Par : JAMAIS LU

Tarifs : 15 $ – 25 $ et certains événements sont gratuits sur réservation (voir détails en billetterie)

Mai 2024

D L M M J V S

 

 

Fondé en 2002, le Jamais Lu œuvre au développement de la pratique en produisant des festivals et des événements festifs et conviviaux, destinés à faire découvrir les nouveaux textes fraîchement achevés et les paroles brûlantes d’actualité en théâtre. Par ses actions, le Jamais Lu œuvre au renouvellement de la dramaturgie québécoise et canadienne francophone en créant un lien de proximité entre les auteur·rice·s et les publics.

 

Programmation et autres infos

3 mai

17h | Coup d’envoi (gratuit sur réservation)

La codirection artistique du festival invite le public pour un coup d’envoi flamboyant, avec tous les êtres lumineux qui composent cette édition.

Réserver

19h | Uasheiau : trouer les nuages (22 $)

L’artiste innue Soleil Launière et ses belles-filles, Élodie (12 ans) et Éléonore (9 ans), ont imaginé un terrain de jeu où les enfants prennent le pouvoir. Une dizaine de duos artistes-enfants sont invités à livrer une performance pour Attiser la lumière. Ensemble, ils et elles créent un événement où le «oui» est total, où l’avenir est en jeu au sens propre comme au sens figuré. Une invitation à avoir espoir dans le présent, et à se laisser porter par ces jeunes énergies, pour se rappeler que la suite du monde est belle.

Idéation et animation Soleil Launière, et Élodie Lessard Charron (12 ans), Éléonore Lessard Charron (9 ans) | Duo de performeur·se·s Catherine Boivin et Maskowisi (2 ans et demi), Alice Dorval et Barthélémy (4 ans), Papy Mbwiti et Chloé (14 ans), Ève Presseault et Aimée (11 ans), Sabina Rony et Aza Kaöna (10 ans), Elkahna Talbi et Romane (12 ans), Xavier Watso avec Léonie (11 ans) et Arthur (8 ans), Hodan Ismaël Youssouf et Zuma (11 ans) | Interprète LSQ français Marie Penelle | Musique en direct Zepha et Nahualie (5 ans)

Réserver

4 mai

16h – 17h30 | Le condo de mon adelphe (17 $)

Ce projet présente l’amitié improbable et réparatrice, entre iel, qui a perdu son adelphe, et la voisine de ce dernier, qui était devenu l’amie indispensable. Ce texte sonde les recoins de la détresse tout autant que ceux de la tendresse.

Texte et interprétation Lyraël Dauphin | Mise en lecture Agathe Foucault | Interprétation Sophie Boucher Moutou, Sophie Caron, Gabriel Favreau, Myriam Gaboury et Rodley Pitt

Réserver

18h – 18h40 | Gespeg (gratuit)

L’artiste mi’gmaq Alexia Vinci évoque son rapport à la territorialité et celle de sa communauté à travers l’histoire de la guerre du saumon.

Texte et interprétation Alexia Vinci

Sans réservation

20h – 21h30 | Quota Ethnique (17 $)

L’autrice met en scène une lutteuse tiraillée entre son manager qui cherche à effacer son ethnicité pour mieux marchandiser ses succès, et sa maquilleuse qui la pousse à être plus racisée pour assumer son identité. Mais elle, tout ce qu’elle veut, c’est être aimée.

Texte Tamara Nguyen | Mise en lecture Vincent Kim | Interprétation Sofia Blondin, Claudia Chan Tak, Albert Kwan et Tatiana Zinga Botao

Réserver

5 mai

14h – 15h | La Grande Dictée Baroque (gratuit, réservation recommandée)

Les Compagnons Baroques proposent une grande dictée où toutes les personnes passionnées par le théâtre et par l’écriture auront la possibilité de concourir et de tester leurs connaissances de la langue française dans un cadre festif et ludique.

Co-idéateur·rice·s et interprètes Benjamin Déziel, Catherine Paquin-Béchard et Véronique Pascal

Réserver

16h – 16h45 | Inassouvissable (17 $)

Le récit haletant de trois femmes lancées dans une quête pour assouvir ce qui est intranquille en elles. Elles éprouvent une soif intense de tisser des liens et de donner un sens à leurs vies.

Texte et mise en lecture Micha Raoutenfeld | Interprétation Nadine Jean, Katia Lévesque et Véronique Perron

Réserver

18h – | [Titre à venir] (gratuit)

À l’aide de ses beat boxes et sa verve engagée, l’artiste nous livre son questionnement brûlant sur la place actuelle de la communauté haïtienne à Montréal.

Texte et interprétation Elena Stoodley 

Sans réservation

20h – 21h30 | genèse d’une révolution sans mort ni sacrifice dans laquelle je ne fais surtout que plonger ma voix dans tes cheveux broussailleux (17 $)

L’auteur interroge les questionnements intimes d’une femme socialement engagée qui part vivre à la campagne. À travers cette partition à trois voix, il nous convie à une marche en forêt charnelle et philosophique.

Texte et mise en lecture Steve Gagnon | Interprétations Véronique Côté, Marie-Thérèse Fortin et Steve Gagnon

Réserver

6 mai

10h – 10h40 | La face cachée de la Terre (17 $)

Une comédie musicale inventive pour les 8 à 11 ans, dans laquelle Pierre Berlioux propose de revoir le rôle des losers dans une école, en plaçant ces derniers au premier plan.

Texte Pierre Berlioux | Musique Martin Berlioux | Mise en lecture Simon Boudreault | Direction musicale Éric Desranleau | Interprétation Carolina Chmielewski, Tiffany Montambault, Émilien Néron, David Noël et Rebecca Vachon

Réserver

18h – 18h50 | Corps Noirs (gratuit)

Une performance-recherche qui explore les conséquences du racisme systémique sur le corps.

Texte et interprétation Stella Lemaine

Sans réservation

20h – 21h20 | Au marqueur permanent (17 $)

Ce texte s’inspire d’un fait divers des années 1990 qui s’articule autour d’un groupe de femmes étudiantes de l’Université de Rhode Island que les médias de l’époque surnommaient les Magic Markers Terrorists. Sur le mur d’une toilette pour femmes, elles dénonçaient les hommes de l’université qui abusaient des étudiantes.

L’autrice établit un parallèle entre les combats du passé et les vagues de dénonciations des dernières années.

Texte Carolanne Foucher | Mise en lecture Alix Dufresne | Interprétation Zeneb Blanchet, Marine Johnson, Évelyne Laferrière, Éléonore Loiselle, Elizabeth Mageren et Amaryllis Tremblay

Réserver

7 mai

16h – 17h | Bouillottes (17 $)

Dans une Gaspésie post-apocalyptique, où l’écoanxiété devient la norme, l’autrice scrute les nuances et les complexités de l’amitié.

Texte Stella Lovejoy-Altamirano | Mise en lecture Rose-Anne Déry | Interprétation Caroline Payeur, Nahéma Ricci, Anna Sanchez et Étienne Thibault

Réserver

18h – 18h35 | SOLEIL INSOLENT (gratuit)

Une collection d’histoires diverses, dont les points de départ sont tous liés à la lumière.

Texte et interprétation Hoda Adra

Sans réservation

19h – 20h10 | Lac artificiel (17 $)

Le texte de Marine Chartrain relate le délitement d’une amitié entre deux jeunes adultes, sur fond de virée nocturne.

Texte Marine Chartrain | Mise en lecture Frédéric Blanchette | Interprétation Clara Bernardo et Clara Prieur | Assistance à la mise en scène Amélie-Claude Riopel

Réserver

8 mai

10h – | Gris, presque noir (gratuit, réservation recommandée)

L’Adolescence est souvent une période où on cherche à s’affirmer, à prendre la parole, à se positionner dans un monde qui nous dépasse. La place n’est pas toujours à la nuance. C’est noir ou c’est blanc. L’Actualité, elle, est souvent faite de zones grises.

Beaucoup de zones grises. Tellement de zones grises que, quand on les superpose, ça devient gris foncé. Presque noir.

Dramaturgie Julien Beauseigle |Mise en lecture Sarah Leblanc-Gosselin | Avec les élèves de 4e et 5e années d’art dramatique de l’École secondaire Henri-Bourassa

Réserver

18h – 18h25 | Même rauque l’espérance ne s’amenuise pas (gratuit)

Cette performance est une ode aux beautés de l’existence qui cherchent à se frayer un chemin jusqu’à nous malgré les désastres, les populations qui souffrent, les morts qui peuplent nos jours, parce qu’il faut vivre.

Texte et interprétation Dada Joseph

Sans réservation

20h – 21h | Pour Maëlle (17 $)

Une comédie romantique contemporaine délicieuse, où un jeune homme de Montréal-Nord tombe amoureux d’une fille du Mile-End. Comme il vient d’un milieu défavorisé et qu’elle est issue d’un milieu aisé, ils arrivent tous deux avec des bagages culturels bien différents. Le changement de classe sociale et la hiérarchie culturelle sont au cœur de ce projet.

Texte Ahmad Hamdan | Mise en lecture Myriam Fugère | Interprétation Marianne Dansereau, Oussama Fares Ahmad Hamdan et Sarah-Anne Parent

Réserver

9 mai

16h – 17h | Embarquement immédiat ! (gratuit, réservation recommandée)

Ce texte nous plonge dans la réalité des mules — ces personnes, souvent des femmes, qui transportent de la drogue dans leur estomac contre une somme d’argent, au péril de leur vie.

Texte Emmelyne Octavie | Mise en lecture Emmanuelle Jimenez | Interprètes à venir 

Réserver

18h – 18h44 | MAMAN EAUX- Water no get enemy (gratuit)

Une performance dont l’inspiration vient du titre d’une chanson du musicien nigérian Fela Kuti.

Texte et interprétation Sabina Rony

Sans réservation

20h – 21h40 | Medea Luz (17 $)

Par un jeu habile de mises en abyme, l’autrice raconte l’histoire d’une jeune actrice qui s’inspire de la vie de sa mère, une Chilienne ayant fui la dictature, pour proposer une réécriture du mythe grec de Médée.

Texte Kathy-Alexandra Retamal Villegas | Mise en lecture Roxanne Bédard | Interprétation Patricia Pérez, Kathy-Alexandra Retamal Villegas et Akawui Riquelme Catalan

Réserver

10 mai

13h – | Fenêtre ouverte sur la classe de maître de Martin Faucher (gratuit, réservation recommandée)

Cet événement est une restitution des travaux des participant·e·s avec Martin Faucher.

Martin Faucher et les dix participant·e·s

Réserver

18h – 18h45 | porter une arme et imaginer faire feu (gratuit)

L’auteur propose une réflexion poétique et politique, à travers le monologue fiévreux d’une assassine.

Texte Hugo Fréjabise | interprétation Esther Duplessis

Sans réservation

20h – 21h40 | La Détente (17 $)

Dans ce texte, on assiste à la métamorphose de Suzanne, qui passe de l’apolitisme à la radicalité extrême tandis qu’une centrale nucléaire s’installe dans dans son village.

Texte Raphaël Gautier | Mise en lecture Jean-Simon Traversy | Interprétation Simon Beaulé-Bulman, Flavie Bourgeois, Sébastien René, Natalie Tannous et Anne Trudel

Réserver

11 mai

16h – 17h20 | Wahid en duo (17 $)

L’auteur propose une plongée dans l’intime, alors que deux hommes, un Canadien français et un Franco-Libanais se retrouvent dans une salle de bain. Une routine s’installe entre eux, une relation de proximité étonnante aussi.

Texte Eric Plamondon | Mise en lecture Manolis Antoniou | Interprétation Ziad Ek et Eric Plamondon

Réserver

20h – | Soirée de clôture (22 $)

Idéation et animation Lyndz Dantiste | Performeur·e·s Jessica Beauplat, Tatiana Zinga Botao, Claudia Chan Tak, Ève Lemieux, Étienne Lou, Chanel Mings | Interprètes Sarya Bazin, Renee Joseph Eloy, Tracy Marcelin, Sabina Rony et Fabrice Yvanoff Sénat | DJ Micha Ratoutenfeld

Réserver

À propos du JAMAIS LU

Fondé en 2002, le Jamais Lu est un organisme de développement de la dramaturgie. Il accompagne et soutient la naissance d’œuvres théâtrales et en assure la promotion et la diffusion. Il a pour mission de créer un lien fort entre le public et les auteurs. Il offre aux dramaturges, particulièrement ceux de la relève, des tribunes originales, engagées et festives. Chaque année le Jamais Lu produit ou co-produit :

Le Festival du Jamais Lu à Montréal

Chaque printemps, le Théâtre Aux Écuries est pour une dizaine de jours l’hôte du Festival du Jamais Lu où sont présentés des textes fraîchement achevés, des projets éditoriaux, des événements communautaires, des lectures jeune public et des classes de maître.

Le Festival du Jamais Lu à Québec

À l’hiver, c’est au Théâtre Périscope à Québec que le Festival du Jamais Lu tient ses activités. Là aussi, annuellement, les auteurs de la capitale osent l’inédit et font découvrir au public leurs désirs, leurs préoccupations, ainsi que leurs univers théâtraux.

Le Festival du Jamais Lu à Paris

Le projet de festival à Paris a été lancé en 2015, en partenariat avec Théâtre Ouvert. Ce relais solidifie les liens de la dramaturgie francophone internationale.

Les spectacles théâtro-littéraires en tournée

Le Jamais Lu produit également des spectacles théâtro-littéraires uniques qui mettent les auteurs en relation directe avec les spectateurs. Ces productions originales permettent aux dramaturges d’aller à la rencontre de nouveaux publics sur le territoire québécois et international.

Festival du Jamais Lu Caraïbe

Le Jamais Lu développe actuellement un projet de festival en Caraïbe (plus précisément, à Fort-de-France en Martinique) afin de tisser des liens avec d’autres pôles de la francophonie internationale. Un projet en partenariat avec Astrid Mercier (Dimwazell Cie) et Tropiques Atrium Scènes Nationale.

Jamais Lu Mobile

Ces antennes un peu partout dans la francophonie internationale ne font du sens que si l’on développe la dramaturgie contemporaine sur l’ensemble du territoire québécois. Ainsi, nous développons actuellement le Jamais Lu Mobile, un projet qui met en lien les créateurs et les créatrices de différentes régions du Québec (Abitibi-Témiscamingue, Estrie, Gaspésie, Saguenay-Lac-Saint-Jean).

Site internet Facebook Instagram

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Emerick Boudon, responsable des communications :
communication@jamaislu.com

Programme

Par : LOCO7 Dance Puppet Théâtre Company

Tarification inclusive :
Régulier : 30 $
Réduit : 25 $
Solidaire : 40 $
Accessible : 20 $

Infos supplémentaires :

7 mars : spectacle en anglais avec surtitres en français, suivi d’une discussion en bord de scène avec les artistes (français et anglais)
8 mars : spectacle en espagnol avec surtitres en français, suivi d’une discussion en bord de scène avec les artistes (espagnol, français et anglais)
→ Adultes et ados à partir de 13 ans.

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

 

 

Pour sa 19ᵉ édition, le Festival international de Casteliers accueille des marionnettistes de plusieurs pays avec des créations poétiques et surprenantes, pour l’émerveillement des tous les publics ! Au Théâtre Aux Écuries, profitez du spectacle Lunch avec Sonia, de la compagnie Loco7. Lunch avec Sonia est une pièce de théâtre de marionnettes dansée, inspirée de l’expérience réelle de Restrepo, le fondateur de la compagnie, avec sa tante Sonia, qui a décidé de mettre fin à sa vie avec dignité après une longue maladie à l’âge de 72 ans. La pièce utilise des marionnettes, des acteur·trice·s en direct, de la musique, de la vidéo et du théâtre physique pour aborder les thèmes de la vie, de l’amour et de la perte.

 

 

Crédits

Mise en scène, texte et interprétation Federico Restrepo et Denise Greber | Scénographie et marionnettes Federico Restrepo | Musique Leonie Bell | Éclairage Federico Restrepo et Juan Merchan | Avec Marina Celander, Aaron Haskell, Hope Kroog, Monica Lerch, Jorge Ariel Blanco Muñoz et Federico Restrepo | Voix de Sonia Luz Beatriz Pizano

Bande-annonce du spectacle

À propos du Festival de Casteliers

Pour sa 19ᵉ édition, le Festival international de Casteliers accueille des marionnettistes de plusieurs pays avec des créations poétiques et surprenantes, pour l’émerveillement des tous les publics !

À propos de Casteliers

Bien ancré dans la métropole montréalaise, Casteliers se consacre à la diffusion des arts de la marionnette, à l’affût des créations les plus marquantes d’ici et du monde entier, pour la plus grande fascination des adultes ou des enfants.

Visionnaire, Casteliers est cofondateur de la Maison internationale des arts de la marionnette (MIAM), un lieu identitaire où il donne vie à une saison et à un festival annuel qui se déploient dans toute la ville, à des résidences de création, à des ateliers et à d’extraordinaires collaborations internationales. Casteliers tisse des liens porteurs avec les milieux artistiques du Québec, du Canada et de l’étranger. Il oeuvre à une pleine reconnaissance de la marionnette comme un art d’exception, millénaire et contemporain, le 11e art.

Site internet Facebook Instagram

À propos de Loco7

Loco7 Dance Puppet Theatre Company a été fondée par l’artiste d’origine colombienne Federico Restrepo en 1985. Basée à La MaMa à New York, la compagnie se consacre au développement et à la promotion de créations intégrant la danse, le théâtre, les marionnettes, les arts visuels, la musique et d’autres formes d’expression artistique. Chez Loco7, l’objectif est toujours de transcender les barrières culturelles et de provoquer une réaction émotionnelle qui dépasse les contextes spécifiques. Avec ses œuvres, la compagnie cherche à entrer en contact avec un public issu de lieux et de milieux différents, en proposant une réflexion sur des problèmes politiques et sociaux communs aux peuples du monde entier, dans une perspective à la fois intime et universelle.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : LA SERRE – arts vivants

Tarif : voir détails en billetterie
Durée : 2 h 30 entre entracte

Cet événement est passé.

 

 

En partenariat avec le Théâtre Aux Écuries, VOUS ÊTES ICI / YOU ARE HERE est une résidence intensive de création pluridisciplinaire dédiée aux diplômé·e·s des différents programmes d’arts vivants de la métropole, ainsi que pour les artistes en début de carrière dont le cheminement n’aurait pas été académique. Regroupant jeunes créateur·trice·s de la relève en danse, en théâtre, en performance et en cirque, cet événement a pour vocation la rencontre et la découverte de pratiques artistiques. Cet événement est l’occasion pour les jeunes créateur·trice·s d’expérimenter et d’approfondir leur démarche artistique à travers l’élaboration d’un projet. VOUS ÊTES ICI est à la fois lieu de rencontre et panorama de ce qui est à venir.

 

Participer aux Sessions Larsen

Les sessions Larsen seront tenues afin que les équipes artistiques récoltent des commentaires constructifs pour la suite de leur travail. Ce sera l’occasion pour les spectateur·trice·s ayant assisté à la Première de prendre part au processus de création en partageant leur expérience et leurs commentaires sur les différentes propositions, et pour les artistes de nourrir leur travail grâce à un échange approfondi avec le public.

 

Vous voulez participer aux sessions Larsen ? Elles sont ouvertes à tout le monde !

→ Samedi 4 novembre, 11h30

→ Entrée gratuite

 

Crédits

Un événement présenté par la Fondation RBC, produit par La SERRE – arts vivants en codiffusion avec le Théâtre Aux Écuries.

LA SERRE – arts vivants remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal de son appui financier et la compagnie de théâtre Les 2 Mondes pour le prêt du studio du LAB2M.

À propos de LA SERRE - arts vivants

Parce qu’elle croit que l’art est essentiel pour lier l’individu à sa communauté, LA SERRE – arts vivants est un pôle de création qui provoque des rencontres et qui met à la disposition des artistes émergents des environnements favorables à la création d’œuvres significatives ainsi qu’à leur rayonnement.

LA SERRE est un incubateur structurant pour l’amélioration des conditions d’exercice des artistes émergent.e.s en arts vivants. Elle les accompagne dans le déploiement de leurs œuvres à partir de l’idéation jusqu’à leurs rencontres avec les publics. Elle aide l’artiste à développer son autonomie, sa maturité organisationnelle et son indépendance artistique. LA SERRE agit comme activateur de collaborations entre les artistes et les différents partenaires locaux, nationaux et internationaux ainsi qu’entre les artistes de différentes disciplines artistiques et d’autres secteurs d’activités. Artistiquement, LA SERRE privilégie des projets qui tissent des liens évocateurs entre les arts et la société et qui favorisent la rencontre entre les différents champs disciplinaires et sectoriels

Site internet Facebook Instagram

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Clara Bich, directrice des communications du Théâtre Aux Écuries :
communication@auxecuries.com

Par : Jocelyn Sioui

Tarif : 32$ – 25$ (voir détails en billetterie)
Dans le cadre du festival :
— 2 événements achetés, obtenez 20% de rabais !

Durée : 2 h

Lieu: L'Arène

21 Avril 2024

D L M M J V S

 

 

Ce spectacle documentaire solo place Jocelyn Sioui au cœur de l’Histoire. Il tire sur les petits et grands fils du récit de son grand-oncle, mais aussi de l’histoire méconnue des autochtones du XXᵉ siècle. Entouré d’écrans et de maquettes qui s’animent de personnages historiques et d’images, il nous emporte au fond d’une boîte d’archives d’où l’on ressort changé·e.

Crédits

Auteur, interprète, marionnettiste et metteur en scène Jocelyn Sioui | Assistance à la mise en scène Ariane Roy | Direction technique et régie son et lumière Yannick St-Jean | Régie vidéo Vincent Papineau | Scénographie et confection des marionnettes et accessoires Mélanie Baillairgé | Narration et voix Éric Desjardins | Conception vidéo Gaspard Philippe | Conception et composition sonores Luzio Altobelli | Conception d’éclairage Mathieu Marcil

À propos de Jocelyn Sioui

Créateur et rassembleur, Jocelyn est membre fondateur de Belzébrute, un «band» de théâtre. Auteur-concepteur-interprète de Shavirez (plus de 250 représentations), Le Tsigane des mers (2008), Manga (2011) et de Mr P (2013), ses œuvres ont pu être appréciées un peu partout au Canada et en France. L’originalité de sa démarche lui a valu de nombreuses distinctions, dont le grand prix du jury au OFF/Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières lors du passage de Shavirez en 2013.

En plus d’être marionnettiste, comédien et auteur, Jocelyn est fondateur et directeur du OUF! Festival Off Casteliers, festival dédié aux arts de la marionnette qui est devenu le plus grand rassemblement de marionnettistes au Canada. Il est l’un des très rares marionnettistes autochtones au Québec. Mononk Jules, qui est publié aussi aux Éditions Hannenorak, est son premier spectacle solo.

 

Site internet
Facebook

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : Omer St-Onge

Tarif : Gratuit
Dans le cadre du festival :
— 2 événements achetés, obtenez 20% de rabais !

Durée : 1 h

Lieu: L'Arène

20 Avril 2024

D L M M J V S

 

 

Se retrouver autour d’un goûter à saveur autochtone pour clore le festival des Autochtoneries d’Aux Écuries avec comme invité d’honneur, l’aîné Omer St-Onge.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : Geneviève Belisle et Les Productions Menuentakuan

Tarif : 32$ – 25$ (voir détails en billetterie)
Dans le cadre du festival :
— 2 événements achetés, obtenez 20% de rabais !

Durée :
Représentation de 15h : 1 h suivi du Makusham
Représentation de 19h : 1 h suivi d’une prise de thé et discussion

Lieu: L'Arène

20 Avril 2024

D L M M J V S

 

 

De la fin des années 1800 jusqu’en 1996, date de la fermeture du dernier pensionnat autochtone, plus de 150 000 enfants autochtones ont été retiré·e·s de leurs familles pour être instruits par des groupes religieux. Après des décennies, voire des siècles d’oppression, les artistes autochtones sont aujourd’hui au front pour la survie de leur héritage culturel. Omer St-Onge est l’un de ceux-là.

Membre de la communauté innu de Malioténam, il est auteur, trappeur, chasseur, pêcheur en haute-mer et… survivant des pensionnats. UTEI : Récit d’un survivant est un témoignage autobiographique qui prend forme par le théâtre. Le synopsis est celui de son parcours, de son enfance sur le territoire avec sa famille, en passant par les pensionnats, jusqu’à aujourd’hui. Il dit notamment « Je suis ce qu’on appelle un survivant, et le témoignage des survivants à ceci de spécifique : il est multiple. Je ne porte pas que mon histoire. Je porte aussi par ma voix, le témoignage de tous·tes celles et ceux qui n’ont pas pu s’en sortir ». Il ajoute « Ce processus de création est pour moi le meilleur moyen de revisiter nos traumas collectifs de façon à respecter l’être humain. »

Crédits

Texte et interprétation Omer St-Onge | Mise en scène Xavier Huard | Conception d’éclairage, assistance à la mise en scène et éclairage Delphine Rochefort | Conception sonore Etienne Thibeault

À propos des Productions Menuentakuan

Les productions Menuentakuan se proposent, en se servant des codes de représentations du théâtre et de la performance, d’être un point de rencontre entre la culture des Premières Nations du Canada et les autres cultures qui viennent enrichir l’identité Canadienne et Québécoise. Les mandats de la compagnie sont :

  • Créer, produire et diffuser des spectacles
  • Promouvoir les arts de la scène autochtone
  • Promouvoir les échanges et les collaborations entre les peuples autochtones et non-autochtones par le biais d’événements artistiques
  • Offrir des ateliers de création artistique.

Toujours dans le but de créer et d’encadrer une rencontre intime et signifiante entre ces deux réalités qui se côtoient, la compagnie aborde ses créations de façon à mettre en valeur le regard des peuples autochtones sur des thèmes universels contemporains.

Site internet Facebook

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : Geneviève Bélisle et Les Productions Menuentakuan

Tarif : 15$ (voir détails en billetterie)
Dans le cadre du festival :
— 2 événements achetés, obtenez 20% de rabais !

Durée : 1 h 05

Lieu: L'Arène

14 Avril 2024

D L M M J V S

 

 

Au lendemain des polémiques entourant le spectacle Kanata, l’artiste allochtone Geneviève Bélisle se demande comment le théâtre peut devenir un territoire de rencontre allant au-delà des sensibilités culturelles et des notions d’appropriation culturelle et de liberté de création. Avec la complicité de l’artiste québécois et wolastoqey Dave Jenniss, elle plonge dans ses souvenirs pour questionner son propre rapport aux Premières Nations et mieux comprendre l’impact de la transmission sur l’apprentissage de l’histoire d’une nation. Elle ouvre du même coup un espace où s’entrecroisent la fiction et le réel ainsi que l’intime et l’universel afin de faire naître un dialogue prometteur.

Crédits

Texte Geneviève Bélisle | Soutien dramaturgique et mise en lecture Dave Jenniss | Distribution Geneviève Bélisle et Dave Jenniss | Ce texte a été créé dans le cadre d’une recherche-création soutenue par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC)

À propos des Productions Menuentakuan

Les productions Menuentakuan se proposent, en se servant des codes de représentations du théâtre et de la performance, d’être un point de rencontre entre la culture des Premières Nations du Canada et les autres cultures qui viennent enrichir l’identité Canadienne et Québécoise. Les mandats de la compagnie sont :

  • Créer, produire et diffuser des spectacles
  • Promouvoir les arts de la scène autochtone
  • Promouvoir les échanges et les collaborations entre les peuples autochtones et non-autochtones par le biais d’événements artistiques
  • Offrir des ateliers de création artistique.

Toujours dans le but de créer et d’encadrer une rencontre intime et signifiante entre ces deux réalités qui se côtoient, la compagnie aborde ses créations de façon à mettre en valeur le regard des peuples autochtones sur des thèmes universels contemporains.

Site internet Facebook

À propos de Geneviève Bélisle

Geneviève Bélisle œuvre depuis près de vingt-cinq ans dans le domaine du théâtre québécois, que ce soit comme actrice, médiatrice culturelle, conseillère à la dramaturgie et, plus récemment, autrice. Sur les planches, on a pu la voir dans des productions du Théâtre Denise-Pelletier, de La Bordée, de la Cinquième Salle de la Place des Arts, du Théâtre du Vaisseau d’Or, du Rideau vert et du Théâtre des Ventrebleus, compagnie qu’elle a cofondée et codirigée et qui a produit une quinzaine de créations.

Son rôle de médiatrice culturelle au sein de plusieurs organismes, dont le Théâtre Le Clou et la Maison Théâtre, lui a permis d’accompagner une ribambelle d’enfants et d’adolescents dans leur découverte des arts de la scène. Depuis 2019, elle occupe cette fonction au Festival TransAmériques (FTA). Son grand intérêt pour la transmission l’a également amenée à enseigner le théâtre dans les contextes scolaire et communautaire. Elle est aussi chargée de cours à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM et professeure invitée à l’École de théâtre professionnel du collège Lionel-Groulx.

Passionnée par la recherche, elle a réalisé une recherche-création dans le cadre d’une maîtrise en théâtre (écriture dramatique) à l’UQAM portant sur la mémoire et l’histoire du Québec et abordant les écritures de plusieurs grandes figures, dont Gilles Vigneault, Félix Leclerc, Michel Tremblay et Joséphine Bacon. Grâce à une bourse du FRQSC, elle a débuté en 2019 un doctorat en études et pratiques des arts dans cette même université. Avec son projet de thèse-création, elle cherche à mettre en lumière l’existence de cultures invisibilisées, ici celles des Premières Nations, et à favoriser une rencontre artistique respectueuse entre Allochtones et Autochtones allant au-delà des sensibilités culturelles. Le théâtre représente pour elle une forme d’engagement citoyen et une invitation à prendre part au dialogue.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : Les Productions Menuentakuan et Théâtre La Rubrique

Tarif : 32$ – 25$ (voir détails en billetterie)
Dans le cadre du festival :
— 2 événements achetés, obtenez 20% de rabais !

Durée : 1 h 20

Lieu: L'Arène

Avril 2024

D L M M J V S

 

Un livre peut-il être vivant ? Peut-il rapprocher les gens d’une même famille ? Comment une grand-mère Innue, une Kukum, en arrive-t-elle à révéler une vérité qu’elle est seule à détenir ? Vingt ans auparavant, son fils Pierre a disparu après avoir vandalisé un pipeline qui passait sur le territoire de chasse de sa communauté. Pourquoi a-t-il laissé à sa mère un livre, un Mashinikan, pour qu’elle le remette à sa fille Kaylie lorsque cette dernière sera adulte ?

Programme du spectacle
Bande-annonce

Crédits

Texte et mise en scène Marco Collin | Traduction innu-français Bertha Basilish | Assistance à la mise en scène et régie Félix-Antoine Gauthier | Décors Geoffrey Levine | Costumes et direction de production Serge Lapierre | Assistant-costumes Victor Rodriguez | Éclairages Thomas Godefroid | Musique et environnement sonore Larsen Lupin et Nimuk Kanapé | Direction technique et régie Pierre Tripard | Chant de Kukum Alice Germain | Conception d’illustrations Chantale Boulianne | Conception d’ombre Dany Lefrancois | Construction des décors et accessoires Martin Gagnon | Graphisme Sophie Kurtness | Codirection artistique Marco Collin et Benoit Lagrandeur | Production Les Productions Menuentakuan et Théâtre La Rubrique | Distribution Isabelle Miquelon, Alexia Vinci, Ximena Ferrer Olaso, Kathleen Aubert, Christian Ouellet, Mamoudou Camara

À propos des Productions Menuentakuan

Les productions Menuentakuan se proposent, en se servant des codes de représentations du théâtre et de la performance, d’être un point de rencontre entre la culture des Premières Nations du Canada et les autres cultures qui viennent enrichir l’identité Canadienne et Québécoise. Les mandats de la compagnie sont :

  • Créer, produire et diffuser des spectacles
  • Promouvoir les arts de la scène autochtone
  • Promouvoir les échanges et les collaborations entre les peuples autochtones et non-autochtones par le biais d’événements artistiques
  • Offrir des ateliers de création artistique.

Toujours dans le but de créer et d’encadrer une rencontre intime et signifiante entre ces deux réalités qui se côtoient, la compagnie aborde ses créations de façon à mettre en valeur le regard des peuples autochtones sur des thèmes universels contemporains.

Site internet Facebook

À propos du Théâtre La Rubrique

Dès ses débuts, un producteur…

Fondé en 1979, le Théâtre La Rubrique a d’abord puisé son inspiration dans le théâtre d’intervention et les textes d’une de ses fondatrices, Marielle Brown. Par la suite, La Rubrique a mis à l’honneur les nouveaux textes québécois et participer à l’émergence de nouveaux auteurs. D’abord en troupe itinérante, puis en tant que compagnie du charmant Café-Théâtre Côté-Cour (rebaptisé Espace Côté-Cour) et finalement compagnie résidente du Centre culturel, le Théâtre La Rubrique s’est taillé une place dans le cœur d’un public grandissant.

À La Rubrique, notre choix des textes ne se fait pas en fonction d’une esthétique particulière, mais plutôt – au-delà de l’intérêt suscité par le contenu, la théâtralité de la langue et de la structure de ces œuvres – sur la possibilité d’explorer à chaque fois de nouvelles formes. Nous recherchons l’esthétique la plus porteuse pour une parole et sa théâtralité. Avant tout, nous souhaitons transmettre à nos spectateurs un aperçu de la diversité des courants de la dramaturgie québécoise et des approches esthétiques des metteurs en scène d’ici.

… puis un diffuseur spécialisé…

À la saison 2002-2003, le Théâtre La Rubrique subit un important changement. Après avoir collaboré à la rénovation du Centre culturel du mont Jacob et à la construction de la salle Pierrette-Gaudreault, la compagnie ajoute à son mandat en création/diffusion celui de diffuseur spécialisé en théâtre. De nouvelles possibilités voient le jour : programmations pour le public scolaire, spectacles de danse contemporaine, en arts du cirque, en arts pluridisciplinaires, bref tout art puissant aux codes théâtraux qui nous interpelle, sans oublier, bien sûr, les arts de la
marionnette. À la base de tous nos choix, nous pensons toujours à l’expérience humaine et artistique dans laquelle nous nous engageons et avec laquelle nous voulons rejoindre le spectateur de tous les âges. Pour le nourrir, le stimuler, lui faire apprécier les arts vivants dans un rapport de proximité et d’échange avec les
créateurs.

… et maintenant un producteur événementiel

En 2013, La Rubrique est amené à prendre les rênes du Festival international des arts de la marionnette et à insuffler une nouvelle dynamique à cet événement théâtral international marquant du paysage culturel régional depuis 1989. Gagnant
en notoriété à chaque édition, le FIAMS – Festival international des arts de la marionnette à Saguenay fait maintenant partie des festivals incontournables en Amérique du Nord.

Mission et valeurs

Créer, diffuser et promouvoir le théâtre sous toutes ses formes. Donner à la population du Saguenay-Lac-St-Jean un accès direct à des cultures diverses, à des œuvres artistiques et à des processus de création de qualité professionnelle. Offrir une plate-forme de diffusion nationale et internationale pour les artistes et les créateurs québécois œuvrant dans le développement du théâtre et des arts de la marionnette.

Site internet Facebook Instagram

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Un festival commissionné par Les Productions Menuentakuan

Tarif : 
— 2 événements achetés, obtenez 20% de rabais !
(voir détails en billetterie. Les Autochtoneries d’Aux Écuries ne sont pas valides avec le forfait crinqué)

Lieu: L'Arène

Avril 2024

D L M M J V S

« Ne vous inquiétez pas, la prise de possession du théâtre n’est que pour deux semaines… et le drapeau planté devant, ce n’est pas un drapeau, c’est juste notre lessive qui sèche. Soyez sans soucis, les Autochtoneries d’Aux Écuries sont nées du désir de notre collectif de direction artistique, de promouvoir et faire connaître des démarches qui nous rejoignent. Jeunes et moins jeunes se rencontreront autour d’œuvres qui témoignent de notre travail collectif des dernières années, venant d’artistes et de producteur·trice·s autochtones et allochtones. Oui, il est vrai que de se raconter véritablement exige parfois de revisiter une partie ignorée de notre histoire collective, mais… Kassinu nuitsheuakantsh, chers ami·e·s, ne soyez pas sans espoir, parce que ce festival se veut un endroit de rencontres et le théâtre vous sera remis. Enfin on l’espère. »


Charles Bender, Marco Collin et Xavier Huard, directeurs artistiques, Les Productions Menuentakuan

Le festival

MASHINIKAN – LE LIVRE | 11 - 19 avril

Un livre peut-il être vivant ? Peut-il rapprocher les gens d’une même famille ? Comment une grand-mère Innue, une Kukum, en arrive-t-elle à révéler une vérité qu’elle est seule à détenir ? Vingt ans auparavant, son fils Pierre a disparu après avoir vandalisé un pipeline qui passait sur le territoire de chasse de sa communauté. Pourquoi a-t-il laissé à sa mère un livre, un Mashinikan, pour qu’elle le remette à sa fille Kaylie lorsque cette dernière sera adulte ?

Infos et billets

DISCUSSION SUR LES DRAMATURGIES AUTOCHTONES | 12 avril 18h45 | Avec Émilie Monnet, Soleil Launière et Waira Nina

Une discussion autour des dramaturgies autochtones sera faite. Invitées : Émilie Monnet, Soleil Launière et Waira Nina. Animation : Mathilde Benignus.

 

Événement gratuit sans réservation. Présentez-vous dans le café du Théâtre Aux Écuries dès 18h45 ! 

 

Soleil Launière

Originaire de Mashteuiatsh, communauté ilnue, Soleil Launière vit et œuvre à Tiöhtià:ke – Mooniyang (Montréal). Artiste transdisciplinaire alliant le chant, le mouvement, le théâtre, l’installation et l’art performance, elle utilise sporadiquement le multimédia expérimental pour faire ressentir les entre-mondes spirituels. 

Depuis 2008, Soleil a créé plusieurs performances dans le cadre de rassemblements et d’événements artistiques autochtones et allochtones, à l’intérieur et à l’extérieur des réseaux de diffusion traditionnels, et à travers les continents. 

Umanishish, sa première production d’envergure, a été créée à l’Usine C en 2019. Cette même année, elle a joué dans  Là où le sang se mêle sur les scènes du Centre national des arts et du Diamant. L’année suivante, elle signe la co-mise en scène de la pièce Courir l’Amérique présentée au Théâtre Quat’Sous puis produit Sheuetamu au M.A.I à Montréal. En 2021, elle crée Meshtitau au Festival Trans-Amérique. Akuteu, son premier texte théâtral et plus récente création, a été portée à la scène en 2022 au Théâtre d’Aujourd’hui. 

Depuis 2020 elle agit à titre d’artiste associée et professeure à l’École nationale de théâtre du Canada et dirige Production AUEN, compagnie qu’elle a fondée. Elle est actuellement consultante artistique auprès de Mirari et Robert Lepage dans le cadre de l’Exposition universelle d’Oaxaca 2025. Nouvellement maman, elle a lancé un premier album de musique, Taueu, en plus de voir son texte Akuteu publié aux éditions Remue-ménage. 

Soleil Launière s’inspire de son vécu, des mythes et de l’esprit des animaux. Elle crée des passages entre les mondes -visible et invisible- mais aussi entre diverses réalités telles que sa bi-spiritualité et sa double culture ilnu et québécoise. Sensible et puissante, sa présence comme sa voix et ses œuvres, ne laissent personne indifférent. 

Émilie Monnet

Au croisement du théâtre, de la performance et du son, le travail d’Émilie Monnet est le plus souvent présenté sous forme de théâtre interdisciplinaire ou d’installations performatives. Sa démarche artistique privilégie les processus de création collaboratifs et multilinguistiques, et sonde les thèmes de la mémoire, de l’histoire et de la transformation. Artiste interdisciplinaire engagée, elle fonde en 2011 les Productions Onishka afin de tisser des liens entre artistes de différents peuples autochtones, toutes disciplines confondues. Le mois prochain, elle présente sa nouvelle creation Nigamon/Tunai à Espace GO et au FTA, créée avec l’artiste autochtone colombienne Waira Nina. 

 

Waira Nina

Née dans le Yurayaco en Colombie, elle a grandi avec les cérémonies traditionnelles ambiwaska animées par ses grands-pères taitas (médecins traditionnels). Détentrice de ces précieuses connaissances, elle a contribué à la reconnaissance officielle des territoires Inga et à la création d’un réseau radiophonique panamazonien en langue inga. Elle a créé des œuvres d’art sonore expérimental pour le Amazon Intercultural Radios Network et a participé à des résidences artistiques et à des laboratoires sonores dans de nombreux pays.

Elle collabore depuis plus de 12 ans avec l’artiste Émilie Monnet à des échanges solidaires entre leurs communautés, lesquels nourrissent de diverses manières leur travail autour de la performance NIGAMON/TUNAI, amorcé dès 2011. Un tout premier laboratoire d’exploration a été présenté au centre d’art OBORO à Montréal en 2014. Le FTA et le Festival international d’Édimbourgh présentent le spectacle dans les mois à venir.

VERTIGES | 14 avril

Au lendemain des polémiques entourant le spectacle Kanata, l’artiste allochtone Geneviève Bélisle se demande comment le théâtre peut devenir un territoire de rencontre allant au-delà des sensibilités culturelles et des notions d’appropriation culturelle et de liberté de création. Avec la complicité de l’artiste québécois et wolastoqey Dave Jenniss, elle plonge dans ses souvenirs pour s’interroger sur son propre rapport aux Premières Nations.

Infos et billets

DISCUSSION SUR LES DANSES CONTEMPORAINES ET CULTURELLES | 19 avril 18h45 | Avec Catherine Boivin et Aroussen Gros-Louis

Une discussion autour des danses contemporaines et culturelles sera faite. Invitées : Catherine Boivin et Aroussen Gros-Louis. Animation : Nayla Naoufal.

Événement gratuit sans réservation. Présentez-vous dans le café du Théâtre Aux Écuries dès 18h45 ! 

 

Aroussen Gros-Louis

Fière ambassadrice de la nation Wendat, Aroussen Gros-Louis a débuté la danse autochtone à l’âge de cinq ans. En pleine conscience du cadeau qu’elle a reçu, elle sait qu’elle doit danser pour garder son être équilibré. Le lien avec cet art devient vital. Depuis 2003, la danse lui a permis de voyager un peu partout dans le monde en tant que digne représentante de sa communauté et de sa culture autochtone.

Catherine Boivin

Originaire de la communauté de Wemotaci, Catherine Boivin est Atikamekw Nehirowisiw habitant la communauté abénakise d’Odanak. Elle a notamment participé à l’exposition collective De tabac et de foin d’odeur. Là où sont nos rêves (2019, Musée de Joliette). D’abord présentée à daphne, centre d’art autochtone autogéré (2022, Tio’tia:ke /Montréal), Nikotwaso est sa première exposition solo. Depuis 2022, elle siège sur le conseil d’administration du Wapikoni Mobile. Marathonienne, danseuse de fancy shawl, conférencière et militante, Catherine Boivin cumule plusieurs rôles dont celui de créatrice de contenu afin de sensibiliser aux questions autochtones sur les réseaux sociaux.

UTEI : RÉCIT D'UN SURVIVANT | 20 avril

De la fin des années 1800 jusqu’en 1996, date de la fermeture du dernier pensionnat autochtone, plus de 150 000 enfants autochtones ont été retiré·e·s de leurs familles pour être instruits par des groupes religieux. Après des décennies, voire des siècles d’oppression, les artistes autochtones sont aujourd’hui au front pour la survie de leur héritage culturel. Omer St-Onge est l’un de ceux-là.

Infos et billets

MAKUSHAM | 20 avril

Se retrouver autour d’un goûter à saveur autochtone pour clore le festival des Autochtoneries d’Aux Écuries avec comme invité d’honneur, l’aîné Omer St-Onge.

Infos

MONONK JULES | 21 avril

Ce spectacle documentaire solo place Jocelyn Sioui au cœur de l’Histoire. Il tire sur les petits et grands fils du récit de son grand-oncle, mais aussi de l’histoire méconnue des autochtones du XXᵉ siècle. Entouré d’écrans et de maquettes qui s’animent de personnages historiques et d’images, il nous emporte au fond d’une boîte d’archives d’où l’on ressort changé·e.

 

Deux numéros animés par Biz et Malorie Yawenda Picard seront proposés dans le café avant le spectacle.

Infos et billets

ÉVÉNEMENTS SATELLITES | 11, 16, 17 et 18 avril
  • 11 avril : Un conteur sera dans le café après la représentation du spectacle. Incursion dans les contes innus les plus tabous, à la fois drôles et surprenants, la courte série de récits proposés est un voyage inattendu dans un imaginaire né dans les forêts du Nutshimit. Avec : Alexandre Bacon.
  • 16-18 avril : l’artiste peintre Jacques Newashish créera une œuvre dans le café d’Aux Écuries pendant trois jours. La performance de la création de cette œuvre sera partagée avec chaque spectateur.

Événement gratuit sans réservation. Présentez-vous dans le café du Théâtre Aux Écuries directement. 

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : LA SERRE – arts vivants
Durées :
BORBORO : 45 minutes
L’Inconsistance : 25 minutes

Les deux spectacles sont séparés par un entracte de 20 minutes
Conversation du 31 mai : Partage, métamorphoses :  Sublimer les  résistances | 20h20 au Théâtre Aux Écuries | Gratuit 

 

Traumavertissements pour L’Inconsistance :
Quelques minutes de la bande sonore comportent des paroles violentes d’Hitler (en allemand) et de Staline (en russe).

Lieu: L'Arène

Cet événement est passé.

Manifestation artistique annuelle créée en marge du Festival TransAmériques (FTA), le OFFTA est un festival voué à la création d’avant-garde des artistes de la relève en arts vivants. Depuis 2007, il défriche tout au long de l’année le paysage artistique local afin de mettre en avant des créateur·trice·s dont la démarche guide les nouveaux courants en théâtre, danse, performance, cirque et autres disciplines. Le OFFTA fonde son identité sur une direction artistique favorisant les démarches fortes et singulières, les pratiques émergentes et l’expérimentation.

BORBORO

En 1996, l’autrice-compositrice-interprète BARBARA meurt.
En 1999, la rockstar BORBORO est éjecté hors de la Forêt Enchantérotique, traverse un portail vers notre dimension, et entame sa misérable vie d’errance et de déchéance. Saura-t-il retrouver son chemin, ou sera t-il éternellement Viol Hanté?

BORBORO est un conte de science-fée qui s’attarde aux péripéties de la survivance sans procéder à la confession, en convoquant les médiums de la marionnette, du lip sync et du conte.

BILLETS

L'Inconsistance

Il s’agit de l’inconsistance de notre esprit, de l’image d’une civilisation agonisante dépourvue de toute assise philosophique, tombée en proie à des illusions projetées sur des écrans. Transformant la matière du papier, le duo révèle l’effet de discours trompeurs actifs dans les médias et sur les scènes de la politique mondiale des dernières décennies.



BILLETS

.

.

 

Conversation du 31 mai | À 20h20, après la représentation de 19h

Partage, métamorphoses :  Sublimer les  résistances 

Dans L’Inconsistance et BORBORO, les artistes transforment les matières qui les entourent pour rendre tangible leur agentivité. Pour sublimer les obstacles et enjeux au cœur de leurs œuvres, les artistes déplacent les valeurs et significations des corps et des objets pour les mettre au profit de leurs propositions. Papier, marionnette et nourriture deviennent des véhicules de leurs réflexions. Guillaume B.B, artiste en performance et membre du comité de programmation, accueille cette conversation. 

 

→ Avec Nasim Lootij, Mycelium et Hanna-Sybille Müller 
→ Animé par Guillaume B.B
→ Gratuit
→ à 20h20 

Crédits (BORBORO + L'Inconsistance)

BORBORO

Mycelium Création + direction artistique + performance |  Aunerade Baguaece Performance |  Lari Jalbert Performance + Musique en direct | Charles Voyer Oeil extérieur + Dramaturge

 

Remerciements
Barbara, Phil le Pleureur, les fées, Plantasia et Bauhaus, Jad Mroue, Sammy Halimi, Rìan Adamian et  Marceline Adkins pour l’aide à la conception sonore, Camille Paquin et la Coop Raquette, Nicole Nessler, la gang de Puppet à mouche, Dani Tardif, Mishi, Eugène, Queer Performance Camp et le Studio 303


L’Inconsistance

Nasim Lootij Chorégraphie + Performance | Kiasa Nazeran Dramaturgie + Performance | Sophie Michaud Conseil artistique et dramaturgique | José Navas Regard extérieur | Benoît Larivière Conception d’éclairage + Direction technique | Michel F. Côté Conception sonore

Avec le soutien du : Conseil des arts du Canada, Conseil des Arts de Montréal, MAI |Montréal, arts interculturels, José Navas/Compagnie Flak, Montréal Danse. 


Résidence de création : Danse-Cité, Maison de la culture du Plateau Mont Royal, Maison de la culture de Rosemont-La Petite-Patrie, Circuit-est centre chorégraphique (Technique), LA SERRE  –  arts vivants, Centre de Création O Vertigo – CCOV, Vue sur la Relève – Studio Bizz.

Remerciements 
Kathy Casey, pour nous avoir conseillé durant la première année de création de cette pièce. José Navas, pour nous avoir soutenu depuis notre première création. Nous remercions également
Adrien Bussy, Sophie Corriveau, Ellen Furey, Roger Sinha, Parisa Rajabiyan, Arezoo Farahani, Michael Toppings, Nayla Naoufal, Evelyne Arsenault, Janie Boucher, Youssef Shoufan, Francine Gagné, Nicole A. Lee, Thiago Freitas, Claudel Docuet., Dena Davida, Hoor Malas, Morteza Taba,  Mélanie Charbonneau.

À propos de Mycelium (BORBORO)

Mycelium est un chercheur-artiste indépendant qui joue dans le cheap art de basse cour. Ça fait des arts vivants et de la radio, se concentrant principalement sur la magie, l’écosexualité et les abus sexuels dans l’enfance. 

 

À propos de Vâtchik Danse I Nasim Lootij + Kiasa Nazeran (L'Inconsistance)

D’origine iranienne et formé.e.s dans les établissements éducatifs français, Nasim Lootij et Kiasa Nazeran ont fondé le collectif Vâtchik Danse à Montréal en 2016. Le duo s’inspire de l’art et l’histoire socio-politique de leur pays d’origine, l’Iran, d’enjeux  politiques actuels, ainsi que de courants artistiques modernes du début du vingtième siècle, dont l’expressionnisme allemand des années 1920. Elles en sont à leur troisième création chorégraphique, ayant fait des tournées avec Moi-Me-Man (2017) et La Chute (2019).

Site internet Facebook Facebook

À propos du OFFTA

Manifestation artistique annuelle créée aux abords du Festival TransAmériques (FTA) à Montréal, le OFFTA est un festival voué à la jeune création d’avant-garde en arts vivants. Il a pour mission de défricher, tout au long de l’année, le paysage artistique local afin de mettre de l’avant des créateur·trice·s dont la démarche guide les nouveaux courants en théâtre, danse et performance. Le OFFTA fonde son identité sur une direction artistique favorisant les démarches fortes et singulières, les pratiques émergentes et l’expérimentation.

Le OFFTA est une plateforme structurante en création, en production et en diffusion, qui épaule la jeune création montréalaise. Le festival offre des résidences de recherche et création ainsi qu’un accompagnement dramaturgique à plusieurs projets sélectionnés. Il donne accès à des moyens de production et de communications professionnels à l’ensemble des artistes de la programmation et s’offre comme premier lien structurant entre les jeunes artistes et les diffuseurs nationaux et internationaux présents à Montréal à ce moment de l’année. À travers ces leviers, le festival OFFTA aspire à être un amplificateur des voix les plus fortes de sa génération.

Site internet Facebook Instagram