perdition. Entre les confessions du piano-man entouré de ballons d’hélium et le cours de théorie musicale, le public sera pris à témoin et juge ultime de la validité de ces prétendues innovations. Ils découvriront comment tout, mais absolument tout en musique est formule et pourquoi y penser est peut-être plus important qu’ils ne l’auraient cru.  

DISTRIBUTION

Texte, partition, interprétation : Benoît Côté

Œil extérieur pour la mise en lecture : Félix Beaulieu-Duchesneau 

 

BENOÎT CÔTÉ

Formé en composition, Benoît Côté est docteur en musique. On a entendu ses œuvres au Québec et à l’étranger, particulièrement au théâtre et en danse. Également écrivain, son premier livre, l’essai Propositions de clarté, a été finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général en 2017. Il a aussi publié les romans Récolter la tempête et Vernissage, tous deux salués par la critique. 

 

Acheter mes billets

MERCI D'ÊTRE VENUS - Samedi 5 juin - 15h - Gabriel Morin

MERCI D’ÊTRE VENUS

Merci d’être venus est une pièce écrite et interprétée par Gabriel Morin. Il y incarne le personnage de L’Acteur, qui nous raconte les impacts que le suicide de son frère a eus sur lui, sur sa famille et sur sa vision de la vie. Au milieu d’une salle d’attente qui semble appartenir à un complexe funéraire, L’Acteur cherche à comprendre pourquoi son frère s’est suicidé. En complicité avec le public, il leur partage ses questionnements, naviguant entre colère, culpabilité et incompréhension, à la recherche d’un chemin vers la guérison.

Inspiré du vécu de l’auteur, ce monologue aborde avec franchise, humour et réflexion, la question du suicide. 

 

 

DISTRIBUTION

Texte, partition, interprétation : Gabriel Morin

Musique live : Philomène Gatien

 

GABRIEL MORIN

Diplômé en interprétation du Conservatoire de Montréal (2014) et de l’INIS comme auteur au programme Télévision (2018), Gabriel Morin se passionne pour la création. Cofondateur du Complexe, avec le comédien et metteur en scène David Strasbourg, leur première production Petits crimes contre l’Humanité a été présentée dans plusieurs festivals et devait partir en tournée à deux reprises, n’eût été la pandémie. Merci d’être venus est leur deuxième collaboration. 

 

(Complet ! Inscrivez-vous à la liste d’attente)

Acheter mes billets

(DÉ)TOURNER SA LANGUE - Dimanche 6 juin - 15h - Klervi Thienpont

(DÉ)TOURNER SA LANGUE

(Dé)tourner sa langue, est une conférence-performative où l’autrice-créatrice-interprète, Klervi Thienpont, s’est lancée le défi d’incarner et de théâtraliser une partie des réflexions et explorations théoriques qu’elle a traversé au cours de sa maîtrise en théâtre. Dans ce bricolage-montage ludique et indiscipliné, la chercheuse-créatrice s’expose à la fois en sujet de l’étude et partie prenante d’un tout plus vaste. Empreinte d’éclats de libertés créatives, d’(im)pertinence et de poésie, cette œuvre hybride interroge l’oralité de la langue au théâtre et l’utilisation du français normatif. Il y est également question d’accents, de diction, de normes, d’insécurité linguistique, d’aliénations et de libertés à reprendre…

→ Suite à la présentation, une rencontre entre Klervi Thienpont et Monelle Guertin, comédienne et linguiste, se fera pour aborder ces questions de langue et de l’utilisation du français dit « normatif » sur la scène québécoise. 

DISTRIBUTION

Texte, interprétation : Klervi Thienpont

 

KLERVI THIENPONT

Diplômée en interprétation du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2003, Klervi Thienpont a joué dans plus d’une trentaine de productions théâtrales dont plusieurs ont fait l’objet de tournées. Créations, répertoire, théâtre jeunesse, jeu physique, un peu de marionnette, grand plateau, salle intime, alouette! Elle s’est frottée au théâtre dans toutes ses dimensions ou presque. Elle termine actuellement une maîtrise à l’École supérieure de Théâtre de l’UQAM.

 

MONELLE GUERTIN

Diplômée de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM en interprétation (2001), Monelle Guertin a exercé le métier de comédienne pendant une quinzaine d’années au sein de productions théâtrales (La cantatrice chauve et La leçonVie et mort du roi boiteux…), télévisuelles et cinématographiques (Le négociateurLes LavigueurMensongesUn repli…). Elle bifurque ensuite vers l’enseignement du français langue seconde. Depuis un peu plus de 10 ans, elle se consacre à une nouvelle passion : elle obtient sa maîtrise en linguistique à l’UQAM (2016) sur la perception de la prononciation des français européen et québécois dans une perspective d’immigration et de francisation. Elle terminera bientôt un doctorat en (socio)linguistique à l’UQAM, où elle est également chargée de cours.

 

 

Acheter mes billets

Le Jamais Lu

Fondé en 2001 par Marcelle Dubois, codirectrice artistique du Théâtre Aux Écuries, le Jamais Lu a pour mission de créer un lien fort entre le public et les auteur·trice·s d’aujourd’hui. Il offre aux dramaturges, particulièrement à celles et ceux de la relève, des tribunes originales, engagées et festives. Le Jamais Lu œuvre au développement de la dramaturgie québécoise, canadienne et internationale. Chaque année, le Jamais Lu produit un festival à Montréal, un à Québec et un à Paris. Ces trois événements présentent des lectures théâtrales au grand public. Celles-ci sont pensées par des metteur·e·s en scène et portées par des comédien·ne·s professionnel·le·s. Elles font jaillir des langues, des formes et des styles très variés et empreints d’une envie commune : celle d’interroger, au moyen de la fiction, le monde dans lequel nous vivons.

.

.

Site web

Facebook

Instagram

ParPirata Théâtre

🎭 en virtuel via Zoom
📅 le 4 mai 2021
⏰ 17h (durée de 1h)
🎟 GRATUIT (https://zoom.us/j/94120943448)

Événement Facebook

Cet événement est passé.

Nous sommes très heureux·euses de vous inviter à une discussion « d’après spectacle » avec les artistes de COMMENT ÉPOUSER UN MILLIARDAIRE ! 

 

 

Seront présentes lors de cette discussion, Michelle Parent, co-metteure en scène, interprète et qui signe l’adaptation du texte, et Véronique Pascal, co-metteure en scène et qui signe également l’adaptation du texte. Sylvie Pouliot du Théâtre Aux Écuries sera à l’animation.


—–


Vous pourrez accéder à cette discussion gratuitement via la plateforme zoom dès 17h, le 4 mai prochain:
https://zoom.us/j/94120943448
ID de réunion : 941 2094 3448

 

Crédits

Autrice : Audrey Vernon

Production :  Pirata Théâtre

Adaptation : Michelle Parent et Véronique Pascal

Mise en scène : Michelle Parent et Véronique Pascal

Assistance mise en scène et projections : Marie-Eve Archambault

Conception artistique : Michelle Parent, Véronique Pascal et Marie-Eve Archambault

Direction technique : Samuel Thériault

Lumières : Andréanne Deschênes

Scénographie et accessoires : Julie-Ange Breton

Régie : Marie-Frédérique Gravel et Pamela Dumas

Distribution : Michelle Parent

Biographies des artistes

MICHELLE PARENT (adaptation, co-mise en scène, interprète)

Michelle Parent se consacre au théâtre de création depuis une quinzaine d’années. Comédienne, metteure en scène et directrice artistique de Pirata Théâtre, elle développe depuis une décennie une écriture théâtrale pirate qui mélange les arts et le réel. Ses œuvres ont en commun de présenter des portraits de société : représentations poétiques de nos dérives, de nos enfermements, de nos espoirs. Elles parlent de notre système et de ce qu’il dépose en nous. Elles sont fabriquées de référents populaires, de culture pop, de matériaux issus du réel et d’artéfacts de notre rapport au monde. Ses créations singulières au sein de Pirata Théâtre ont marqué l’imaginaire. La Maison, présentée en 2011 à la Salle Fred-Barry avec des jeunes femmes en difficulté de l’organisme Passages, a remporté le prix de la pertinence sociale, le Noble Cochon, lors du Gala des Cochons d’Or. Elle porte depuis 2014, aux côtés d’Anne Sophie Rouleau, Album de finissants, qui rassemble des ados et des acteurs et qui fut présenté plus de 50 fois à travers la province avec plus de 300 ados. Les Bienheureux, présentée au Théâtre Aux Écuries avec des personnes recevant les services du Centre de réadaptation en dépendance, fut marquante et jouée à guichet fermé en 2016. Les spectacles de Pirata Théâtre ont été joués au Festival ZH, au Théâtre Denise-Pelletier, à Espace Libre, au Centre national des Arts, au Théâtre Périscope et au Théâtre Aux Écuries. Comme comédienne elle a joué au théâtre pour le Teesri Dunya Theater, Parabolik Guerilla, Camera Obscura. Et elle a porté le spectacle Album de finissants de 2012 à 2018 à travers la province.

.

VÉRONIQUE PASCAL (co-mise en scène et adaptation) 

Depuis sa sortie du Conservatoire de Montréal, Véronique joue dans plus de 35 spectacles sur la scène professionnelle, et prend part à plusieurs courts et long-métrages, notamment Ce qu’il ne faut pas dire de Marquise Lepage (2015), et Dire de Geneviève Sauvé (sélection RVCQ 2017 – Short Corner, Cannes 2017, etc). Certains de ses textes sont publiés dans L’Agenda des Femmes 2015 (chez Remue-ménages), et dans le recueil Larguer les amours chez Tête Première (2017). Sa pièce La nuit, la vigie fût crée à la Maison Théâtre en janvier 2018 et publiée chez Dramaturge, et elle a incarné Mélanie dans Mélanie sans extasy (première création de la cie Le Choix de la Présidente), sur la scène du Théâtre Prospero, au printemps 2018 également. Co-créatrice de la compagnie LES COMPAGNONS BAROQUES avec Catherine Paquin Béchard, elle crée le projet La gardienne (2015 à 2017) et le laboratoire L’amour au 21e siècle (selon Wikihow), qui sera présenté dans sa version finale sur une scène montréalaise sous peu. Passionnée de comédie, elle fait partie de 2013 à 2017 du groupe Les femmelettes, où l’on explore l’humour au féminin, et reprend l’improvisation notamment avec la ligue des Cravates et avec le projet Stakiltour, après une immersion à Second City à Chicago.

.

AUDREY VERNON (autrice de la version originale)

Après des études de Théâtre classique, Audrey Vernon est repérée par Dominique Farrugia qui l’engage pour une pastille en direct sur CANAL+ intitulée « La séance au choix ». En septembre 2005, CANAL+ lui confie un programme court, « Une minute quotidienne » sur CANAL+ décalé qui durera jusqu’en 2013. C’est en 2009, qu’elle commence à s’intéresser à l’économie et à écrire un « one woman-show économique » sur l’explosion des inégalités : Comment épouser un milliardaire, qui sera joué plus de 500 fois et durera 10 ans. En 2015 le texte est publié par FAYARD et traduit en 6 langues. Il est joué en Belgique, en Italie, en Corée et sera joué au Québec par Michelle Parent. Depuis avril 2019, il est interprété en France dans une version réactualisée par Giorgia Sinicorni qui reprend la tournée française dans une nouvelle mise en scène de Mikael Chirinian. En juillet 2012, Audrey crée au Festival d’Avignon Marx & Jenny, spectacle sur l’œuvre de Karl Marx et sa correspondance avec Engels, joué plus de 200 fois et toujours en tournée. En 2013 elle inaugure le théâtre de la Nouvelle Seine à Paris. En 2014 elle y crée un autre spectacle : Chagrin d’amour, autour du deuil et des ruptures amoureuses, mis en scène par Vincent Dedienne. En mai 2015, Audrey Vernon monte son nouveau spectacle Fukushima work in progres joué avec Xavier Mathieu à la demande de l’Avant Seine, théâtre de Colombes, mis en scène par Olivier Broda. A partir d’août 2016, elle présente « Le Billet d’Audrey Vernon » intitulé L’homme de ma vie… dans le Cinq-sept de France Inter autour de l’économie et des milliardaires, pendant 9 mois. En janvier 2018, elle écrit une lecture autour des textes d’écologie radicale jouée par 13 comédiens, à La Maison des Métallos, en collaboration avec Hervé Kempf et le site Reporterre. Cette lecture est depuis disponible à la reprise en open source et a été jouée par plusieurs troupes en France et à l’étranger. En mai 2019, elle crée un nouveau seul en scène, Billion dollar baby, lettre ouverte à mon bébé à naitre, présenté à Avignon et en tournée à partir de janvier 2020.

.

MARIE-EVE ARCHAMBAULT (conception artistique)

Diplômée de L’École de danse contemporaine de Montréal en 2011, Marie-Eve Archambault danse depuis son plus jeune âge. C’est durant sa formation qu’elle découvre le métier de directrice des répétitions et décèlera rapidement en elle les prédispositions et l’intérêt nécessaires à ce métier. Elle occupera ce rôle dès les premiers projets professionnels auxquels elle participe, que ce soit pour la danse ou pour le théâtre (La Grande Fente – Isabelle Boulanger, Geneviève Carron-Ferron, Audrey Rochette, Mille Chevaux Vapeurs – Hugo Dalfond & Joanie Roy, Mathieu Hébert) s’intéressant particulièrement à la justesse de l’interprétation, à l’éloquence du corps en mouvement, à la précision musicale ainsi qu’à l’accompagnement du créateur et de l’interprète, du processus créatif à la représentation. Son parcours la mènera éventuellement à travailler plutôt dans le milieu théâtral en assistance à la mise en scène et à la dramaturgie, à la direction des répétitions ainsi qu’à l’accompagnement chorégraphique (Les Bienheureux – Pirata Théâtre, Album de finissants – Pirata Théâtre & Matériaux Composites, Home Dépôt : un musée du périssable – Matériaux Composites, L’amour au XXIe siècle selon  Wikipédia – All In Théâtre, Le clone est triste – Théâtre du Futur) et également à titre de chorégraphe (Amsterdam – Maison Corbeau, Le Scriptarium – Théâtre Le Clou, Clotaire Rapaille L’opéra rock – Théâtre du futur). Au fil des années, elle se spécialise dans la direction et la formation de « non-danseur·euse·s » et/ou « non-comédien·ne·s » dans le cadre de créations, productions et représentations professionnelles.

.

SAMUEL THÉRIAULT (direction technique et projections)

Depuis maintenant plus de 15 ans, Samuel Thériault œuvre professionnellement dans le milieu du spectacle, principalement en danse et pour des événements corporatifs. Il concentre son travail sur la direction technique et la vidéo. Il a dirigé en tant que directeur technique autant pour la création que pour la tournée de multiples projets qui ont été présentés au Canada et à l’international. La variété de ses compétences lui permette de collaborer sur des projets de spectacles scéniques, des performances in situ, ainsi que des installations permanentes, muséales et théâtrales.

.

JULIE ANGE BRETON (scénographie et accessoires)

Diplômée en 2008 en scénographie à l’UQAM, Julie-Ange Breton a conçu les décors et les accessoires pour une quinzaine de productions théâtrales dont Dominion et La guerre du Théâtre de la pacotille (m.e.s de Sébastien Dodge), Le Dragon d’Or (m.e.s de Mireille Camier) ainsi que La maison et Les Bienheureux de Pirata Théâtre (m.e.s. de Michelle Parent). Comme accessoiriste elle travaille entre autres pour Les Grands Ballets Canadiens, la Compagnie Marie Chouinard, le Théâtre de l’Avant-Pays et le Théâtre des cascades.

Artiste multidisciplinaire, Julie-Ange s’illustre de plusieurs façons : elle signe la conception visuelle des arrière-plans pour le livre Les desserts de Patrice, publié aux Éditions de l’Homme. Lauréate de la deuxième édition du concours En Façade, organisé par Création Loto-Québec et le Théâtre Espace GO, son œuvre habille la façade du théâtre pour toute la saison 2011-2012. Elle participe à l’exposition extérieure Mon beau sapin avec son installation Forêt présentée dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal à l’hiver 2013.

.

ANDRÉANNE DESCHÊNES (lumières)

Andréanne manifeste un intérêt marqué pour la lumière, tant au théâtre qu’en danse. Elle a collaboré avec Cas Public et Hélène Blackburn pendant plus de dix ans, mais également avec Trois Tristes Tigres, Théâtre Quatre/Corps, le Collectif Zeugma, Pierre Lecours, Érika Tremblay-Roy et Le Petit Théâtre de Sherbrooke ainsi que Pirata Théâtre, compagnies pour lesquelles elle a signé plusieurs conceptions lumière. Elle assure également la régie de nombreuses tournées nationales et internationales, dont celles de Cas Public de 2002 à 2013, Virginie Brunelle, Petit Théâtre de Sherbrooke, La [Parenthèse], pour ne nommer que celles-là. Andréanne fait présentement partie des équipes de création du Petit Théâtre de Sherbrooke et du Théâtre du Double Signe à titre de conceptrice d’éclairage et comme directrice de production.

Pirata Théâtre

En tissant des liens entre les gens et entre les arts, en piratant l’art et le réel, nous imaginons des portraits impressionnistes et poétiques de notre époque, de notre société. Provoquant des rencontres inédites, les oeuvres convoquent dans la création et sur scène des présences qui gravitent, dans la vie réelle, en périphérie de la majorité ordinaire. C’est ce point de vue périphérique sur le monde qui distingue l’écriture singulière de Pirata Théâtre depuis maintenant 10 ans.

.

La compagnie

Presse

« V. P. «Le texte original était on point, mais très «français» dans sa facture (of course) et dans son humour. Il fallait rendre ça Queb et plausible pour une fille d’ici. Puis, on a aussi nos milliardaires au Québec! Il fallait s’approprier tout ça et retrouver la légèreté de ton.»

«On s’est aussi intéressées à nos milliardaires d’ici. Bon, c’était assez facile, parce qu’au Québec, il n’y en a que douze. Initialement, on devait jouer en mars 2020. Pendant l’année de jachère, on a tout actualisé. Saviez-vous que Vuitton fait maintenant des visières à 900 $ et qu’on peut avoir du gel hydroalcoolique de Chanel?»»

Pour l’entrevue de Michelle Parent et de Véronique Pascal au complet, c’est par ici

.

Conseils techniques pour visionner l'oeuvre dans le plus grand des conforts

Pour accéder à la discussion avec l’équipe de COMMENT ÉPOUSER UN MILLIARDAIRE, rien de plus simple : il vous suffit de cliquer sur le lien zoom suivant, le 4 mai dès 17h:

https://zoom.us/j/94120943448
Identifiant de réunion: 941 2094 3448

 

Pour la moindre question, n’hésitez pas à contacter notre équipe à la billetterie à billetterie@auxecuries.com disponible du mardi au vendredi de 10h à 17h. Si votre visionnement ne fonctionne pas en dehors des heures de bureau, vous pouvez écrire à info@auxecuries.com et nous essayerons de vous répondre dans les plus brefs délais. 

 

Merci ! 

Par : Parrêsia Compagnie de Création

Durée : 1h

Accessibilité : le 20 avril 2021, 17h

Pour : 17 ans et plus

Événement Facebook

Cet événement est passé.

Nous sommes très heureux·euses de vous inviter à une discussion« d’après visionnement » de la création filmique HAPPY HOUR!

Le Théâtre Aux Écuries et Parrêsia Compagnie de Création sont heureux·euses de vous inviter à une discussion « d’après visionnement » de la création filmique HAPPY HOUR, co-réalisé par Parrêsia Compagnie de Création et Alejandro de Léon.
Seront présents lors de cette discussion, Ana Pfeiffer, metteure en scène du spectacle et co-réalisatrice de la création filmique, Thomas Leblanc et Anna Beaupré Moulounda, interprètes du spectacle et membres de Parrêsia Compagnie de Création, puis Sylvie Pouliot du Théâtre Aux Écuries à l’animation.


🎭 en virtuel via Zoom
📅 le 20 avril 2021
⏰ 17h
🎟 GRATUIT


—–
Vous pourrez accéder à cette discussion gratuitement via la plateforme zoom dès 17h, le 20 avril prochain:
https://zoom.us/j/96864001075
Identifiant de réunion: 968 6400 1075
 

Presse

CRITIQUES PRESSE

« Happy Hour est un bon exemple de ce que peut donner le « théâtre » à l’écran avec peu de moyens. […] La réussite de cette production réside dans la qualité de la mise en images d’un texte hyper-réaliste faisant état de fantasmes, de désirs, d’espoirs déçus […] La metteuse en scène Ana Pfeiffer Quiroz joue également sur les contrastes, sourires ou gestes exagérés, pour soutenir l’étrangeté de la chose. Quant à eux, les interprètes se prêtent parfaitement aux ambiguïtés soulevées par des personnages empêtrés dans leur superficialité. Et pour une fois, en webdiffusion, on ne voit pas l’heure passer. » Pour la critique complète, c’est ici. Mario Cloutier, 7 avril 2021

 

« Se racontant à travers leurs pensées dites à haute voix et quelques anecdotes, les deux êtres présents sur scène se servent de cette ambiguïté entre fiction et réalité pour exposer plusieurs vérités d’une monstruosité accablante, mais qui, grâce au théâtre, s’avèrent aussi d’une beauté émouvante. » Pour la critique complète c’est ici. Mon Théâtre, Alexane Roy, 2 avril 2021 

« Dans un climat tout de même joyeux, bien qu’empreint d’urgence, annonciateur d’une certaine fin du monde tel que nous le connaissons, Happy Hour est une œuvre filmique réjouissante, drôle et fiévreuse. » Pour la critique complète, c’est ici. JEU, Marie Villeneuve, 1er avril 2021 

ENTREVUES

Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc s’entretiennent avec Bible Urbaine

Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc s’entretiennent avec Eugenie Lépine-Blondeau

Ana Pfeiffer Quiroz s’entretient à Canal M 

.

.

_____________________________________________________

 

Accéder au communiqué de presse

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse.

Isabelle Bleau Communications
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tél. : 514 933-2523 / cell: 514 992-8319

Crédits

Texte : Ana Pfeiffer Quiroz, Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc

Réalisation : Ana Pfeiffer Quiroz et Alejandro De Leon

Direction de la photographie et montage : Alejandro De Leon

Assistance à la direction de photographie et opérateur caméra : Jean-Marc Abela

Production :  Parrêsia compagnie de création 

Idéation et mise en scène : Ana Pfeiffer Quiroz

Conception de scénographie et de costume : Manon Guiraud

Conception d’éclairage : Nicola Dubois

Distribution : Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc

Traduction et sous-titrage anglais : Mishka Lavigne

Biographies des artistes

 

ANA PFEIFFER

Arrivée à Montréal en 2010, Ana Pfeiffer Quiroz est une comédienne et metteure en scène formée à l’École nationale de théâtre de Lima, au Pérou. Elle fait ses armes comme directrice d’acteurs sur les plateaux de tournage avant d’étudier les pratiques cinématographiques et technologiques à la New York University (NYU). Après son arrivée au Québec, Ana se sent interpellée par la faible représentation des artistes immigrantes dans le théâtre québécois francophone et réalise à ce sujet le projet de recherche-création Sans étiquette dans le cadre de sa maîtrise en théâtre à l’UQAM. En 2016, Ana réunit des artistes de différentes origines et met en scène la performance Parrêsia à l’espace Georges-Émile-Lapalme. Le journaliste Mario Girard (La Presse) salue sa démarche dans une chronique qui questionne le « nous » québécois. En 2020, Ana signe la mise en scène et la dramaturgie de Happy Hour dans la Salle intime du Théâtre Prospero. Présentement, Ana mijote déjà sa prochaine création qui convoque les voix féminines de manière poétique, irrévérente et inattendue et continue avec ses étude de doctorat en Études et pratique des arts à l’UQAM.

.

ANNA BEAUPRÉ-MOULOUNDA

Anna Beaupré Moulounda termine des études en interprétation théâtrale au Cégep de Saint-Hyacinthe en 2002. Elle travaille depuis comme comédienne (Les Sorcières de Salem, Club Mel, 100% Local, 14 millions de choses à savoir). En 2013, elle se joint au collectif humoristique Les Femmelettes. Forte de cette expérience elle présente son premier one-woman-show Faite au Québec. Elle est aussi autrice et présente sa première pièce de théâtre Sans pays en tournée dans plusieurs villes au Québec. Elle collabore également au Projet Stérone, qui a connu un vif succès sur la toile, entre autres avec sa capsule « L-100-K-lisse ». En 2016, elle est interprète dans la pièce in-situ Parrêsia d’Ana Pfeiffer Quiroz, présentée à l’Espace George Émile Lapalme. En 2020, elle est une des interprètes de Happy Hour, mis en scène par Ana Pfeiffer, et présenté à la Salle intime du Théâtre Prospero. En mars 2020, Anna fait partie de la distribution de la pièce Les sorcières de Salem présentée au théâtre Denise-Pelletier.

.

THOMAS LEBLANC

Thomas Leblanc s’illustre autant sur scène qu’à la radio et sur Web. Performeur autodidacte, il s’engage dans des ateliers de jeu à Montréal et à New York avec les professeurs Maggie Flanigan, Jean-Pierre Bergeron et Nicolas Cantin. Sur ICI Première, il commente l’actualité sociale et culturelle aux émissions Plus on est de fous, plus on lit et Pas tous en même temps. Il co-anime divers projets avec l’humoriste Tranna Wintour dont le balado queer Chosen Family (CBC, Centre Phi) et le cabaret humoristique Sainte Céline (Fierté Montréal, Juste pour Rire). Il a commencé sa carrière dans les médias comme Rédacteur en chef du mensuel artistique Nightlife avant de devenir recherchiste pour l’animatrice Christiane Charrette. Depuis 2015, il participe aux créations scéniques d’Ana Pfeiffer Quiroz. En 2015, il est dans Sans étiquette (UQAM). En 2016, il est un des interprètes dans la pièce in-situ Parrêsia présentée à l’Espace George Émile Lapalme. Et en 2020, Thomas co-forme avec Anna Beaupré Moulounda le duo percutant de Happy Hour présenté à la Salle intime du Théâtre Prospero. .

.

ALEJANDRO DE LEON

Alejandro a débuté son parcours de cinéaste il y a neuf ans, après avoir été danseur professionnel pendant presque toute sa vie. Depuis, il collabore avec de nombreux chorégraphes, dramaturges, musiciens et compagnies artistiques. Il a collaboré en tant que directeur, éditeur et directeur de la photographie à différentes séries web et courts métrages diffusés par Télé-Québec, Discovery Channel, CTV et ICI Artv. Parmi son travail récent, Alejandro a développé, en 2016, une série d’interventions éducatives pour des groupes de jeunes adolescents de la communauté autochtone Mixe, située à Oaxaca, au Mexique. Ce projet l’a conduit à la création du documentaire Musical Chairs, qui a obtenu le Prix du Jury au Agite y Sirva Dance Film Festival. Alejandro développe actuellement une création filmique avec Rhodnie Désir et une série vidéo avec le poète et artiste multimédia Kama La Mackerel. Il est ravi de se lancer dans cette nouvelle collaboration avec la réalisatrice Ana Pfeiffer et Parrêsia compagnie de création.

À propos de Parrêsia Compagnie de Création

Parrêsia Compagnie de Création est fondée en 2017 par Ana Pfeiffer Quiroz, actrice et metteure en scène d’origine péruvienne, avec Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc. La compagnie fait ses premiers pas officiels avec la création Happy Hour présentée à la salle intime du Théâtre Prospero en février 2020. Multidisciplinaire et indisciplinée, leur approche pulvérise les hypocrisies qui nous emprisonnent dans une illusion de progrès, pour ne garder que l’essentiel : la conviction que la vérité blessante est l’arme la plus redoutable du théâtre. Les trois artistes, venus de Lima, de Rouyn-Noranda, du Congo, de Montréal-Nord, de la côte Pacifique du Pérou, du quartier Côte-Saint-Paul, de la Gaspésie, de la banlieue, du Mile-End, d’ailleurs, de partout et de nulle part, descendent dans l’arène pour combattre. Leurs œuvres théâtrales sont des manifestes enracinés dans leurs contradictions intérieures, politiques, artistiques, sociales et physiques.

 

Leur site

Scolaires et groupes - documents
Conseils techniques pour visionner l'oeuvre dans le plus grand des conforts

Pour accéder à la discussion HAPPY HOUR, rien de plus simple : il vous suffit de cliquer sur le lien zoom suivant, le 20 avril suivant dès 17h:

https://zoom.us/j/96864001075
Identifiant de réunion: 968 6400 1075

 

Pour la moindre question, n’hésitez pas à contacter notre équipe à la billetterie à billetterie@auxecuries.com disponible du mardi au vendredi de 10h à 17h. Si votre visionnement ne fonctionne pas en dehors des heures de bureau, vous pouvez écrire à info@auxecuries.com et nous essayerons de vous répondre dans les plus brefs délais. 

 

Merci ! 

Les finissant·e·s en théâtre du Cégep St-Hyacinthe partent en tournée avec leur 3e production ! Ils profiteront de deux jours d’entrée en salle au Théâtre Aux Écuries pour vivre cette expérience pédagogique, à l’extérieur de leur lieu de création. Les représentations ne seront pas publiques.

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Les finissant·e·s en théâtre du Cégep St-Hyacinthe partent en tournée avec leur 3e production ! Ils profiteront de deux jours d’entrée en salle au Théâtre Aux Écuries pour vivre cette expérience pédagogique, à l’extérieur de leur lieu de création. Les représentations ne seront pas publiques.

 

 

Dans Ce soir on improvise, on fait semblant d’improviser. Les spectateur·trice·s  deviennent complices des interprètes de cette pièce qui déconstruit le rapport entre l’illusion et la réalité en révélant les ficelles du théâtre à travers une histoire  de désir, de haine et de jalousie. Le texte, adapté en 1994 par Diane Pavlovic  et Claude Poissant, nous amène à Saint-Hyacinthe où une troupe d’interprètes répètent une pièce de Pirandello racontant l’histoire d’une famille italienne typique. Une metteuse en scène tente de garder le contrôle sur le spectacle alors que la troupe ne cesse de remettre son autorité en question. 

 

Prolifique auteur de renommée internationale, Luigi Pirandello (1867-1936) a  reçu le prix Nobel de littérature en 1934. Romancier, nouvelliste et dramaturge,  il a écrit 43 pièces en 20 ans. Ses textes les plus célèbres évoquent le théâtre  dans le théâtre et apportent une réflexion sur le paradoxe et l’absurdité de la vie. 

 

Nicolas Gendron met en scène ce spectacle. Depuis sa formation à l’École de  théâtre professionnel du Collège Lionel-Groulx, d’où il ressort avec une bourse  d’excellence en 2009, il a pris part à une trentaine de productions théâtrales en  tant que comédien, auteur, metteur en scène ou adaptateur. Avec sa compagnie  ExLibris, il signe sa première mise en scène en 2014 avec l’adaptation du  roman Et au pire, on se mariera, de Sophie Bienvenu, qui connaît un vif succès.  C’est avec un grand plaisir que l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe  l’accueille pour la première fois en ses murs.

.

LE PÈRE 
Ch’pas capable de mourir, je les regarde jouer pis ça me donne envie  de rire, pas de mourir. Considérez-moi comme déjà mort pis on n’en  parle pus. 

METTEUSE EN SCÈNE 
Non. Vous parlez, vous jouez la scène, vous mourrez après. 

LE PÈRE 
Parfait. La v’là votre scène. (Il se laisse tomber.) Je suis mort! 

 

Crédits
ÉQUIPE DU SPECTACLE
Habilleuses : Laurie Desrochers, Claudelle Dextraze, Lindsay Marbach et Victoire Nativel 
Machinistes : Enes Ammar, Thomas Aubut, Sarah Benoit, Félix-Antoine Boileau,  Ralph Boissé, Sarah-Maude Boulet, Satiana Boucher Bédard, Laurianne Fecteau Pageau, Justin Lalande, Louis-Philippe Lussier, Jacob Lussier, Félix Lefebvre, Mickaël Paré, Michael Pereira, Heldy Zack Soupraya, Eve Picard et Fabienne Theis  
Régie lumières : Clara Bathalon 
Régie son : Alexandra Morissette 
Régie générale : Karine Massé et Romane Bocquet 
Conception du tableau documentaire : Nicolas Gendron, Raphaëlle Guérin et Marie Perna 

 

RESPONSABLES DE L’ENCADREMENT

 

INTERPRÉTATION 
Techniques vocales et diction : Mélissa Dion Des Landes 
Mouvement : Gabrielle Bertrand-Lehouillier 
Chant : Frédérike Bédard 
Accordéon : Michel-Maxime Legault 

 

PRODUCTION 
Conception du décor et peinture scénique : Cassandre Châtonnier Conception d’éclairage : Anne-Marie Rodrigue Lecours 
Conception d’accessoires et de costumes : Marc-André Coulombe  Conception sonore : Simon Bellefleur 
Direction de production – Assistance à la mise en scène et régie : Guy Côté Direction technique : Leon Perreault 

 

AIDE À LA RÉALISATION DE CETTE PRODUCTION
Soutien technique : Julien Boisvert et Alexandra Dubé-Girard 
Décor : Catherine Fasquelle et Leon Perreault 
Coupe : Marielle Parenteau 
Costumes : Catherine Lemieux-Boyer et Patsy Boulais 
Administration : Anique Bousquet 
Captation : Camion Productions camionproductions.org

À propos de l'école de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe

À venir

Remerciements

À Robert Laurin pour avoir eu la gentillesse de nous prêter son accordéon pour le spectacle.

À tous les étudiants qui ont participé à la réalisation de ce spectacle.
Au personnel des différents services du Cégep de Saint-Hyacinthe ainsi qu’à tous les autres collaborateurs pour leur continuelle et précieuse implication.
Salutations chaleureuses et reconnaissance toute spéciale à la famille Perna, à commencer par Marianna Bonnasoro, Normand Dupasquier, Angel Perna et Domenico Piazza.

Enfin, toute notre gratitude à Diane Pavlovic et Claude Poissant pour leur précieuse confiance.

Mot du metteur en scène - Nicolas Gendron

Bonsoir cher public, où que vous soyez. 

Le vrai et le faux, en 2021, ont-ils été vidés de leur sens? Allons-nous oublier, à force de nous distancier, comment entrer en contact avec l’autre? Que se cache-t-il dans le hors-cadre de nos écrans, petits et grands? L’art et le théâtre sont-ils des denrées essentielles pour l’âme, à défaut de remplir l’estomac? 

C’est toujours grisant d’entrer en salle de répétition avec mille et une questions, et  d’en ressortir avec quelques réponses, mais surtout mille et une autres questions.  Et pas les mêmes qu’à la ligne de départ. Pirandello, en son temps, a voulu brasser  la cage des codes théâtraux, et depuis, entre la commedia dell’arte, le néoréalisme  italien et l’improvisation sportive de la LNI, notre regard s’est habitué à ces  explorations « sans filet ». Malgré tout, il émane toujours de cette pièce, du moins  à mes yeux, la beauté et la complexité du collectif, le paradoxe artistique mais  aussi humain qu’est celui de savoir créer dans la contrainte, et le concept fuyant et  plus grand que nature de la liberté. Couvre-feu tant que vous voudrez, mais jamais  couvre-flamme! Au passage se profilent les thèmes inusables et insondables de  l’honneur, de l’amour, de la jalousie et de la place de l’art dans nos vies. Il y a pires  combustibles, vous en conviendrez. 

Ce soir, il ne faut donc pas chercher à tout comprendre, car il s’agit bien d’une  histoire trouée. Mais comme le disait le poète au chapeau feutré, tout est dans  la lumière qu’on y laisse entrer. J’imaginais déjà Ce soir on improvise comme le  spectacle des retrouvailles. Mais où que vous soyez, cher public, bondissez avec  nous dans l’arène, car la vie vaut toujours la peine d’être réinventée, bousculée  et… jouée. 

Je n’aurais pas pu espérer mieux, pour ce baptême professoral dans une école  de théâtre, que de côtoyer ces jeunes artistes au talent de feu, aux convictions  profondes et à la solidarité manifeste, sur scène comme en coulisses. Je les  remercie de tout mon cœur de m’avoir fait une place dans leur troupe. Et d’avoir  enduré mes métaphores des plus improvisées! 

Comment on dit, déjà? MERDA! 

« Mesdames et messieurs, le spectacle va enfin commencer… » Nicolas Gendron 

Par : Les Productions de L’Instable

Horaires :

20h : Félix Beaulieu-Duchesneau
21h : Amélie Geoffroy
22h : Salomé Corbo
23h : Sophie Caron
23h45 : DöX Föx

Accéder au Facebook Live

Accéder aux coulisses en direct

Cet événement est passé.

Le Théâtre Aux Écuries est heureux d’annoncer que DOMPTEUR, des Productions de L’Instable reviendra cette année dans le cadre de la Nuit Blanche à Montréal organisée par Montréal en Lumière ! 

Cette année, profitez, dans le confort de votre salon, de 4 versions de ce spectacle d’improvisation et, dès 23h45, le duo électro-pop-rock DöX FöX présentera son nouveau concert web multi-média ! Rires, improvisations et musique sont au rendez-vous ! Le tout en direct du Théâtre Aux Écuries

Accéder au Facebook Live

Accéder aux coulisses en direct

Crédits

Dompteurs : Frédéric Barbusci  et Christian Laurence

Conception musicale en direct : Dominiq Hamel 

Distribution : Félix Beaulieu-Duchesneau, Sophie Caron, Salomé Corbo, Amélie Geoffroy

Technique : Curiosity Interactive

Production : Productions de L’Instable  

À propos - Productions de L'Instable

Fondées en 2011 par le comédien Frédéric Barbusci, les Productions de L’Instable ont pour mission de proposer de nouvelles structures de création et de nouveaux espaces pour le théâtre d’improvisation. La compagnie souhaite ainsi encourager la recherche dans sa discipline, favoriser l’exploration théâtrale et repousser les possibles de l’acteur-créateur. Depuis sa fondation, une cinquantaine de spectacles aux formes inusitées ont été produits à Montréal, soit en autoproduction dans des salles accueillant l’expérimentation artistique (Espace Libre, MTL Improv, Le Balcon, O Patro Vys, etc.), soit en codiffusion avec les plus grands festivals de la région (Francofolies, Festival de Jazz, Juste pour rire, etc.).

 

En 2018, Frédéric  Barbusci et Rachel Gamache s’allient aux conceptrices Julie Basse (lumières) et Odile Gamache (espace) afin de réfléchir aux façons de créer de nouveaux espaces, conçus et scénographiés expressément pour permettre d’explorer les possibilités de la performance théâtrale spontanée.

 

Les Productions de L’Instable ont également à coeur la promotion de leur mission. Depuis 2016, elles offrent des formations en jeu improvisé au grand public et en entreprises. De plus, elles vendent leurs spectacles et leurs formations à divers organismes culturels et aux écoles afin d’autofinancer ses activités de recherche et création. Nous proposons des démarches de création différentes en mettant l’accent sur l’exploration, sur les possibilités de l’interprétation théâtrale et en valorisation l’improvisation théâtrale comme outil de création. 

 

Depuis l’automne 2016, Frédéric Barbusci, dans son rôle de directeur artistique, rencontre les artisans du théâtre improvisé d’ici et d’ailleurs pour connaître leur approche de la discipline et discuter de leur vision artistique. Ces rencontres sont enregistrées sur le vif et diffusées sous forme de baladodiffusion (Pas d’impro, sur baladoquebec.ca, ITunes et Spotify). Elles regorgent d’informations sur les contextes et démarches de création actuelles en théâtre improvisé, de même que sur le travail et les motivations des comédiens et comédiennes qui se risquent sur les scènes du spontané.

 

.

.

Site officiel

Facebook

Instagram

 

..

.

 

À propos - Curiosity Interactive

Curiosity Interactive est un studio de création multimédia offrant des services de production d’expériences interactives immersives pour des fins de marketing, de design architectural et de visibilité numérique dans l’espace public.

Leur site web

EN SAVOIR PLUS SUR LA COLÈRE DES DOUX

Par : Le Théâtre du Futur

Événement 100% gratuit mais sur réservation obligatoirement

Événement Facebook 

 

 

Cet événement est passé.

Alors que l’expérience virtuelle immersive LA COLÈRE DES DOUX, à mi-chemin entre un show de musique funk, un site web interactif, de la relaxation ASMR, du cinéma d’animation expérimental et du théâtre est accessible du 7 au 30 mai 2021, en tout temps ici, l’équipe du Théâtre du Futur se livrera à vous le temps de trois soirées d’exception !

Le jeudi 13 mai

Le jeudi 20 mai

Le jeudi 27 mai

Réservation obligatoire

Au cours de ces trois rencontres, qui auront lieu à 20h, vous pourrez rencontrer le Futur, dialoguer avec le Futur et même côtoyer (virtuellement!) le Futur sous la forme d’un Zoom 100% gratuit !

Au menu : des anecdotes croustillantes sur les 10 ans de la compagnie, des récits pas piqués des vers sur leur nouvelle création multimédia, des rires, des fous-rires et des questions étonnantes ! On a hâte de vous y voir !

 

Le Théâtre du Futur

Le Théâtre du Futur est une compagnie de théâtre de création établie à Montréal. La compagnie est née en 2011 lorsque Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet Confit ont croisé leurs rayons de l’amour pour créer Clotaire Rapaille, l’Opéra Rock. L’année suivante, les auteurs-interprètes conçoivent le scandaleux L’Assassinat du Président avant de compléter leur Trilogie du Futur avec Épopée Nord en 2015. En 2016, ils créent La Vague parfaite, un opéra surf d’une rare élégance, puis suivent Les Secrets de la vérité (2018) et Le Clone est triste (2019). Le Théâtre du Futur fait partie du collectif de direction artistique du Théâtre Aux Écuries. Leur Mandat : Sauver le Québec, le Monde et éventuellement l’univers.

.

Site web

Facebook.

Les 10 ans du Théâtre du Futur !

Cette année, en 2021, le Théâtre du Futur fête ses 10 ans ! Pour l’occasion, ils vous réservent de belles surprises ! Vous en saurez plus très rapidement !

PROLONGATION JUSQU’AU 18 AVRIL !

Par : Parrêsia Compagnie de Création

Durée : 1h

Accessibilité : du 1er avril 20h au 18 avril 23h59

Pour : 17 ans et plus

Événement Facebook

Cet événement est passé.

Nous sommes très heureux·euses de vous annoncer que l’accès à la création filmique est prolongé jusqu’au 18 avril !

 

 

 

« Faire une création filmique à partir du spectacle – plutôt qu’une captation – signifie pour moi la possibilité de créer un objet singulier qui reprend les codes de l’art cinématographique et ceux de l’espace performatif au théâtre, et qui restera dans le temps », dit la metteure en scène du spectacle Ana Pfeiffer Quiroz. Pour coréaliser le projet, Ana a choisi le créateur interdisciplinaire Alejandro De Leon, dont la carrière en arts visuels et création filmique est florissante. « Dans ses travaux précédents, j’ai pu observer une sorte d’intimité et d’humanité visuelles, qui, je crois, correspondent bien à la nature de Happy Hour », ajoute-t-elle.

.

 

Un duo percutant : l’homme parle sans fard de son enfance et de la découverte de sa sexualité, la femme se confie sur son rapport déconcertant à la maternité et à ses origines. Deux êtres, interprété·e·s par Thomas Leblanc et Anna Beaupré Moulounda, se dévoilent crûment, par bribes, donnent parfois à entendre l’indicible. Des textes crus habitent le plateau. La présence des interprètes, proche et franche, les incite à livrer des récits qui nous confrontent à la monstruosité de nos sociétés et de nous-mêmes. Peu importe nos origines culturelles, les morceaux de vies viennent creuser dans les sillons les plus profonds de notre humanité. Loin du cynisme, la mort, le sexe, la violence et la famille sont scrutés en toute intimité et sans pitié. 

 

Alors que les représentations pour la pièce de théâtre HAPPY HOUR, qui devait se jouer du 11 au 20 mars 2021 dans l’Arène du Théâtre Aux Écuries, ont été annulées, Parrêsia Compagnie de Création vous offre une création filmique de ce texte percutant. 

 

Pourquoi cacher sa laideur ? Dans cette première œuvre signée Parrêsia Compagnie de création, la metteure en scène Ana Pfeiffer Quiroz tire une sève fertile de ses interprètes, Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc. Le duo montre à la fois un visage attachant et menaçant, présenté sans pudeur jusqu’à l’apothéose. Une performance empreinte d’humanité. Pour Ana Pfeiffer Quiroz, l’atmosphère décadente d’après fête de Happy Hour radiographie bien la sensation d’assister à l’accélération d’une fin d’époque, au point d’un non-retour de notre civilisation. « Cette œuvre vivante est, à la fois, le souvenir d’avant pandémie et le constat du confinement d’aujourd’hui. Il n’y a pas de fin d’histoire non plus, tout peut continuer jusqu’à l’épuisement, comme la vie elle-même », conclut-elle.

 

La parole intime est la source première du processus de création. Ana Pfeiffer Quiroz favorise le travail de « creusement de soi-même » pour paradoxalement s’éloigner de soi et devenir l’Autre : le personnage. Dans ce processus, deux des notions qui composent le personnage tragique : l’Hybris (la démesure, la passion, le personnage incapable de contrôler son tempérament et qui devient victime de sa propre démesure) et le Pharmakos (l’être qu’on immole pour expier nos fautes) ont accompagné les réflexions de l’artiste. Les récits et la présence des personnages de Happy Hour fouillent dans les endroits les plus sensibles de notre humanité en nous montrant la monstruosité de nos sociétés. Happy Hour devient un voyage à l’intérieur de personnages actuel·le·s et complexes. Des textes crus et d’une urgence émouvante habitent la scène.  

Presse

CRITIQUES PRESSE

« Happy Hour est un bon exemple de ce que peut donner le « théâtre » à l’écran avec peu de moyens. […] La réussite de cette production réside dans la qualité de la mise en images d’un texte hyper-réaliste faisant état de fantasmes, de désirs, d’espoirs déçus […] La metteuse en scène Ana Pfeiffer Quiroz joue également sur les contrastes, sourires ou gestes exagérés, pour soutenir l’étrangeté de la chose. Quant à eux, les interprètes se prêtent parfaitement aux ambiguïtés soulevées par des personnages empêtrés dans leur superficialité. Et pour une fois, en webdiffusion, on ne voit pas l’heure passer. » Pour la critique complète, c’est ici. Mario Cloutier, 7 avril 2021

 

« Se racontant à travers leurs pensées dites à haute voix et quelques anecdotes, les deux êtres présents sur scène se servent de cette ambiguïté entre fiction et réalité pour exposer plusieurs vérités d’une monstruosité accablante, mais qui, grâce au théâtre, s’avèrent aussi d’une beauté émouvante. » Pour la critique complète c’est ici. Mon Théâtre, Alexane Roy, 2 avril 2021 

« Dans un climat tout de même joyeux, bien qu’empreint d’urgence, annonciateur d’une certaine fin du monde tel que nous le connaissons, Happy Hour est une œuvre filmique réjouissante, drôle et fiévreuse. » Pour la critique complète, c’est ici. JEU, Marie Villeneuve, 1er avril 2021 

ENTREVUES

Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc s’entretiennent avec Bible Urbaine

Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc s’entretiennent avec Eugenie Lépine-Blondeau

Ana Pfeiffer Quiroz s’entretient à Canal M 

.

.

_____________________________________________________

 

Accéder au communiqué de presse

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse.

Isabelle Bleau Communications
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tél. : 514 933-2523 / cell: 514 992-8319

Crédits

Texte : Ana Pfeiffer Quiroz, Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc

Réalisation : Ana Pfeiffer Quiroz et Alejandro De Leon

Direction de la photographie et montage : Alejandro De Leon

Assistance à la direction de photographie et opérateur caméra : Jean-Marc Abela

Production :  Parrêsia compagnie de création 

Idéation et mise en scène : Ana Pfeiffer Quiroz

Conception de scénographie et de costume : Manon Guiraud

Conception d’éclairage : Nicola Dubois

Distribution : Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc

Traduction et sous-titrage anglais : Mishka Lavigne

Biographies des artistes

 

ANA PFEIFFER

Arrivée à Montréal en 2010, Ana Pfeiffer Quiroz est une comédienne et metteure en scène formée à l’École nationale de théâtre de Lima, au Pérou. Elle fait ses armes comme directrice d’acteurs sur les plateaux de tournage avant d’étudier les pratiques cinématographiques et technologiques à la New York University (NYU). Après son arrivée au Québec, Ana se sent interpellée par la faible représentation des artistes immigrantes dans le théâtre québécois francophone et réalise à ce sujet le projet de recherche-création Sans étiquette dans le cadre de sa maîtrise en théâtre à l’UQAM. En 2016, Ana réunit des artistes de différentes origines et met en scène la performance Parrêsia à l’espace Georges-Émile-Lapalme. Le journaliste Mario Girard (La Presse) salue sa démarche dans une chronique qui questionne le « nous » québécois. En 2020, Ana signe la mise en scène et la dramaturgie de Happy Hour dans la Salle intime du Théâtre Prospero. Présentement, Ana mijote déjà sa prochaine création qui convoque les voix féminines de manière poétique, irrévérente et inattendue et continue avec ses étude de doctorat en Études et pratique des arts à l’UQAM.

.

ANNA BEAUPRÉ-MOULOUNDA

Anna Beaupré Moulounda termine des études en interprétation théâtrale au Cégep de Saint-Hyacinthe en 2002. Elle travaille depuis comme comédienne (Les Sorcières de Salem, Club Mel, 100% Local, 14 millions de choses à savoir). En 2013, elle se joint au collectif humoristique Les Femmelettes. Forte de cette expérience elle présente son premier one-woman-show Faite au Québec. Elle est aussi autrice et présente sa première pièce de théâtre Sans pays en tournée dans plusieurs villes au Québec. Elle collabore également au Projet Stérone, qui a connu un vif succès sur la toile, entre autres avec sa capsule « L-100-K-lisse ». En 2016, elle est interprète dans la pièce in-situ Parrêsia d’Ana Pfeiffer Quiroz, présentée à l’Espace George Émile Lapalme. En 2020, elle est une des interprètes de Happy Hour, mis en scène par Ana Pfeiffer, et présenté à la Salle intime du Théâtre Prospero. En mars 2020, Anna fait partie de la distribution de la pièce Les sorcières de Salem présentée au théâtre Denise-Pelletier.

.

THOMAS LEBLANC

Thomas Leblanc s’illustre autant sur scène qu’à la radio et sur Web. Performeur autodidacte, il s’engage dans des ateliers de jeu à Montréal et à New York avec les professeurs Maggie Flanigan, Jean-Pierre Bergeron et Nicolas Cantin. Sur ICI Première, il commente l’actualité sociale et culturelle aux émissions Plus on est de fous, plus on lit et Pas tous en même temps. Il co-anime divers projets avec l’humoriste Tranna Wintour dont le balado queer Chosen Family (CBC, Centre Phi) et le cabaret humoristique Sainte Céline (Fierté Montréal, Juste pour Rire). Il a commencé sa carrière dans les médias comme Rédacteur en chef du mensuel artistique Nightlife avant de devenir recherchiste pour l’animatrice Christiane Charrette. Depuis 2015, il participe aux créations scéniques d’Ana Pfeiffer Quiroz. En 2015, il est dans Sans étiquette (UQAM). En 2016, il est un des interprètes dans la pièce in-situ Parrêsia présentée à l’Espace George Émile Lapalme. Et en 2020, Thomas co-forme avec Anna Beaupré Moulounda le duo percutant de Happy Hour présenté à la Salle intime du Théâtre Prospero. .

.

ALEJANDRO DE LEON

Alejandro a débuté son parcours de cinéaste il y a neuf ans, après avoir été danseur professionnel pendant presque toute sa vie. Depuis, il collabore avec de nombreux chorégraphes, dramaturges, musiciens et compagnies artistiques. Il a collaboré en tant que directeur, éditeur et directeur de la photographie à différentes séries web et courts métrages diffusés par Télé-Québec, Discovery Channel, CTV et ICI Artv. Parmi son travail récent, Alejandro a développé, en 2016, une série d’interventions éducatives pour des groupes de jeunes adolescents de la communauté autochtone Mixe, située à Oaxaca, au Mexique. Ce projet l’a conduit à la création du documentaire Musical Chairs, qui a obtenu le Prix du Jury au Agite y Sirva Dance Film Festival. Alejandro développe actuellement une création filmique avec Rhodnie Désir et une série vidéo avec le poète et artiste multimédia Kama La Mackerel. Il est ravi de se lancer dans cette nouvelle collaboration avec la réalisatrice Ana Pfeiffer et Parrêsia compagnie de création.

À propos de Parrêsia Compagnie de Création

Parrêsia Compagnie de Création est fondée en 2017 par Ana Pfeiffer Quiroz, actrice et metteure en scène d’origine péruvienne, avec Anna Beaupré Moulounda et Thomas Leblanc. La compagnie fait ses premiers pas officiels avec la création Happy Hour présentée à la salle intime du Théâtre Prospero en février 2020. Multidisciplinaire et indisciplinée, leur approche pulvérise les hypocrisies qui nous emprisonnent dans une illusion de progrès, pour ne garder que l’essentiel : la conviction que la vérité blessante est l’arme la plus redoutable du théâtre. Les trois artistes, venus de Lima, de Rouyn-Noranda, du Congo, de Montréal-Nord, de la côte Pacifique du Pérou, du quartier Côte-Saint-Paul, de la Gaspésie, de la banlieue, du Mile-End, d’ailleurs, de partout et de nulle part, descendent dans l’arène pour combattre. Leurs œuvres théâtrales sont des manifestes enracinés dans leurs contradictions intérieures, politiques, artistiques, sociales et physiques.

 

Leur site

Scolaires et groupes - documents
Conseils techniques pour visionner l'oeuvre dans le plus grand des conforts

Pour accéder à la création filmique HAPPY HOUR, rien de plus simple : il vous suffit de cliquer sur le lien de visionnement sur votre billet électronique et d’y entrer le code d’accès. Nous vous conseillons de faire un copier-coller du code d’accès afin de ne pas faire d’erreur lors de la saisie. Vous aurez alors accès à la vidéo de HAPPY HOUR. 

 

Avant de vous connecter, vérifiez bien que votre connexion internet fonctionne. Nous conseillons d’avoir accès à internet haute vitesse pour profiter pleinement de cette diffusion web. Attention, votre code d’accès n’est valide que pour un seul utilisateur, et donc un seul visionnement. Votre code d’accès deviendra obsolète après sa première connexion. Une fois que vous vous êtes connecté·e·s au spectacle, les équipes techniques de Livetoune et du Théâtre Aux Écuries vous déconseillent de rafraîchir votre page ou de vous déconnecter. 

 

Vous pouvez accéder à la création filmique HAPPY HOUR en tout temps entre le 1er avril à 20h00 et le 18 avril à 23h59.

 

Vous pouvez profiter de cette création filmique à travers n’importe quel navigateur web (néanmoins, Google Chrome, Mozilla Firefox et Microsoft Edge sont les navigateurs favoris des utilisateur·trice·s de la plateforme Livetoune) et sur n’importe quel appareil (ordinateur portable ou de bureau, tablette, téléphone intelligent, téléviseur intelligent). 

Pour visionner la création filmique sur votre téléviseur, vous pouvez brancher votre ordinateur à votre téléviseur avec un câble HDMI, ou bien faire un partage d’écran depuis un iPhone ou un iPad si vous disposez d’une Apple TV, ou encore avec Chromecast.

 

Pour la moindre question, n’hésitez pas à contacter notre équipe à la billetterie à billetterie@auxecuries.com disponible du mardi au vendredi de 10h à 17h. Si votre visionnement ne fonctionne pas en dehors des heures de bureau, vous pouvez écrire à info@auxecuries.com et nous essayerons de vous répondre dans les plus brefs délais. 

 

Merci ! 

Événement annulé

Par : Casteliers et Pleurer Dans’ Douche

Durée : 50 minutes

Pour : adultes et adolescent·e·s dès 13 ans

Horaires : 20h

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Suite aux nouvelles mesures gouvernementales, les représentations pour STABAT PATER sont annulées. La compagnie Pleurer Dans’Douche pourra tout de même profiter du même temps en salle pour une résidence de création. Mais restez à l’affût !

Tantôt fantastique, tantôt réaliste, la fable de Stabat Pater met en scène le quotidien de Jeff Tracy. Figure paternelle des Sentinelles de l’air, la célèbre émission d’aventures, Tracy incarne ici le rôle d’un retraité atteint de la maladie dégénérative de Parkinson. Vous serez témoins d’un récit touchant, évoluant au rythme de la maladie.

 

Stabat Pater aurait du être diffusé dans le cadre du Festival de Casteliers qui a lieu du 3 au 7 mars 2021.

 

Pour en savoir plus sur l’envers du décor de cette fascinante pièce :

 

© Katya Konioukhova

Crédits

Texte, mise en scène et scénographie : Mélodie Noël-Rousseau et Geneviève Labelle
Marionnettes : Jean-Pierre Gilbert, Suzanne Labelle et Duncan Willis
Musique : Geneviève Labelle
Éclairage : Josianne Dulong-Savignac
Interprétation : Mélodie Noël-Rousseau et Geneviève Labelle

Pleurer Dans’ Douche remercie le Théâtre aux Écuries, Le Théâtre de La Pire Espèce, le Centre des arts de la scène Jean-Besré (CASJB), la maison de la culture de Plateau Mont-Royal et Parkinson Québec pour leur soutien.

À propos de Pleurer Dans' Douche

Fondée en 2016 par Mélodie Noël Rousseau et Geneviève Labelle, la compagnie Pleurer Dansʼ Douche produit du théâtre fusion. Pour servir leur propos, les co-fondatrices créent en utilisant leurs multiples talents : violonistes classiques, autrices, joueuses d’ultimate frisbee, danseuses somatiques, drag kings, manipulatrices d’objets, artistes maquilleuses, metteuses en scène ou comédiennes. Pour chacun de leurs spectacles, leur vécu agit comme bougie d’allumage. Elles prennent leur public par surprise avec leurs œuvres brutes et irrévérencieuses. Stabat Pater s’inscrit dans leur parcours créatif aux côtés de Socks, Mosca Techno Remix, Moi : Le zoo, Rock Bière : Le documentaire, Explosion et In Da Club.

À propos du Festival de Casteliers

Présentée du 3 au 7 mars 2021, la 16e édition du Festival de Casteliers proposera des spectacles de formes intimes, pour de petits nombres de spectateurs, enfants ou adultes, afin de retrouver le plaisir d’être ensemble et combattre l’isolement. En solidarité avec la communauté artistique d’ici, le festival présentera une dizaine de spectacles de marionnettistes québécois au Théâtre Outremont, au Théâtre Aux Écuries, à la Maison internationale des arts de la marionnette (MIAM) et dans d’autres théâtres de la ville. Le parcours-exposition Marionnettes en vitrines! ainsi que de nouvelles activités virtuelles compléteront le programme, pour le plaisir du plus grand nombre ! La programmation sera dévoilée le 4 février 2021.

 

Site web

Facebook

Instagram

Horaires de la billetterie : 

Du lundi au vendredi de 13h à 20h

Les samedis et dimanche dès 2h avant le début de la première représentation jusqu’à l’heure de début de la dernière représentation de chaque journée.

Tarifs : 

Séances jamaisliennes : Gratuit

6@7 performances : Gratuit

Événements satellites : Gratuit

Jamais Lu Mobile en écoute collective : Gratuit

Lecture théâtrales : Régulier 16$ | Enfant (15 ans et moins) : 12$ | Égrégore : 12$

Ouverture + clôture en présence : 20$

Audiodiffusion et vidéodiffusion : 12$ | Égrégore : 10$

Cet événement est passé.

La programmation du Festival est enfin disponible et la billetterie est ouverte ! 

Le Festival du Jamais Lu propose aux auteurs et autrices de théâtre, essentiellement de la relève, une tribune pour la lecture de leurs textes inédits. Pensées par des metteurs et metteuses en scène et portées par la voix de comédiens et comédiennes, ces lectures théâtrales font jaillir des langues, des formes, des styles très variés, mais tous empreints d’une envie commune : celle d’interroger, au moyen de la fiction, le monde dans lequel nous vivons. La programmation, disponible juste ici, veut présenter un panorama actuel de notre société.

Du 19 au 28 août, les Écuries ainsi que le parc de Normanville seront les théâtres d’œuvres fraîchement achevées, de 6@7 performances, de déjeuners sur l’herbe et d’une lecture jeunesse

N’hésitez pas à profiter des lectures théâtrales qui se feront dans l’Arène des Écuries où vous pourrez, par la suite, traîner tardivement autour d’un verre et d’un repas léger, question de refaire le monde, inspirés par les mots entendus.


À chaque édition, la cellule artistique du Jamais Lu (composée de Marcelle Dubois et de Fanny Brossard-Charbonneau) s’accompagne d’une différente co-direction artistique. Cette année, se joignent à elle Étienne Lou, Bibish Marie Louise Mumbu et Anne-Marie Olivier

Encourageons les nouveaux textes afin que nos scènes de demain soient habitées de mots vivants et actuels. 

 

Programmation, horaires et informations : 

Jeudi 19 août

Soirée d’ouverture

  • 17h : Avoir 20 ans – Se raconter pour avancer
  • 20h : Jusqu’où te mènera l’avenir ? (présentiel, webdiffusion et écoute collective) – Martin Faucher et 8 auteur·trice·s
Vendredi 20 août

Jamais Lu Mobile en écoute collective

  • 14h : À demain Moïra – Anick Martel

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #1 : Je ne peux y arriver seule – Mireille Tawfik

Lecture théâtrale

  • 20h : Péremption(s) (présentiel et audiodiffusion) – Caroline Somers et Marc-Antoine Lamarche
Samedi 21 août

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #2 : Chose certaine qu’une certaine chose nous manque – Hugo Fréjabise

Lecture théâtrale

  • 20h : La reine Nzinga : une épopée (présentiel et audiodiffusion) – Alexis Diamond / Bibish Marie Louise Mumbo / Tatiana Zinga Botao

 

Dimanche 22 août

Lectures théâtrales

  • 13h : Bagage (présentiel et audiodiffusion) – Sarah Segal-Lazar / Gabrielle Chapdelaine
  • 20h : Je suis perdue, toi aussi (présentiel et audiodiffusion) – Élie Marchand

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #3 : Le temps passe… Je suis à la même place – Jaleesa Coligny
Lundi 23 août

Séances jamaisliennes

  • 10h : Les déjeuners sur l’herbe I – Écrire à une main : Le solo théâtral – David Paquet et Karine Sauvé

Jamais Lu Mobile en écoute collective

  • 14h : Lau – Marie-Pier Audet

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #4 : Je me souviens – Niap et Olivia Ikey Duncan

Lecture théâtrale

  • 20h : Chambre d’échos (présentiel et audiodiffusion) – Philippe Ducros
Mardi 24 août

Séances jamaisliennes

  • 10h : Les déjeuners sur l’herbe II – Écrire à 4 mains : L’amitié dans le processus d’écriture – Alexia Bürger et Fanny Britt + Alexandre Castonguay et Nicolas Lauzon

Lectures théâtrales

  • 16h : Chokola (Égrégore) (présentiel et audiodiffusion) – Phara Thibault
  • 20h : RAD (présentiel et audiodiffusion) – Julien Beauseigle
Mercredi 25 août

Séances jamaisliennes

  • 10h : Les déjeuners sur l’herbe III – Écrire à 10 mains : L’écriture de plateau. L’art de scripter l’instant – Projet MÛ et Théâtre Du Bunker

Jamais Lu Mobile en écoute collective

  • 14h : L’apnée du soleil – Jean-François Aubé

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #5 : Le mouvement entraîne le mouvement – Les Bénés

Lecture théâtrale

  • 20h : Parler mal (présentiel et audiodiffusion) – Gabriel Robichaud et Bianca Richard
Jeudi 26 août

Séances jamaisliennes 

  • 10h : Les déjeuners sur l’herbe IV – Écrire à 1000 mains : Réunir une foule qui nous contient tou·te·s – Les Bénés + Nice Try + La Fratrie

Événements satellites

  • 12h30 : Les îles de Raphaël (présentiel et audiodiffusion) – Alexandra Déglise

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #6 : Nous sommes invincibles – Pleurer Dans’ Douche

Lecture théâtrale

  • 20h : Et si je ne suis pas sage qu’allons-nous faire ? (présentiel et audiodiffusion) – Iva Brdar
Vendredi 27 août

6@7 performance

  • 18h : Chose certaine #7 : Le soleil finit toujours par se coucher – Francis William-Rhéaume

Lecture théâtrale

  • 20h : Un coin jeté dans l’nord (présentiel et audiodiffusion) – Alexandre Castonguay et Nicolas Lauzon
Samedi 28 août

Lecture théâtrale jeunesse

  • 20h : Charlie, du vent derrière le nombril (pentalogie jeune public) (présentiel et audiodiffusion) – Martin Bellemare

Soirée de clôture

  • 20h : Soirée des ouvertures : Tribune solennelle pour mondes nouveaux (présentiel, webdiffusion et écoute collective) – Gabrielle Côté et invité·e·s
Tarifs

Horaires de la billetterie : 

Du lundi au vendredi de 13h à 20h

Les samedis et dimanche dès 2h avant le début de la première représentation jusqu’à l’heure de début de la dernière représentation de chaque journée.

Tarifs : 

Séances jamaisliennes : Gratuit

6@7 performances : Gratuit

Événements satellites : Gratuit

Jamais Lu Mobile en écoute collective : Gratuit

Lecture théâtrales : Régulier 16$ | Enfant (15 ans et moins) : 12$ | Égrégore : 12$

Ouverture + clôture en présence : 20$

Audiodiffusion et vidéodiffusion : 12$ | Égrégore : 10$

Le Jamais Lu