fbpx
51339554_10156427803413173_8292853885979066368_o © Bruno Dos Santos

Avec la complicité de l’IRIS (Institut de recherche et d’informations socio-économiques), le Théâtre Aux Écuries crée pour la quatrième année un espace d’échange entre des chercheur·euse·s, des dramaturges et les citoyen·ne·s afin de réfléchir au rôle de l’art comme vecteur de questionnements sociaux, politiques et éthiques.

 

23 avril 2020 

Après Splendide Jeunesse.

Invité·e·s à venir.

 

Événements passés :

6 février 2020 – Le travail fait-il le bonheur? 

Après Poisson Glissant.

Le·la salarié·e moyen·ne passera 40 ans ou quelque 75 000 heures sur son lieu de travail. En réaction au nombre d’arrêts pour burn-out qui monte en flèche depuis le dernier quart de siècle et à la normalisation des emplois précaires, on parle de plus en plus de réduction des heures passées au travail, d’augmentation du salaire minimum à 15$ et de salaire minimum universel. Les livres de croissance personnelle qui nous apprennent à être heureux·se au travail afin de mieux performer sont quant à eux au palmarès des meilleures ventes. Entre la nécessité de travailler pour vivre, le consumérisme et l’injonction à « travailler » sur soi pour mieux performer, comment penser la place et le rôle du travail dans nos vies? Le travail peut-il vraiment donner du sens à notre existence?

Avec François Ruel-Côté, Cédrik Lapratte-Roy, Camille Robert et Fanny Gravel-Patry, discussion animée par Coline Sénac.

Écoutez ici 

 

21 novembre 2019 – Enseignement, militantisme et développement de la pensée critique

Faire la leçon présente le milieu de l’éducation du point de vue des enseignant·e·s : les exigences et contraintes auxquelles ils et elles doivent faire face chaque jour sont exposées par diverses situations frôlant parfois l’absurde. Pour la discussion qui suivra la représentation, nous souhaitons réfléchir au devoir de réserve imposé aux enseignant·e·s et à ses impacts sur le développement d’une pensée critique chez les jeunes. Si d’un côté il est essentiel de les former à réfléchir et à interpréter, de l’autre, quelle est la frontière à ne pas franchir pour pour montrer tous les points de vue et éduquer sans prendre parti? Jusqu’où un·e enseignant·e peut influencer ses étudiant·e·s? 

Avec Annie Ranger (Théâtre I.N.K), Marianne di Croce (chercheuse à l’INIS), Julie Pinsonneault (enseignante en français) et Sara Montpetit (étudiante et fondatrice du mouvement Pour un futur MTL)

Animé par Katy Boucher (enseignante)

Écoutez ici 

Share