Par : Sylvie Pouliot

Lecture par : Jasmine Dubé et Liliane Boucher

Modératrice : Alice Germain

Comment : à venir

Pour qui : tout public

Horaire : 11h

Événement Facebook

 

Régulier: 15$
Solidaire : 30$
Accessible : 5$
1 billet par enfant participant

Billets en ligne

20 Mars 2021

D L M M J V S

Le club de lecture est une invitation aux familles à venir découvrir quelques joyaux de notre littérature jeunesse québécoise. L’autrice Jasmine Dubé sera aux côtés de l’actrice Liliane Boucher pour présenter l’une de ses pièces de théâtre à vos petit·e·s. Des activités à faire à la maison à la suite des lectures vous seront proposées pour prolonger votre expérience avec nous. (dès 6 ans). 

Sera lu : 

Pierrette Pan ministre de l’Enfance et des Produits dérivés (1995, édition Léméac)

Pierrette Pan, ministre de l’Enfance et des Produits dérivés, affirme que les enfants la dérangent, l’empêchent de travailler, la rendent de mauvaise humeur, la troublent, l’horripilent, bref, ils la mobilisent. Son adjointe Marie Darling l’amènera à révéler pourquoi elle est si négative avec les enfants. Avec ce texte, Jasmine Dubé aborde la question des enfants et de la place qu’ils occupent dans notre société.

Créé au Rendez-vous international de théâtre jeune public à Montréal, ce texte a été repris par des compagnies européennes et canadiennes.

.

.

.

.

.

.

 

.

.

.

.

.

 

À propos de Jasmine Dubé (crédit photo : Angelo Barsetti)

Cofondatrice et directrice artistique du Théâtre Bouches Décousues (TBD), Jasmine Dubé est comédienne, autrice et metteure en scène. Sa première pièce, Bouches décousues, a été jouée plus de 350 fois au Québec et en Europe. Petit monstre s’est méritée le prix de la meilleure production « jeunes publics » de l’Association québécoise des critiques de théâtre en 1992. La bonne femme a remporté trois Masques décernés par l’Académie québécoise du théâtre en 1996 : Production « jeunes publics », Texte et Mise en scène. Ma petite boule d’amour (2018), Le pingouin (2002), La mère merle (2000) et Le bain (1998) ont reçu le prix du public à Beloeil. La série Nazaire s’est retrouvée finaliste des prix Chronos 1997, en France et en Suisse. En 1998, l’album L’ourson qui voulait une Juliette a reçu le prix Alvine-Belisle, choix des bibliothécaires pour le meilleur livre jeunesse. Certains de ses textes sont traduits en anglais, portugais, espagnol, grec, innu-aimun et en italien. En 1996, Jasmine Dubé a reçu le prix Arthur-Buies pour l’ensemble de son œuvre. En 1998, Artquimédia lui décernait l’Agathe de distinction pour son rayonnement artistique à l’échelle nationale et internationale et elle recevait de la Renaissance française, la médaille du Rayonnement Culturel. En 2006, TBD était le lauréat du Grand prix du Conseil des arts de Montréal pour « son apport immense à la vit alité et au développement du théâtre d’ici ». En juin 2010, on inaugurait la bibliothèque Jasmine-Dubé à Amqui. En 2013 elle recevait le Prix Raymond-Plante pour son travail exceptionnel en littérature jeunesse.

.

 

À propos de Liliane Boucher (source)

Cofondatrice de Samsara Théâtre, Liliane Boucher est titulaire d’un diplôme en interprétation théâtrale de l’Option théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe (2008). Elle complète actuellement une maîtrise à l’École Supérieure de Théâtre de l’UQAM, cherchant à arrimer son grand amour de la comédie et son désir de confronter le rire libérateur à une pensée critique. Comédienne, metteure en scène, autrice et productrice, elle a créé, au sein de la compagnie, les spectacles Samsara, Anna, et Déjà, au début…, une ode à la petite enfance fort saluée lors de sa grande tournée au Québec et en Asie. Depuis 2013, elle vit une véritable immersion dans le travail de l’artiste Julie Vincent (Singulier Pluriel), en se joignant à la distribution du spectacle bilingue Soledad au hasard, en tournée au Québec et en Amérique du Sud. Elle poursuit cette collaboration lors de la création du spectacle La Mondiola, théâtre en appartement inspiré des traditions théâtrales d’Amérique latine. En marge de sa passion pour le théâtre, elle fonde, en 2004, l’organisme Art Partage qui favorise l’émergence en art médiatique et encourage le développement du cinéma d’auteur en région (Au Feu !, Les Toiles filantes, KinoDakar, Ciné-Nicaragua, Kino-Karavane, Court Toujours, Triple W et la Semaine du Cinéma de Lanaudière).