affaire_jekyll_5 © La Pire Espèce
affaire_jekyll_6 © La Pire Espèce

L’effet Hyde est une adaptation de L’étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde de Robert Louis Stevenson. Écrit en 1886, ce récit fantastique, précurseur de la psychologie moderne, exprime avec force la dualité de l’âme. Le spectacle s’approprie ce thriller chimique et met en lumière les manifestations météorologiques de l’inconscient.

En voulant vivre librement son côté sombre et dépravé, le bon Dr Jekyll trouve une substance qui sépare son moi docile et érudit de son moi instinctif et brutal. Dès lors, il se dédouble. Chacune de ses parties vit intensément sa nature. Des questions morales et psychologiques l’assaillent. Il finit par s’autodétruire. Près de lui, plusieurs observateurs s’inquiètent.

Nous prenons un grand plaisir à confondre les questions morales des divers personnages du récit de Stevenson avec celles de Jekyll et de Hyde. Nous jouons avec l’idée que, sous la pression des dictats sociaux, nous sommes tous potentiellement susceptibles de dérèglements. Marcelle Hudon

Équipe de création : Marcelle Hudon, Francis Monty, Louis Hudon, Bernard Falaise, Julie Vallée-Léger, Clémence Doray, Thomas Godefroid, Joanie Fortin, Étienne Blanchette, Anne Lalancette, Christian Hamel, Nikki Kalkman, Edgar Hudon et Denis Guimond de l’atelier Nina Gauvin et Pierre Loubier.

Une coproduction de Marcelle Hudon et du Théâtre de la Pire Espèce

Marcelle Hudon a bénéficié d’une bourse de recherche du Conseil des arts et des lettres du Québec pour cette création. Le Théâtre de la Pire Espèce remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada et Conseil des arts de la Ville de Montréal pour leur soutien dans son fonctionnement.