By : le Théâtre de la Pire Espèce

Duration : 1h20

For adults and teenagers from 12 years old

Prices et packages :

Régular : 28$

Reduced price : 18-25$ (ticket details)
Double program with Petit bonhomme en papier carbone : 50$ regular | 40$ student

** To take advantage of the packages online at our ticketing service,simply add the shows at the regular price to your basket and the creation of the package price is done automatically just before proceeding to payment!**

Additional information :

Show in french :

Thursday 16 February | 20h30

Friday 17 February | 20h30

Facebook event

Crédits: Eugene Holtz

Lieu: L'Arène

13 Février 2023

D L M M J V S

Terryy cannot (or does not want to) describe his family’s origins rationally. His idiosyncratic family is larger-than-life: How else could his mother have given birth to 57 children without any divine intervention? But above all, he is fed up with his vacuous, half-bovine father and seeks some explanation for such cruel and inhumane punishment. Maybe his father was turned into a cow in order to pay for a sin committed / a mistake made by someone in his family… Terryy desperately needs to understand. He needs to figure out the all-powerful reason behind this life sentence he has been given in order to make sense of it all. Even if he has to invent the whole story to explain his family’s woes.

Creative team

Written and directed by Francis Monty | Assistant stage director Manon Claveau | Artistic collaboration Étienne Blanchette | Technical direction, production and stage management Clémence Doray | Technical direction Nicolas Fortin | Scenography Julie Vallée-Léger | Original music and stage management Mathieu Doyon | Illustrations Francis Monty and Julie Vallée-Léger | Lighting consultant Thomas Godefroid | Performed by Francis Monty | Production Théâtre de la Pire Espèce

About the company

Since 1999, La Pire Espèce has been borrowing techniques from different disciplines such as puppetry, theatre of objects, clowning, cabaret and street theatre. By exploring the creative process, it explores stage conventions and the rules of dramatic narration, and seeks to establish a close complicity with the audience.

La Pire Espèce is also twenty six original works, one exhibition, two street theatre pieces, seven cabarets and more than 1800 performances. Half of that number was performed abroad during recurrent tours in Europe and around the world. Its work include also five Spanish translations, nine English translations, a Korean translation, a Portuguese translation and a bold adaptation for both the deaf and the non-hearing impaired, seven co-productions in Quebec and in Europe and several professional workshops for theatre artists and teachers.

Site internet Facebook Instagram

About the show

This work echoes an earlier play, Leon the Zero co-produced in 2005 with Théâtre Bouches Décousues and the Théâtre d’Aujourd’hui. Terryy, Leon’s brother, is the main character in this new story and his take on the meaning of family is quite different. Whereas Leon tried to free himself from his mother’s apron strings, Terryy, a little carbon copy boy with a dark and dirty history, wants to get rid of his father, a man-cow with a slow and awkward gait who is afraid of everything and doesn’t do much. A useless father.

Press and media

For all media and press requests, please contact Isabelle Bleau, press relations officer:
isabelle.bleau@bellnet.ca
Phone: 514 933-2523 / Mobile: 514 992-8319

Par : Pirata Théâtre

Durée : 1h20

Dès 15 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Infos complémentaires :

Paroles en Liberté : Mercredi 20 juin | après la représentation

Événement Facebook

 

Lieu: L'Arène

Juin 2023

D L M M J V S

Le 4 avril 2022, le GIEC annonçait que la majorité des changements climatiques sont désormais irréversibles et que plusieurs risques « sont inévitables à court terme, quel que soit le scénario d’émissions [de GES]». En d’autres mots, le monde comme nous le connaissons et ses systèmes seraient voués à s’effondrer, que ce soit de façon intentionnelle (par un choix concerté mondialement) ou imposée (par la force de la nature). Pour surmonter la confusion et le désespoir, il faut commencer à nous libérer du système de valeurs de la civilisation industrielle.

En invitant dans la création un chœur de personnes qui se sont déjà retrouvées au cœur d’un effondrement, la compagnie s’inspirera de L’Espèce fabulatrice, essai de Nancy Houston, dans lequel la place des récits est considérée comme principal moteur de l’évolution des sociétés, et la narrativité, comme technique de survie. Les performeur·euse·s partageront les manières dont ils·elles ont habité le trouble et ce qui pétrit leurs « après ». Au fil des dix représentations, ils·elles devront s’occuper d’un jardin sur scène. Sans sol ni soleil, le résultat est imprévisible. La tâche se reconduira d’une représentation à l’autre. Elle pourra se solder par un échec ou une victoire. Dans quel état sera laissée la vie ? Une préparation aux difficultés d’entretenir les jardins dans un monde artificiel.

Crédits

Montage de textes et de témoignages et écriture de plateau Michelle Parent l Conception Marie-Ève Fortier, Andréanne Deschênes, Michelle Parent l Distribution avec des personnes qui ont en commun d’avoir vécu un effondrement

À propos

Pirater pour voir autrement. Dans un esprit de recherche artistique, Pirata Théâtre compose depuis 12 ans des « portraits de société ». Ces fresques vivantes sont ancrées dans le présent de la représentation et prennent leurs sources dans des matériaux non théâtraux, tels des faits véridiques, des témoignages, des références au réel, ainsi que dans l’inclusion sur scène et dans le processus de création de citoyens·nes et de non acteur·rice·s. Par l’écriture de plateau et le travail de montage, nous cherchons de nouveaux réseaux de sens entre les réalités et entre les êtres, afin de faire émerger les débris invisibles que notre époque sème en nous (pensées intérieures, sensations, angles morts, constats). La scène est une plateforme pour réfléchir à ce qui nous traverse, à ce que l’on subit, à ce que les systèmes déposent en nous, à ce que nos silences endossent, à ce que l’on voudrait changer.

On se souviendra des Bienheureux, qui rassemblait des gens recevant les services du centre de réadaptation en dépendance de Montréal pour parler de la quête de l’euphorie perpétuelle; d’Album de finissants, qui pendant cinq ans a rassemblé ados et acteur·rice·s dans une écriture éclatée et poétique; du Sixième sens, écrit et performé par des personnes ayant un lien intime avec le choc post-traumatique.

Depuis 2019, Pirata Théâtre travaille et diffuse, au Théâtre Aux Écuries, le cycle de la collapsologie. Il s’agit d’un triptyque, de trois spectacles qui abordent l’effondrement du vivant en trois temps : avant (Comment épouser un milliardaire), pendant (100 secondes avant minuit) et après l’effondrement (L’Espèce fabulatrice).

Site internet

En savoir plus

Le spectacle appelle à considérer la place des récits comme moteur principal de l’évolution des sociétés et des individus : le monde d’aujourd’hui est né du mythe du progrès, qui est un récit auquel nous avons tous largement adhéré. Parce que c’est ainsi que nous, humain·e·s, voyons le monde : en l’interprétant, c’est-à-dire en l’inventant, car nous sommes fragiles, nettement plus fragiles que les autres espèces. Reprenant les thèmes de L’Espèce fabulatrice, essai éponyme de Nancy Houston, ce spectacle est une expérience de confrontation entre les récits intérieurs qui nous élèvent et les récits collectifs qui s’effritent. Peut-on bouturer le personnel avec le collectif ? Quelle racine prendra, survivra ?

Le spectacle nous confronte à un exercice de réalité : celui de la difficulté à faire pousser des jardins dans un monde artificiel. L’Espèce fabulatrice nous fait réaliser l’impossibilité d’y parvenir sans se salir les mains et sans anticiper toutes les ramifications souterraines qui surgiront : jardin d’idées, ou jardins de fleurs.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : Nervous Hunter

Durée : 1h15

Dès 14 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Infos complémentaires :

Paroles en Liberté : Mercredi 19 avril | après la représentation

Spectacle en français, anglais et mandarin avec surtitres en français

Événement Facebook

Crédit photo : Sophie Gee

Lieu: L'Arène

Avril 2023

D L M M J V S

Trois femmes d’origine chinoise discutent de la création d’une nouvelle pièce librement inspirée d’un classique du théâtre français : Les Bonnes de Jean Genet. Elles évoquent leur désir d’être blanches, la colonisation de leur esprit, la télévision chinoise, la sauce chili, les cheveux blonds, les rituels chinois et les best-sellers Mange Prie Aime et Crazy Rich Asians. Elles discutent de l’évolution de leurs sentiments quant à leur identité chinoise; de la honte à la fierté en passant par une profonde inquiétude, en particulier dans un monde où la puissance financière et politique de la Chine ne cesse de croître. C’est aussi un gros doigt d’honneur à tous ceux et celles qui se moquaient de l’odeur de leurs lunchs à l’école.

Crédits

Texte Sophie Gee et Tamara Nguyen l Mise en scène Sophie Gee l Éclairages Maya Jarvis l Projections Amelia Scott l Costumes Jessica Poirier-Chang l Décors Maryanna Chan l Distribution Sophie Gee , Charo Foo Tai Wei et Meilie Ng

 

Ce spectacle est soutenu par la Wuchien Michael Than Foundation

À propos

Diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada, Sophie Gee travaille entre théâtre, danse, art contemporain et recherche théorique. Son travail, parfois immersif, parfois multidisciplinaire, est le plus souvent réalisé par des personnes captivantes, quelle que soit leur profession, et est toujours enraciné dans le théâtre, les histoires et le corps.
Sa compagnie, Nervous Hunter, a créé entre autres : Lévriers (MAI, Montréal arts interculturels, reprises au Centre national des arts, et CAM en tournée), Domestik (Eastern Bloc, Montréal), The Phaedra Project (No! I ! Don’t ! Want! To ! Fall! In! Love ! With! You!) (MAI, Montréal, arts interculturels), I am such a small container for all this (Festival SEAS, Islande). Comme metteuse en scène, Sophie Gee a travaillé avec Imago Theatre (The Tropic of X de Caridad Svich), Talisman Theatre (Habibi’s Angels: Commission Impossible de Kalale Dalton-Lutale et Hoda Adra) et Geordie Theatre (Fear of Missing Out de Michaela di Cesare). Elle est l’une des six metteuses en scène et créatrices du spectacle Duo en Morceaux du Théâtre I.N.K., présenté également au Théâtre Aux Écuries en 2022-2023. Elle fait partie des artistes en résidence du Théâtre Aux Écuries pour la période 2020-2023.

Site internet

En savoir plus

Le spectacle est une réconciliation entre l’adulte et le moi plus jeune de la metteuse en scène et co-autrice, Sophie Gee. Comme beaucoup d’immigrant·e·s de deuxième génération, elle a grandi en vivant une double vie où elle était immergée dans une culture à la maison et une autre à l’école. Elle n’avait pas le droit d’être occidentale à l’intérieur de la maison et elle a refusé d’être chinoise à l’école. Le racisme intériorisé est une violence contre nous-mêmes, mais c’est aussi une stratégie de survie. Comment se pardonner la violence que nous nous sommes infligée dans le passé ? Et maintenant, en tant qu’adultes, comment pouvons-nous réprimer le désir de vengeance ? Prendre soin de l’enfant blessé en nous ? Il est important de concilier ces sentiments afin de ne pas reproduire des hiérarchies préjudiciables, surtout maintenant que l’ordre mondial est en train de changer.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : Système Kangourou

Durée : 1h10

Pour adultes et enfants à partir de 9 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Infos complémentaires :

Audiodescription : Jeudi 16 mars | 19h

Décontractée : Samedi 18 mars | 15h

Nocturne : Vendredi 24 mars | 23h (une coquille s’est glissée dans notre brochure papier. Le spectacle est à 23h et non 22h) 

Paroles en Liberté : Mercredi 22 mars | après la représentation

Événement Facebook

Crédit photo : Marie-Pierre Brunel

Lieu: L'Arène

Mars 2023

D L M M J V S

D L M M J V S

Une vaste scène flambant nue est traversée par des corps disparates : de petits corps presque neufs, des corps entre deux âges, de grands corps pleins de rêves, des corps ayant longtemps vécu… Ils se relaient dans un doux carrousel d’apparitions et d’ébauches. Des voix anciennes leur parviennent, le bruissement d’une fête qu’ils n’ont probablement jamais connue, mais qu’ils reconnaissent. Qu’est-ce qui filtre d’un temps à un autre ? Quelles sont les traces de survivances à l’intérieur de nos corps, de nos gestes ? Comment cohabitons-nous avec nos morts ? C’est une veillée dansante pour fantômes, rythmée par les morceaux de l’album Archives de Cédric Dind-Lavoie. C’est une veillée funèbre approximative qui se cherche et s’échafaude à partir de rituels oubliés ou qui n’existent pas encore, de traditions semi-oubliées, recomposées par l’imaginaire.

Crédits

Écriture scénique Anne-Marie Guilmaine en collaboration avec les performeur·euse·s l Dialogue artistique Claudine Robillard l Direction de production Andrée-Anne Garneau l Conseillère scénographique Julie Vallée-Léger l Artiste visuel associé (feu) Franz West l Direction technique Gabriel Duquette et Alice Germain l Musique Cédric Dind-Lavoie l Spatialisation et conception sonore Frédéric Auger l Éclairages Marie-Aube St-Amant Duplessis l Costumes Jeanne Dupré l Distribution Sabri Attalah, Madeleine Guastavino, Maxime Mompérousse, Romane Perron, Claudine Robillard et plusieurs autres

À propos

Guidées par le désir d’injecter à la pratique théâtrale des éléments de l’art de la performance, Claudine Robillard et Anne-Marie Guilmaine fondent la compagnie de création interdisciplinaire Système Kangourou en 2006. Elles créent des événements performatifs in situ et des productions en salle, dont les plus récentes sont Non Finito (2017), Le pouvoir expliqué à ceux qui l’exercent (sur moi) (2019) et Bermudes (dérive) (2021). Le contact avec la communauté est non seulement la bougie d’allumage de leur dramaturgie, mais s’incarne à même le plateau. Des personnes de tout horizon, artistes ou non, sont invitées à y assumer leur propre présence, dans des installations où s’allient rugosité et délicatesse.

Site internet Facebook

En savoir plus

Les artistes de Système Kangourou tente de défricher de nouvelles avenues sur le plan formel et thématique. Ils·elles prennent le pouls de leur génération et de la population en général pour créer un théâtre résolument contemporain fondé sur l’action, la prise de parole directe et la présence entière et authentique des performeur·euse·s.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Manigances / Marie-Thérèse Traversy, relationniste de presse :

marie@quedesmanigances.com
Cell : 450 561-5087

Par : le Théâtre de la Pire Espèce

Durée : 2h

Dès 15 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Événement Facebook

Crédit photo : Caroline Hayeur

Lieu: L'Arène

Février 2023

D L M M J V S

Les Anatomies de l’objet sont des cabarets animés par les redoutables Marcus et Mr Poulpe, vulgarisateurs sagaces membres de l’Académie de l’objet. Elles offrent au public une fine et savoureuse sélection de courtes formes. À la façon des théâtres anatomiques — gloire de la médecine moderne —, les cabarets permettent de mieux cerner l’objet, de le traquer, de le disséquer devant les plus curieux, afin d’en révéler l’infini pouvoir d’évocation. Ils contribuent à élargir l’univers du possible. Oui, car notre civilisation en sait résolument trop peu sur les possibilités de l’objet au théâtre !

Crédits

Texte Olivier Ducas, Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux et Francis Monty l Mise en scène Olivier Ducas et Francis Monty l Assistance à la mise en scène et régie Martine Richard l Dramaturgie Jonathan Cusson l Direction de production Clémence Doray l Scénographie, objets et costumes Julie Vallée-Léger l Musique Mathieu Doyon et Nicolas Letarte-Bersianik l Sonorisateur Jean Gaudreau l Conception des lumières Leticia Hamaoui l Distribution Étienne Blanchette, Jérémie Desbiens, Olivier Ducas, Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux, Francis Monty, Karine St-Arnaud et Marie-Ève Trudel l Production Théâtre de la Pire Espèce

À propos

Depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

Site internet Facebook Instagram

En savoir plus

L’objet au théâtre : outil, personnage, symbole… quoi encore ? Afin d’en cerner les contours, le Théâtre de la Pire Espèce a créé entre 2011 et 2019 cinq cabarets, pour élargir l’univers du possible. Olivier Ducas et Francis Monty se sont ainsi lancés dans la science et invitent plusieurs artistes d’ici et d’ailleurs à se joindre à l’expérience. Prenant la courte forme comme laboratoire de recherche et le cabaret pour présenter leurs découvertes, ensemble, ils dissèquent l’anatomie de l’objet.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : le Théâtre de la Pire Espèce

Durée : 1h10

Pour adultes et enfants à partir de 8 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)
Programme double avec Petit bonhomme en papier carbone : 50$ régulier | 40$ étudiant·e

** Pour profiter des forfaits en ligne sur notre billetterie, il suffit simplement d’ajouter les spectacles au tarif régulier dans votre panier et la création du tarif du forfait se fait automatiquement juste avant de procéder au paiement !**

Infos complémentaires :

Paroles en Liberté : Mercredi 15 février | après la représentation

Événement Facebook

Crédit photo : Mathieu Doyon

Lieu: L'Arène

Février 2023

D L M M J V S

À l’école, le petit Léon est le souffre-douleur de ses camarades. À la maison, il cherche sa place entre sa mère, nerveuse et impatiente, et son frère Éthienne, grand vendeur de chocolat, bourré d’argent et sûr de lui. Pour s’en sortir, Léon veut devenir un train, dur et puissant. Alors il mange des clous, et attend que ses anniversaires transforment ses jambes en roues.

Crédits

Texte et mise en scène Francis Monty l Assistance à la mise en scène Martine Richard l Direction de production et technique Camille Robillard l Accompagnement dramaturgique Jonathan Cusson l Présent·e·s lors des étapes de création Éloi Archambaudoin, Étienne Blanchette, Olivier Ducas, Judith Guillonneau et Alexandre Leroux l Conception des éclairages Thomas Godefroid l Costumes Julie Vallée-Léger l Distribution Étienne Blanchette l Une production du Théâtre de la Pire Espèce

À propos

Depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

Site internet Facebook Instagram

En savoir plus

Léon le nul traite d’intimidation, de rejet et de la force intérieure nécessaire pour y faire face. Le personnage est victime d’intimidation et ses actions pour devenir un train lui permettent de trouver un refuge temporaire afin d’affronter les angoisses créées par ses camarades d’école. La pièce convoque aussi la thématique de la famille très présente dans les textes de Francis Monty (Petit bonhomme en papier carbone et L’histoire à finir de Jimmy Jones et de son camion céleste). On y retrouve des personnes aussi fantastiques qu’attachantes, telles que la mère de Léon ou son grand frère. Léon le nul permet ainsi d’évoquer le rapport parfois difficile avec les parents et/ou la fraternité lors du passage de l’enfance à l’adolescence.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : le Théâtre de la Pire Espèce

Durée : 1h20

Pour adultes et adolescent·e·s à partir de 12 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)
Programme double avec Léon le nul : 50$ régulier | 40$ étudiant·e

** Pour profiter des forfaits en ligne sur notre billetterie, il suffit simplement d’ajouter les spectacles au tarif régulier dans votre panier et la création du tarif du forfait se fait automatiquement juste avant de procéder au paiement !**

Infos complémentaires :

Spectacle en anglais : Lundi 13 février | 20h

Événement Facebook

Crédit photo : Eugene Holtz

Lieu: L'Arène

Février 2023

D L M M J V S

Éthienne ne peut pas (ou ne veut pas) s’expliquer ses origines de façon rationnelle. Sa famille est démesurée : comment sa mère a-t-elle pu enfanter, sans le secours des dieux, 57 enfants ? Mais surtout, il ne peut se satisfaire de ce père mou, à demi bovin. Il doit trouver une raison à ce châtiment, on a sûrement transformé ce père en vache pour une faute commise par un autre membre de la famille… À la manière d’un conte, ce spectacle développe en plusieurs tableaux la relation entre un fils et son père. Théâtre d’objets, ombres, dessins et musique en direct mettent en relief cette histoire abracadabrante.

Crédits

Texte et mise en scène Francis Monty l Assistance à la mise en scène Manon Claveau l Collaboration à la création Étienne Blanchette l Codirection technique et direction de production  Clémence Doray l Codirection technique Nicolas Fortin l Scénographie Julie Vallée-Léger l Musique originale et régie Mathieu Doyon l Dessins Francis Monty et Julie Vallée-Léger l Conseiller aux lumières Thomas Godefroid l Distribution Francis Monty l Production Théâtre de la Pire Espèce

À propos

Depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

Site internet Facebook Instagram

En savoir plus

Ce texte fait écho à la pièce Léon le nul (texte et mise en scène : Francis Monty). Éthienne, frère de Léon, personnage central de ce nouveau récit, transporte une autre vision de la famille. Si Léon tentait de s’affranchir de son lien de dépendance à l’égard de sa mère, Éthienne, petit bonhomme en papier carbone et à l’histoire sale, va plutôt tenter, lui, de se débarrasser de son père. On retrouve donc le thème de prédilection de Francis Monty, à savoir la famille et notamment le rapport père et fils, comme dans L’histoire à finir de Jimmy Jones et son camion céleste».

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : La ruée vers l’or

Durée : 1h30

Pour adultes et enfants à partir de 8 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Événement Facebook

Crédit photo : Sophie Lavoie

Lieu: L'Arène

Février 2023

D L M M J V S

À l’aube des années 50, une poignée de chasseurs téméraires est éparpillée sur le flanc nord-est du Groenland. Confinement, solitude, rationnement, rudes conditions climatiques… Difficile parfois de garder la tête froide. L’univers sauvage, la majestuosité des vastes étendues de neige et de glace et les histoires improbables de ces francs camarades nous donnent cependant soif d’aventure et de liberté. Vérités ? Mensonges ? Mythes ? Qu’importe, ces mirobolantes péripéties vous charmeront incontestablement !
Racontars arctiques, c’est d’abord une collection de récits remplis d’humour et d’humanité, puis une série de bandes dessinées que l’on prend plaisir à dévorer. Mais ici, c’est un spectacle sans égal, plus grand que nature, regroupant marionnette, conte, musique et bruitage dans un univers à la fois poétique et désopilant.

Crédits

Texte original Jørn Riel l Traduction française Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet l Adaptation Anne Lalancette (avec la collaboration de Jérémie Desbiens, Alexandre Harvey, Simon Landry-Desy et Francis Monty) l Mise en scène Francis Monty (avec la collaboration de Jérémie Desbiens, Alexandre Harvey, Anne Lalancette et Simon Landry-Desy) l Musique et bruitage en direct Alexandre Harvey  l Conception musicale et sonore Alexandre Harvey l Conception des marionnettes Sophie Deslauriers (d’après les illustrations de Hervé Tanquerelle) l Confection des marionnettes Sophie Deslauriers et Claudine Rivest l Conception des décors et des accessoires Corinne Merrell l Confection des décors et accessoires Nancy Belzile et Corinne Merrell l Conception des éclairages intégrés Nancy Longchamp l Distribution Jean-François Beauvais, Jérémie Desbiens, et Anne Lalancette l  Racontars arctiques, une création du collectif La ruée vers l’or, en co-production avec le Théâtre de la Pire Espèce

À propos

La ruée vers l’or est un collectif d’artistes issu de la collaboration de deux amis de longue date. Alexandre Harvey est compositeur et multi-instrumentiste et Anne Lalancette est marionnettiste pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Ensemble, ils partagent un humour singulier, puis sont fortement inspirés par la bande dessinée et le cinéma de genre. La ruée vers l’or se spécialise dans la création de spectacles de marionnettes de table avec musique et bruitage en direct pour un public adolescent et adulte. Ses performances sont rythmées, empreintes d’un enthousiasme contagieux, d’une grande sensibilité esthétique et toujours de connivence avec le public.

Site internet Facebook Instagram

En savoir plus

Vivre dans un espace où l’on est séparé par des kilomètres, des jours de distance en traîneau à chiens de toute vie humaine. Sans accès à l’eau potable, aux ressources de base (nourriture, biens de consommation), à l’électricité ou à tout moyen de communication (téléphone, radio, télévision, internet). Être complètement isolé du monde, seul avec soi-même pour penser, réfléchir, s’inquiéter, angoisser, sans craquer. Et tout ça à 50 degrés sous zéro, avec un soleil absent pendant la moitié de l’année. Voici à quoi sont confrontés les héros de nos Racontars arctiques. Avec ce spectacle, nous souhaitons démontrer aux jeunes d’aujourd’hui l’importance de l’amitié, du contact humain et de la socialisation. Dans le contexte de la pandémie actuelle, nous savons que bien des jeunes souffrent de solitude et de manque de contact humain. Nous sommes persuadés que ce spectacle saura alléger leur ennui et donner un sens à leur réalité.

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319

Par : le Théâtre du Futur

Durée : 1h35

Dès 16 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Infos complémentaires :

Paroles en Liberté : Mercredi 7 décembre | après la représentation

Événement Facebook

Crédit photo : Josée Lecompte

 

Lieu: L'Arène

Décembre 2022

D L M M J V S

Nous sommes dans le futur, mais pas si lointain. Fin de siècle, le XXIe pour être exact. Les baby-boomers ont disparu depuis longtemps déjà, les derniers spécimens ayant été expédiés sur la lune par l’ONU (en aller simple !) après un verdict unilatéral de Crime contre la Terre. D’un même souffle, le clonage est décrété formellement interdit, « d’un coup qu’un boomer aurait l’odieuse idée de se cloner en cachette »… le Monde ne s’en remettrait jamais !

Les années passent, jusqu’au jour où Gilles Douillette, un citoyen hautement banal, découvre à la dure qu’il est un clone. Mais le clone de qui ? Ça, c’est un mystère…

Guidé par le Club des Marquis (un groupe d’enquêteur·rice·s mondain·e·s), le désormais fugitif Gilles Douillette scrute les infinis détails de cette poignante intrigue pour découvrir qui, comment et surtout pourquoi son « créateur » l’a conçu à son image. Qui est véritablement le dernier Baby-Boomer ?

Crédits

Texte Olivier Morin et Guillaume Tremblay l Mise en scène Olivier Morin l Musique Navet Confit et Philippe Prud’homme l Distribution Navet Confit, Marie-Claude Guérin, Gaël Lane Lepine, Olivier Morin et Guillaume Tremblay l Production Théâtre du Futur

À propos

Le Théâtre du Futur est une compagnie de théâtre de création établie à Montréal. La compagnie est née en 2011 lorsque Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet Confit ont croisé leurs rayons de l’amour pour créer Clotaire Rapaille, l’Opéra Rock. L’année suivante, les auteurs-interprètes conçoivent le scandaleux L’Assassinat du Président avant de compléter leur Trilogie du Futur avec Épopée Nord en 2015. En 2016, ils créent La Vague parfaite, un opéra surf d’une rare élégance, puis suivent Les Secrets de la vérité (2018) et Le Clone est triste (2019), La Colère des Doux (2021) puis La Grosse Noirceur (2022). Leur Mandat : Sauver le Québec, le Monde et éventuellement l’univers.

Site internet Facebook Instagram

En savoir plus

Avec Le clone est triste, le Théâtre du Futur signe un récital-salon comme au XIXe siècle, avec des airs chantés, des monologues dramatiques, des duos, trios, galipettes, charades et tout ce qui vient avec. Une aventure futuriste rocambolesque sur le concept du gouffre générationnel. Un portrait de société délirant où culture, politique et économie sont au centre des générations X, Y, Z, et des baby-boomers, mis de l’avant !

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Rugicomm / Laurence Rajotte-Soucy, relationniste de presse :

laurence@rugicomm.ca
Cell : 514-512-1235 

Par : Théâtre I.N.K.

Durée : 1h45

Dès 14 ans

Tarifs et forfaits :

Régulier : 28$

Réduit : 18-25$ (détails en billetterie)

Infos complémentaires :

Paroles en Liberté : Mercredi 2 novembre | après la représentation

Spectacle majoritairement en français avec quelques passages en anglais

Événement Facebook

Crédit photo : Sylvie-Ann Paré

Lieu: L'Arène

Octobre 2022

D L M M J V S

Novembre 2022

D L M M J V S

Duo en morceaux, c’est le récit d’une histoire d’amour ayant pratiquement duré toute une vie.

Découpée en seize moments charnières et jouée par six comédien·ne·s pouvant interpréter tous les « âges » du couple, cette relation amoureuse est dévoilée au public par bribes, dans une enfilade de moments où le hasard est roi… puisque n’est-ce pas un peu ça, l’amour, une suite d’heureux et parfois malheureux hasards ?

Pour constituer sa banque de précieux moments de la vie en couple, Marilyn Perreault, idéatrice du projet, a fait appel à huit créatrices, qui ont chacune mis en mots et en mouvement leur propre interprétation des interactions entre deux personnes amoureuses. Si au théâtre, les comédien·ne·s savent habituellement tout ce qui se passera dans la pièce qu’ils·elles interprètent, et ce, du début jusqu’à la fin, il en sera tout autrement dans Duo en morceaux. L’imprévu, comme en amour, s’invitera sur scène et changera le cours de chacune des représentations, les rendant uniques chaque soir.

Crédits

Créatrice de la structure générale de la pièce et régisseure Marilyn Perreault l Créatrices des seize scènes du spectacle Marie Béland, Laurence Castonguay Emery, Alix Dufresne, Sophie Gee, Florence Loison, Annie Ranger, Anne Thériault et Isabelle Wéry l Assistant à la mise en scène et régisseur Félix-Antoine Gauthier l Directrice de production Myriam Poirier-Dumaine l Directeur technique Étienne Mongrain l Conceptrice sonore Marie-Frédérique Gravel l Conceptrice des éclairages Joëlle LeBlanc l Conceptrice des décors Marie-Eve Fortier l Conceptrice des costumes Sophie El Assaad l Conseiller en jeu improvisé Frédéric Barbusci l Distribution Jade Barshee, Richard Fréchette, Jon Lachlan Stewart, Maxime-Olivier Potvin, Clara Prieur et Jacqueline van de Geer

À propos

Fondé en 2002 par Marilyn Perreault et Annie Ranger, le Théâtre I.N.K. crée et met en scène, pour les publics adolescent et adulte, des textes inédits d’ici tout en portant une attention particulière à l’intégration de l’image et du mouvement dans l’interprétation théâtrale.

 

Le Théâtre I.N.K. a, jusqu’à présent, treize productions à son actif : Dehors! (2021), Duo en vitrine (2020), Faire la leçon (2019), Fiel (2018), Jusqu’au sang ou presque (2015), La beauté du monde (2015), Lignedebus / Bus Stops (2014 et 2016), L’effet du temps sur Matèvina (2012), Robin et Marion (2012), La robe de Gulnara (2010), Roche, papier, couteau… (2007), La cadette (2006) et Les Apatrides (2003). Plusieurs spectacles du Théâtre I.N.K. se sont mérité prix et nominations : Bus Stops (nominations aux METAs dans quatre catégories : meilleure production, distribution, éclairages et décor), Lignedebus (Prix du public et nomination dans la catégorie « interprète masculin » – Gala des Cochons d’or), Robin et Marion (nomination dans la catégorie « interprète masculin » – AQCT), La robe de Gulnara (Prix « production Québec » – AQCT), La cadette (nomination dans la catégorie « production Montréal » – Gala des Masques) et Les Apatrides (récipiendaire des Masques « révélation de l’année » et « conception de décor »).

 

Parmi les grands projets qui ont jalonné le parcours du Théâtre I.N.K., notons la co-fondation du Théâtre Aux Écuries avec 6 autres compagnies et la mise sur pied du mouvement Femmes pour l’Équité en Théâtre (F.E.T.), en 2016.

Site internet Facebook Instagram

En savoir plus

Ce spectacle questionne d’abord la notion même du couple : d’où viennent cette quasi nécessité, cette pression sociale d’être en couple, de vivre l’amour ? On s’y demandera, à travers une histoire d’amour ayant duré toute une vie, pourquoi l’être humain a tendance à se mettre en couple. Est-ce parce qu’il y a nécessité de faire des enfants pour assurer la survie de l’espèce ? Parce que la plupart des êtres humains ne supportent pas la solitude ? Parce que maintes religions valorisent le couple monogamique ? Parce que c’est ce qu’on nous vend dans les films ?

Une fois cette réflexion amorcée, comment pouvons-nous déjouer le caractère prévisible de la vie à deux telle qu’on se l’imagine, et vers où le couple doit-il aller ? Et tant qu’à parler de la prévisibilité en amour, aussi bien questionner, par la même occasion, la prévisibilité de la représentation théâtrale où, en principe, les acteur·rice·s savent aussi à peu près tout ce qui va se passer !

Presse et média

Pour toute demande média et presse, merci de contacter Isabelle Bleau, relationniste de presse :
isabelle.bleau@bellnet.ca
Tel : 514 933-2523 / Cell : 514 992-8319