Par : Les Productions de L’Instable

Horaires :

20h : Félix Beaulieu-Duchesneau
21h : Amélie Geoffroy
22h : Salomé Corbo
23h : Sophie Caron
23h45 : DöX Föx

Accéder au Facebook Live

Accéder aux coulisses en direct

Cet événement est passé.

Le Théâtre Aux Écuries est heureux d’annoncer que DOMPTEUR, des Productions de L’Instable reviendra cette année dans le cadre de la Nuit Blanche à Montréal organisée par Montréal en Lumière ! 

Cette année, profitez, dans le confort de votre salon, de 4 versions de ce spectacle d’improvisation et, dès 23h45, le duo électro-pop-rock DöX FöX présentera son nouveau concert web multi-média ! Rires, improvisations et musique sont au rendez-vous ! Le tout en direct du Théâtre Aux Écuries

Accéder au Facebook Live

Accéder aux coulisses en direct

Crédits

Dompteurs : Frédéric Barbusci  et Christian Laurence

Conception musicale en direct : Dominiq Hamel 

Distribution : Félix Beaulieu-Duchesneau, Sophie Caron, Salomé Corbo, Amélie Geoffroy

Technique : Curiosity Interactive

Production : Productions de L’Instable  

À propos - Productions de L'Instable

Fondées en 2011 par le comédien Frédéric Barbusci, les Productions de L’Instable ont pour mission de proposer de nouvelles structures de création et de nouveaux espaces pour le théâtre d’improvisation. La compagnie souhaite ainsi encourager la recherche dans sa discipline, favoriser l’exploration théâtrale et repousser les possibles de l’acteur-créateur. Depuis sa fondation, une cinquantaine de spectacles aux formes inusitées ont été produits à Montréal, soit en autoproduction dans des salles accueillant l’expérimentation artistique (Espace Libre, MTL Improv, Le Balcon, O Patro Vys, etc.), soit en codiffusion avec les plus grands festivals de la région (Francofolies, Festival de Jazz, Juste pour rire, etc.).

 

En 2018, Frédéric  Barbusci et Rachel Gamache s’allient aux conceptrices Julie Basse (lumières) et Odile Gamache (espace) afin de réfléchir aux façons de créer de nouveaux espaces, conçus et scénographiés expressément pour permettre d’explorer les possibilités de la performance théâtrale spontanée.

 

Les Productions de L’Instable ont également à coeur la promotion de leur mission. Depuis 2016, elles offrent des formations en jeu improvisé au grand public et en entreprises. De plus, elles vendent leurs spectacles et leurs formations à divers organismes culturels et aux écoles afin d’autofinancer ses activités de recherche et création. Nous proposons des démarches de création différentes en mettant l’accent sur l’exploration, sur les possibilités de l’interprétation théâtrale et en valorisation l’improvisation théâtrale comme outil de création. 

 

Depuis l’automne 2016, Frédéric Barbusci, dans son rôle de directeur artistique, rencontre les artisans du théâtre improvisé d’ici et d’ailleurs pour connaître leur approche de la discipline et discuter de leur vision artistique. Ces rencontres sont enregistrées sur le vif et diffusées sous forme de baladodiffusion (Pas d’impro, sur baladoquebec.ca, ITunes et Spotify). Elles regorgent d’informations sur les contextes et démarches de création actuelles en théâtre improvisé, de même que sur le travail et les motivations des comédiens et comédiennes qui se risquent sur les scènes du spontané.

 

.

.

Site officiel

Facebook

Instagram

 

..

.

 

À propos - Curiosity Interactive

Curiosity Interactive est un studio de création multimédia offrant des services de production d’expériences interactives immersives pour des fins de marketing, de design architectural et de visibilité numérique dans l’espace public.

Leur site web

Du mardi au vendredi à 20 h
Samedi à 16 h

*7 mars à 19h – représentation suivie de Paroles en liberté

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Dans un futur proche et trafiqué, marqué par le déclin de YouTube, un adolescent, Paulo, apprend qu’il est adopté en tombant par hasard sur une vieille vidéo de son père qui traînait sur internet. Cette révélation le pousse à partir à l’aventure avec ses amis et par la même occasion avec les parents de ses amis. Ils se retrouveront malgré eux au zoo, puis dans un cours de cirque… Véritable drame optimiste sur l’amitié, le texte du jeune auteur Maxime Brillon a reçu un accueil chaleureux lors de sa lecture au Festival du Jamais Lu en 2017. Sa mise en scène cette saison promet un spectacle festif et éclectique, célébrant le sentiment de liberté et de nonchalance qui convient bien à l’adolescence.

 

 

 

Crédits

Production : Collectif des Canons Numériques en collaboration avec Tôle
Texte : Maxime Brillon
Mise en scène : Justin Laramée
Assistance à la mise en scène : Marie-Claude D’Orazio
Avec : Maxime Brillon, Marjorie Gauvin, Marie-Ève Groulx, Karlo Vince Marra, Lise Martin, Louis-Olivier Mauffette, Frédéric Paquet et Joakim Robillard
Conception et collaboration : Hubert Leduc-VilleneuveCarl-Matthieu Neher et Olivia Pia-Audet

 

En parallèle...

Dans les médias…

Nous irons cirer nos canons numériques dans un sweatshop portugais est dans les suggestions de théâtre 2019 du Devoir.

Pour tout savoir du processus d’écriture de Maxime Brillon, écoutez ce podcast de Terrain vague 

» Programmation parallèle

Les vendredis, ça se passe au Théâtre Aux Écuries!

D’abord, le vendredi c’est dis-ton-prix (détermine le prix de ton billet selon ton budget) 😍

Et ça inclut une soirée prolongée après la représentation de Nous irons cirer nos canons numériques!

🍻🍻 Soutenez la création en buvant de la bière Drav : tous les profits iront aux artistes! Boire de la bière n’aura jamais autant été utile! (on le rappelle toutefois : la modération a bien meilleur goût!) 🍻🍻

vendredi 1er mars :  Karaoké 2000 | Bougie X Larivière

vendredi 8 mars : DJ-Benjamin Prescott Larue aka Jacques Boon

vendredi 15 mars Karaoké 2000 #2 | Bougie X Larivière

Et aussi…

Jeudi 7 mars Paroles en liberté

16 mars : événement de clôture

 

Vendredi à 21 h 30

**Ce spectacle fait partie de la programmation spéciale pour célébrer les 20 ans du Théâtre de la Pire Espèce. Il n’est pas inclus dans le vendredi dis-ton-prix.

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

UBU À RELAI – 20 ANS


Une armée de baguettes de pain se dresse devant une autre, les bombes de tomates éclatent, le batteur à œufs survole les troupes en déroute, du sang de mélasse pisse sur les soldats fourchettes marchant sur le Père Ubu… Le sort de la Pologne se joue sur une petite table où, faisant flèche de tout bois, les acteurs multiplient les références cinématographiques et échafaudent sous les yeux du public cette grande fresque bouffonne miniature.


À l’occasion de ses 20 ans, le Théâtre de la Pire Espèce reprend son spectacle phare Ubu sur la table. Une soirée unique ou la pièce sera jouée, non pas par deux, mais par six acteurs qui se relaieront au fil du spectacle ! Les spectateurs auront ainsi la chance de voir une version inédite à relai avec l’ensemble des acteurs qui ont joué Ubu lors de ses plus de 850 représentations à travers le monde.


L’adaptation en théâtre d’objets de la pièce Ubu Roi, d’Alfred Jarry, a fait la renommée du Théâtre de la Pire Espèce, qui l’a jouée près de neuf cents fois dans plus de dix pays. Multipliant les commentaires à l’assistance, les acteurs-marionnettistes (à vue) s’adressent à l’intelligence du spectateur autant qu’à son imagination, offrant un deuxième niveau de lecture à cette farce cruelle. L’aspect brut et les limites expressives des objets sur table forcent les créateurs à privilégier l’action dramatique à l’évolution psychologique des personnages, tout en soulignant avec humour leur côté grotesque. Autant dire que Père Ubu s’est trouvé tout à fait à son aise au milieu des ustensiles de cuisine, utiles autant à l’empiffrement qu’à la déconfiture des « sagouins ».

Crédits

Adaptation et mise en scène : Olivier Ducas et Francis Monty
Texte : libre adaptation d’Ubu roi, d’Alfred Jarry
Interpretation : Daniel Desparois, Etienne Blanchette, Francis Monty, Marc Mauduit, Mathieu Gosselin, Olivier Ducas.
Conception d’éclairage : Jonas Veroff Bouchard
Production : Théâtre de la Pire Espèce

Le Théâtre de la Pire Espèce

Fondé et dirigé par Olivier Ducas et Francis Monty depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

 

Du mardi au jeudi à 20 h / vendredi à 19 h
Vendredi 22 mars : soirée 2 spectacles, Persée sera suivi de Ubu à relai ! (frais additionnels)

**Samedi 23 mars : représentation décontractée**

Représentation scolaire
Mercredi 20 mars à 13 h
Réservations à groupe@auxecuries.com

 

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Le Théâtre de la Pire Espèce fête ses 20 ans cette saison !


À partir des artéfacts retrouvés sur un site de fouilles, trois archéologues du début du siècle tentent de prouver l’existence du héros mythologique Persée. Mais leur reconstitution historique se heurte sans cesse à des éléments fabuleux. L’enquête scientifique se transforme peu à peu en quête existentielle. Transfigurés par les objets qu’ils animent, ils deviendront, sous nos yeux, les protagonistes du célèbre mythe. Ainsi se développe une étrange cérémonie, tragique et burlesque à la fois. Persée réunit les formes de prédilection du Théâtre de la Pire Espèce : théâtre d’objets et jeu clownesque.

Crédits

Texte et mise en scène : Olivier Ducas, Mathieu Gosselin et Francis Monty.
Avec : Olivier Ducas, Nicolas Germain-Marchand et Francis Monty
Interprètes et manipulateurs à la création : Olivier Ducas, Mathieu Gosselin et Francis Monty
Conception et collaboration : Jonas Veroff-BouchardSimon CloutierÉric Gautron
Production : Théâtre de La Pire Espèce

 

 

Le Théâtre de la Pire Espèce

Depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

Du mardi au vendredi à 20 h
Samedi à 16 h
Jeudi 7 février à 19 h, la représentation sera suivie de Paroles en liberté

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Nous sommes dans le futur, mais pas si lointain. Fin de siècle, le 21e pour être exact. Les baby-boomers ont disparu depuis longtemps déjà, les derniers spécimens ayant été expédiés sur la lune par l’ONU (en aller-simple!) après un verdict unilatéral de Crime contre la Terre. D’un même souffle, le clonage est décrété formellement interdit, « d’un coup qu’un boomer aurait l’odieuse idée de se cloner en cachette », le Monde ne s’en remettrait jamais.


Les années passent jusqu’au jour où Gilles Douillette, un citoyen hautement banal, découvre à la dure qu’il est un clone. Mais le clone de qui? Ça, c’est un mystère…


Guidé par le Club des Marquis (un groupe d’enquêteurs mondains), le désormais fugitif Gilles Douillette scrute les infinis détails de cette poignante intrigue pour découvrir qui, comment et surtout pourquoi son « créateur » l’a conçu à son image. Qui est véritablement le dernier Baby-Boomer?


Pour en savoir davantage… lisez Un homme sans visage, une variation sur un chapitre de la pièce.

 

 

 

Crédits

Texte : Olivier Morin et Guillaume Tremblay
Mise en scène : Olivier Morin
Musique : Navet Confit et Philippe Prud’homme
Interprètes : Navet Confit, Marie-Claude Guérin, Olivier Morin, Philippe Prud’homme et Guillaume Tremblay
Production : Théâtre du Futur

Le Théâtre du Futur

Le Théâtre du Futur est né quelque part en 2011 lorsque Guillaume Tremblay, Olivier Morin et le multiinstrumentiste Navet Confit ont croisé leurs faisceaux d’amour pour la création de Clotaire Rapaille, l’Opéra Rock. L’année suivante, les auteurs-interprètes ont conçu le scandaleux L’Assassinat du Président avant de compléter leur Trilogie du Futur avec Épopée Nord en 2015. En 2016, ils ont présenté La Vague parfaite, un opéra surf d’une rare élégance. Leur projet pour la suite? Conquérir la planète, au minimum. 

Enrichies de recherches sonores et musicales, les créations du Théâtre du Futur questionnent l’avenir et l’inconscient collectif. Humour, dialogues francs, vifs et déjantés entraînent les spectateurs dans un monde neuf et farfelu. La devise de la compagnie : « Puisque le passé n’existe plus et que le futur n’existe pas encore, autant les inventer! » (Clotaire Rapaille).

 

Avertissement: ce spectacle fait l’usage d’effets stroboscopiques et a un volume élevé.

 

Du mercredi au samedi à 20 h

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Le collectif Castel Blast invite le public à sa nouvelle création Nos Corps, un spectacle immersif qui confronte le public à une vérité du corps qui danse sans relâche.


1518. Strasbourg. Une famine dure depuis des années. Pauvreté extrême. Taux de mortalité consternant. Une femme n’a plus de lait en son sein pour son nourrisson. Elle le jette dans la rivière. Le regarde couler. Emporté par le courant. Elle reste en état de choc. Pas de pleurs. Elle danse. Sans savoir pourquoi. Sans s’arrêter. Elle est rejointe par un autre. Et une autre. Et un autre. Ils sont dix. Les pieds en sang. Il fait nuit. Il fait jour. Ils sont cinquante maintenant. Ils ne s’arrêtent pas. Ne s’arrêtent plus. Ne peuvent plus s’arrêter. D’autres, par groupe, les rejoignent. Ils sont plus de deux cents à danser. Danser. Danser jour et nuit. Sans relâche. Certains meurent de fatigue. Certains meurent de leurs blessures. Ils sont désormais mille. Ils danseront deux mois. La première manie dansante vient de naître.


Ils dansaient car ils n’avaient plus les mots pour exprimer tout ce qui les opprimaient. Elles dansaient parce que leur désespoir était si grand que seuls leurs corps pouvaient en témoigner.


Aujourd’hui, la rivière est devenue fleuve et la famine est devenue crise. Des murs se dressent de toutes parts. Et nos corps. Nos corps. Nos corps s’unissent, se rassemblent, s’enlacent, s’entraident, s’apprivoisent, s’acceptent, se réconcilient, se lèvent, se soulèvent, s’accumulent, se resserrent, se mélangent, se rallient, se recueillent.

Crédits

Production Castel Blast
Création collective Olivia Sofia, Leo Loisel , Guillaume Rémus, Gonzalo Soldi, Chloé Gagné Dion, Ourielle Auvé, Simon Chioini, Pamela Gómez Widman, Pénélope Gromko, Laury Nial, Thomas Mundinger, David Emmanuel Jauniaux, Brontë Poiré-Prest, Jérémie Jacob, Jérémie Brassard, Audray Julien, Lyndz Dantiste, Roxane Azzaria, Andrea Ubal Rodríguez

Castle Blast
Castel Blast, créé par Olivia Sofia, Léo Loisel, Guillaume Rémus et Xavier Mary, aborde le spectacle comme un ensemble. Ce jeune collectif est né de la nécessité d’aborder la création au travers de rencontres et d’échanges, stimulés par la diversité des parcours et l’expérience de chacun. Il regroupe les concepteurs et interprètes dans une réflexion commune et protéiforme. Le collectif met ainsi les outils de création à la disposition de chacun, indépendamment de leur domaine d’origine. Leurs conceptions prennent leur source dans une pulsion créative, qu’ils mettent ensuite au service d’une démarche sensible, commune et ouverte.

Du 5 au 7 juin à 19h

Samedi 8 juin à 14h

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

À l’origine du projet, se trouve une gageure : demander à des adolescents, n’ayant pour le moment qu’un pouvoir d’achat, de se pencher sur la nature des différents pouvoirs auxquels ils sont exposés et soumis : le pouvoir politique, économique, familial, parental, médiatique, institutionnel, scolaire, sans oublier celui de leurs pairs.


Le pouvoir expliqué à ceux qui l’exercent (sur moi)
 s’offre comme un vibrant kaléidoscope composé des questionnements inquiets, réinterprétations du monde et tentatives d’espérance de plus de deux cents adolescents sondés dans les deux dernières années. Créé avec eux, porté par eux, mais adressé aux adultes, le spectacle présente une radiographie saisissante de ceux et celles qui, ni enfants ni adultes, s’apprêtent à hériter de l’état actuel du monde.

 

Crédits : Émile Bilodeau-Hameury

 

 

Crédits

Production : Système Kangourou, en collaboration avec l’École Sophie-Barat et le Théâtre Aux Écuries.

De et avec : Fadi Al Haddad, Firas Al Haddad, Mario Alhaj, Lili Azerad, Joëlle Beaugrand-Champagne, Raphaël Bencheqroun, Rémy Bouchard, Béatrice Brailovsky, Nathan Bussière, Kayla Cavallo, Rosalie Caron, Amélie Chagnon, Alexandra Corbeil, Édouard David, Léa Desmars, Ghadi Fallouh, Alys Farley-Pineau, Tomas Fontaine, Marianne Fortier, Aya Guenda, Émile Hameury, Theria Kandya, Antoine Labelle, Sarah Laberge, Léa Laliberté-Lévesque, Émi Lessard, Matisse L’Heureux, Sidiki Mansare, Éliane Marin, Adèle Pomerleau, Nina Klioueva, Ève Martel, Louis-Maxime Morin, Mika Pluviose, Yousra Rahem, Noémie Roy, Irène Sierra, Maïté St-Louis Ventura, Romane St-Pierre, Malek Thériault-Bouayad, Adèle Tremblay et Sonia Vetra.

Acteur invité : Pierre-Antoine Lasnier
Musique : Antonin Courvette, Zayan Hubert-Ferraiolo, Grégoire Giroux, Florence Lorimier-Dugas et Marina Trpkovic, sous la direction musicale de Jean-Philippe Lajeunesse (contribution artistique de Lorenzo Somma).
Écriture scénique : Anne-Marie Guilmaine et Claudine Robillard
Édition des textes et dramaturgie : Pierre Lefebvre
Idéation et accompagnement dramaturgique : Michel Stringer
Scénographie : Julie Vallée-Léger
Conception et régie d’éclairages : Marie-Aube St-Amant-Duplessis
Stylisme : Robin Brazill
Direction de production : Samuel Patenaude
Direction technique et régie de plateau : Maryline Gagnon
Régie sonore : Gabriel Filiatreault
Conception outils promotionnels : Élise Lafontaine et Samuel Gougoux (à partir d’une création visuelle des adolescents)

Système Kangourou

Fondé par Anne-Marie GuilmaineClaudine Robillard et Jonathan Nadeau en 2006, Système Kangourou est une compagnie de création et de production de spectacles et d’événements interdisciplinaires.

Guidées par le désir d’injecter à la pratique théâtrale des éléments de l’art de la performance et de la sociologie, les deux codirectrices artistiques, Claudine Robillard et Anne-Marie Guilmaine travaillent le réel à même le plateau ou le bousculent artistiquement dans les espaces publics et les contextes in situ. Elles tentent de défricher de nouvelles avenues sur le plan formel et thématique. Elles prennent le pouls de leur génération et de la population en général pour créer un théâtre résolument contemporain fondé sur l’action, la prise de parole directe et la présence entière et authentique des performeurs.

Événement annulé

Par : Casteliers et Pleurer Dans’ Douche

Durée : 50 minutes

Pour : adultes et adolescent·e·s dès 13 ans

Horaires : 20h

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Suite aux nouvelles mesures gouvernementales, les représentations pour STABAT PATER sont annulées. La compagnie Pleurer Dans’Douche pourra tout de même profiter du même temps en salle pour une résidence de création. Mais restez à l’affût !

Tantôt fantastique, tantôt réaliste, la fable de Stabat Pater met en scène le quotidien de Jeff Tracy. Figure paternelle des Sentinelles de l’air, la célèbre émission d’aventures, Tracy incarne ici le rôle d’un retraité atteint de la maladie dégénérative de Parkinson. Vous serez témoins d’un récit touchant, évoluant au rythme de la maladie.

 

Stabat Pater aurait du être diffusé dans le cadre du Festival de Casteliers qui a lieu du 3 au 7 mars 2021.

 

Pour en savoir plus sur l’envers du décor de cette fascinante pièce :

 

© Katya Konioukhova

Crédits

Texte, mise en scène et scénographie : Mélodie Noël-Rousseau et Geneviève Labelle
Marionnettes : Jean-Pierre Gilbert, Suzanne Labelle et Duncan Willis
Musique : Geneviève Labelle
Éclairage : Josianne Dulong-Savignac
Interprétation : Mélodie Noël-Rousseau et Geneviève Labelle

Pleurer Dans’ Douche remercie le Théâtre aux Écuries, Le Théâtre de La Pire Espèce, le Centre des arts de la scène Jean-Besré (CASJB), la maison de la culture de Plateau Mont-Royal et Parkinson Québec pour leur soutien.

À propos de Pleurer Dans' Douche

Fondée en 2016 par Mélodie Noël Rousseau et Geneviève Labelle, la compagnie Pleurer Dansʼ Douche produit du théâtre fusion. Pour servir leur propos, les co-fondatrices créent en utilisant leurs multiples talents : violonistes classiques, autrices, joueuses d’ultimate frisbee, danseuses somatiques, drag kings, manipulatrices d’objets, artistes maquilleuses, metteuses en scène ou comédiennes. Pour chacun de leurs spectacles, leur vécu agit comme bougie d’allumage. Elles prennent leur public par surprise avec leurs œuvres brutes et irrévérencieuses. Stabat Pater s’inscrit dans leur parcours créatif aux côtés de Socks, Mosca Techno Remix, Moi : Le zoo, Rock Bière : Le documentaire, Explosion et In Da Club.

À propos du Festival de Casteliers

Présentée du 3 au 7 mars 2021, la 16e édition du Festival de Casteliers proposera des spectacles de formes intimes, pour de petits nombres de spectateurs, enfants ou adultes, afin de retrouver le plaisir d’être ensemble et combattre l’isolement. En solidarité avec la communauté artistique d’ici, le festival présentera une dizaine de spectacles de marionnettistes québécois au Théâtre Outremont, au Théâtre Aux Écuries, à la Maison internationale des arts de la marionnette (MIAM) et dans d’autres théâtres de la ville. Le parcours-exposition Marionnettes en vitrines! ainsi que de nouvelles activités virtuelles compléteront le programme, pour le plaisir du plus grand nombre ! La programmation sera dévoilée le 4 février 2021.

 

Site web

Facebook

Instagram

Les diffusions en présentiel sont annulées.

Par : Le Théâtre de la Pire Espèce

Durée : 1h (approximativement)

Pour : Tout public à partir de 9 ans

Horaires :

vendredi : 18h

samedi : 11h et 15h

Scolaire : matinée scolaire possible le 25 février à 10h00

(pour en savoir plus sur les tarifs scolaires)

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Entre deux mauvaises rencontres à l’école et les interventions d’une mère exaspérée, Léon mange des clous en cachette. Léon le nul, comme les autres enfants se plaisent à l’appeler, rêve de devenir un train, plus grand et plus puissant que tout le monde. Écrit par Francis Monty en 2001, Léon le nul est un texte fort qui dépeint la vie d’un petit garçon. À l’école, il est le souffre-douleur de ses camarades. À la maison, il cherche sa place entre sa mère, nerveuse et impatiente, et son frère Éthienne, grand vendeur de chocolat, bourré d’argent et sûr de lui. Pour s’en sortir, Léon veut devenir un train, dur et puissant. Alors il mange des clous, et attend que ses anniversaires transforment ses jambes en roues.

 

Entendu sur les ondes en 2003, publié chez Lansman (Belgique) en 2004, le texte a été porté une première fois à la scène en 2005 en coproduction avec le Théâtre Bouches Décousues, le Théâtre de la Pire Espèce et le Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal, Québec). En 2017, Francis Monty réécrit le texte. Il y introduit un narrateur extérieur qui apporte une dimension comique et qui créé un lien complice entre le personnage de Léon et le public. Le nouveau texte a été présenté à l’occasion d’une tournée en France en 2019. 

Crédit photo : Mathieu Doyon

 

Crédits

Production : Théâtre de la Pire Espèce

Texte et mise en scène : Francis Monty

Interprétation : Éloi Archambaudoin ou Étienne Blanchette

Conception des éclairages : Thomas Godefroid

Costumes : Julie Vallée-Léger

Accompagnement dramaturgique: Jonathan Cusson

Assistance à la mise en scène : Martine Richard

Présents lors d’étapes de création : Olivier Ducas, Judith Guilloneau et Alexandre Leroux

Direction de production et technique : Camille Robillard

Le Théâtre de la Pire Espèce

Depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

 

.

Site web

Facebook

Instagram

.

.

 

🛑En cas d’annulation du spectacle après achat de votre billet, nous procéderons à un remboursement intégral. Merci de votre compréhension.🛑

Par : Les Productions de L’Instable

Durée : à venir

Horaires : 20h00 (les horaires sont vouées à changer si le couvre-feu est encore maintenu en juin)

Événement Facebook

Lieu: L'Arène

de 17$ à 28$ (détails en billetterie)

Billets en ligne

Juin 2021

D L M M J V S

Juillet 2021

D L M M J V S

Inspirées par la notion d’acteur-créateur et souhaitant partager leur vision de la création théâtrale spontanée à leurs pairs, les Productions de L’Instable poursuivent leur projet PARC, un laboratoire de conception d’espaces pensé pour stimuler la réaction en contexte de théâtre d’improvisation.

Mené par les conceptrices Julie Basse (lumières) et Odile Gamache (espace), sous l’égide du fondateur et directeur artistique des Productions de L’Instable Frédéric Barbusci, PARC propose d’effectuer une recherche scénographique tendant vers un univers scénique neutre, modulable et réactif. L’objectif de cette démarche est de faire table rase des conventions actuelles en théâtre d’improvisation. Il s’agit d’élargir les possibilités de la narration, de mettre en œuvre des pulsions, de nouveaux rythmes et de nouvelles écritures chez les interprètes en prenant l’espace proposé par les scénographes comme point de départ de la création au lieu du corps de l’acteur.

Avec PARC, les Productions de L’Instable valorisent la recherche et l’exploration artistique dans leur discipline, participant ainsi à la professionnalisation de l’improvisation au théâtre. Au-delà de la création spontanée, ce projet revisite la création collective et se veut une réflexion sur l’espace et le jeu théâtral.

 

 

.

Crédits

Idéateur·trice·s : Frédéric Barbusci et Rachel Gamache

Direction artistique : Frédéric Barbusci

Mise en espace : Julie Basse, assistée de Joëlle Leblanc (lumières) et Odile Gamache (scénographie)

Conception musicale : Dominiq Hamel 

Distribution : Frédéric Barbusci,  Félix Beaulieu-Duchesneau, Anne-Marie Binette, Amélie Geoffroy , Dominiq Hamel, Cynthia Trudel

Production : Productions de L’Instable  

À propos

Fondées en 2011 par le comédien Frédéric Barbusci, les Productions de L’Instable ont pour mission de proposer de nouvelles structures de création et de nouveaux espaces pour le théâtre d’improvisation. La compagnie souhaite ainsi encourager la recherche dans sa discipline, favoriser l’exploration théâtrale et repousser les possibles de l’acteur-créateur. Depuis sa fondation, une cinquantaine de spectacles aux formes inusitées ont été produits à Montréal, soit en autoproduction dans des salles accueillant l’expérimentation artistique (Espace Libre, MTL Improv, Le Balcon, O Patro Vys, etc.), soit en codiffusion avec les plus grands festivals de la région (Francofolies, Festival de Jazz, Juste pour rire, etc.).

 

En 2018, Frédéric  Barbusci et Rachel Gamache s’allient aux conceptrices Julie Basse (lumières) et Odile Gamache (espace) afin de réfléchir aux façons de créer de nouveaux espaces, conçus et scénographiés expressément pour permettre d’explorer les possibilités de la performance théâtrale spontanée.

 

Les Productions de L’Instable ont également à coeur la promotion de leur mission. Depuis 2016, elles offrent des formations en jeu improvisé au grand public et en entreprises. De plus, elles vendent leurs spectacles et leurs formations à divers organismes culturels et aux écoles afin d’autofinancer ses activités de recherche et création. Nous proposons des démarches de création différentes en mettant l’accent sur l’exploration, sur les possibilités de l’interprétation théâtrale et en valorisation l’improvisation théâtrale comme outil de création. 

 

Depuis l’automne 2016, Frédéric Barbusci, dans son rôle de directeur artistique, rencontre les artisans du théâtre improvisé d’ici et d’ailleurs pour connaître leur approche de la discipline et discuter de leur vision artistique. Ces rencontres sont enregistrées sur le vif et diffusées sous forme de baladodiffusion (Pas d’impro, sur baladoquebec.ca, ITunes et Spotify). Elles regorgent d’informations sur les contextes et démarches de création actuelles en théâtre improvisé, de même que sur le travail et les motivations des comédiens et comédiennes qui se risquent sur les scènes du spontané.

 

.

.

Site officiel

Facebook

Instagram

 

..

.