Une tragédie pour orgue, batterie et beaucoup de personnes

 

Awards questionne la pertinence de se célébrer et de se donner des prix dans un contexte de crise climatique en faisant basculer la fonction divertissante du gala corporatif vers la recherche authentique du sacré et de la connexion humaine. Traditionnellement, les cérémonies étaient des événements sociaux où l’on tendait à s’oublier en faveur d’une élévation collective alors qu’aujourd’hui, lors d’un  “gala”, il s’agit plutôt d’une somme d’individualités qui se réunissent pour vivre une occasion spéciale, hors du temps standardisé et bureaucratique.

Tôle crée des spectacles d’art vivant en laissant tous les intervenants s’entre-influencer, se contaminer tout au long du processus. Avant même de penser à la narration ou au propos, Tôle conçoit une “zone de création”, un univers commun autour d’un sujet – ici, la notion de rituel enfouie sous les galas corporatifs. Cette zone pousse chacun.e à créer, dans leur médiums respectifs, des œuvres qui ont une indépendance et une valeur propre. De là émerge ensuite une histoire, multiple, baroque, tissée en fonction de l’apport de tout.e.s, et concrétisée par une écriture dramaturgique. Parce que Tôle tient aux histoires, surtout celles qu’on conte à un public qui s’est déplacé exprès, et qu’on ne considérera jamais assez.

En conjuguant donc les compositions pour orgue et batterie de Carl Matthieu Neher et Félix-Antoine Coutu, les images scéniques et l’écriture de plateau de Marie-Ève Groulx, le texte de Maxime Brillon et les structures “patentées” de Renaud Jobin Delaquis, “Awards” est la première pièce prise en charge et produite entièrement dans cet esprit. Dès l’amorce du projet il y a un an et demi, tous les artistes ont pris part à des rencontres mensuelles pour concevoir l’univers de la pièce. L’orgue et la batterie engendraient des dialogues, les dialogues une idée de machine “patentée”, qui, elle, inspirait des images scéniques et des personnages de gala, et ainsi de suite. Les 10 interprètes-créateurs.trices, choisi.e.s pour leur versatilité et leur vaste champ d’expertise, ont également permis à Tôle d’explorer de nouvelles avenues disciplinaires. En fonctionnant donc par alliage d’idées et d’énergies, Tôle prend le pari, avec “Awards”, d’harmoniser une machine à pop-corn et un orgue d’église, du stand-up et du Butô, une remise de prix et des élans poétiques, pour y trouver de nouvelles façons de raconter des histoires et d’interpeller le public dans une écoute ludique et active.

Cette résidence de deux semaines dans l’Arène du Théâtre aux Écuries, nous permettra d’éprouver les nouvelles conceptions, de produire le matériel de promotion, et d’enchaîner certaines parties du spectacle dans l’espace, avec distanciation physique.

Le concepteur d’éclairages, Hubert Leduc-Villeneuve, avec qui Tôle a collaboré pour “Nous irons cirer (…)”, y travaillera les manières d’évoquer le chaos et le feu par la lumière. Sa sensibilité “rock”, son goût pour le grandiose et la machine à fumée, sa faculté à créer des lieux et des espaces distincts avec la lumière convient parfaitement à l’amplitude et l’éclatement d’Awards

Après avoir conçu le télésouffleur, Renaud Jobin Delaquis construira le tout premier “robot-artiste-engagé” attitré à la confection des prix. Artiste visuel, monteur, “patenteux” numérique touche-à-tout, Renaud Jobin Delaquis crée des machines recyclées volontairement compliquées. 

Finalement, les deux musiciens en profiteront pour peaufiner leurs compositions avec certains des interprètes et proposeront différentes spatialisations du son. Le duo ORDR arrive judicieusement à incarner le Grand Brasier via la démesure de l’orgue et de la batterie, tout en contrastant avec la musique néo-funk préfabriquée d’un “house-band’’.

______________________________________________________________________

 

Idéation et Production : Collectif Tôle
Texte : Maxime Brillon
Mise en scène : Marie-Ève Groulx
Assistance mise en scène : Maxime Brillon
Assistante à la production : Marina Harvey
Direction technique et Régie : Lisandre Coulombe
Directrice son et Régie : Catherine Sabourin
Conception lumière : The Ravioli Maker (The Farewell Tour)
Conception sonore et musiciens : Carl Matthieu Neher et Félix-Antoine Coutu
Conception scénographie : Christian Renaud Jobin-Delaquis et Lisandre Coulombe
Conception costume et accessoire : Charlotte Castel
Conseil mouvement : Catherine Cédilot et Natacha Filiatrault
Coach Vocal : Elisabeth Gauthier Pelletier
Conseils dramaturgiques et oeils extérieurs : Marilou Craft et Sara Dion (CEAD), Olivier Morin et le Théâtre du futur (TAE)
Artiste Visuel (Collage et Contenu web) : Guillaume Bougie Riopel
Interprètes : Catherine Cédilot, Myriam DeBonville, Lise Martin, Marina Harvey, Mariève Perrier, Maxime Mompérousse, Olivier Morin, Gabriel Léger-Savard, Frédéric Paquet, David Strasbourg
Administrateurs : Virginie Savard, Arnaud Calvé-Thibault, Maxime Brillon, Marie-Ève Groulx, Carl Matthieu Neher, Christian Renaud Jobin-Delaquis
Remerciements : festival ZH, Théâtre aux Écuries,CEAD, Usine C, Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies, La Ruche, l’Agence Geneviève Champagne et tous les comédiens et comédiennes ayant participé·e·s aux différentes étapes de création, Maeva Dubosq, Geneviève Grenier, Elisabeth Gauthier Pelletier, Frédéric Côté et tous nos précieux donateurs.

Avec le soutien du Conseil des Arts de Montréal, du CEAD, de l’Usine C et du Théâtre Aux Écuries.

______________________________________________________________________

Collectif Tôle

Tôle crée des spectacles d’art vivant en cultivant une méthode de travail horizontale et une dramaturgie interdisciplinaire. Tôle renouvelle constamment ses collaborateurs·trices pour creuser de nouveaux sillons et s’abreuver de nouvelles et antiques expertises. Tôle est « polystique », il ou elle se déploie en largeur, comme une algue, pour se régaler du suc surnaturel de ses recherches et offrir au public tout le sérieux qui accompagne la joie de créer ensemble des univers trafiqués.

 

Formé en février 2017 par Marie-Ève Groulx (metteure en scène), Carl-Matthieu Neher (pianiste-compositeur), Renaud Jobin-Delaquis (artiste visuel) et Maxime Brillon (dramaturge), Tôle est un collectif multidisciplinaire de la relève qui oeuvre principalement à Montréal. En seulement trois ans d’existence, le collectif a déjà plusieurs projets à son actif. En 2018, Tôle présente Big Mack au festival OFFTA, un spectacle mariant opéra, écriture en direct, danse et jeux vidéo autour de la ruine de Mackenzie King. La même année, Bébés Fontaine, une adaptation libre des textes et chansons de Brigitte Fontaine agencées aux oeuvres de l’artiste visuelle montréalaise Geneviève Grenier et mise en scène par Marie-Ève Groulx, est présentée au festival Phénoména. Une version plus étendue du spectacle a été reprise par Phénomena l’année suivante et a été présentée au Mois Multi à Québec en février 2020.


En 2018, Tôle collabore également sur Tertulia Nebula, pièce de Maxime Brillon qui a remporté le prix du CEAD au festival ZH. En mars 2019, Tôle produit une autre pièce de Maxime Brillon, Nous irons cirer nos canons numériques dans sweatshop portugais, dans une diffusion de trois semaines au Théâtre Aux Écuries qui a remporté un franc succès. Actuellement, Tôle travaille sur deux projets. Têtard tout au plus est un monologue poétique pour deux voix intérieures, piano et machines à bruits qui devait être présenté au Jamais Lu 2020 et qui a bénéficié d’une résidence de création au Studio Latraque en juin 2020. Awards : une tragédie pour orgue, batterie et beaucoup de personnes est leur premier spectacle entièrement conçu dans « l’Esprit Tôle ». Une lecture-laboratoire avec un télésouffleur et 120 pieds de texte-tapis-rouge a été présentée à guichets fermés au festival ZH en 2019. Entre-temps, Tôle fait aussi des jams dans des scieries abandonnées et des maisons d’architectes.