fbpx
Tousdesgigueurssite © Danse-Cité

NOUS (NE) SOMMES (PAS) TOUS ET TOUTES DES GIGUEURS ET GIGUEUSES

Nous (ne) sommes (pas) tous et toutes des gigueurs et gigueuses est un événement imaginé par Katya Montaignac et Sophie Corriveau. Présenté sous la forme d’une table ronde dansée, ce projet réunit une communauté multigénérationnelle de danseurs et de danseuses. Confidences, légendes, expériences, les participant.e.s sont invité.e.s à partager les enjeux de leur pratique aujourd’hui. Unique en son genre, ce projet offre un dispositif que chacun.e teinte en gestes et en paroles de son témoignage singulier, par son vécu, sa sensibilité et ses réflexions. Dans la lignée de Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs (2016), ce spectacle propose à la fois un rituel à partager avec le public, une façon d’être ensemble, un espace de jeu. Ce projet invite le public à entrer dans l’intimité de la pratique.
 
Cet événement transforme l’espace scénique en une immense arène, lieu de partages, propice à la découverte. Pour chacune des soirées, 3 thèmes sont proposés, et 1 seule règle du jeu est suggérée aux participant.e.s : répondre, commenter, se souvenir en parlant et/ou dansant. Imprévisibilité des personnalités et des réactions, chaque séance se tisse ainsi au fil des pensées, des corps et des histoires, entraînant participants comme spectateurs au travers de réalités multiples et de la richesse des âges.
Complices
Ivanie Aubin-Malo
Nindy Banks
Sarah Bronsard
Rachel Carignan
Sébastien Chalumeau
Alexis Chartrand 
Pierre Chartrand
Guido del Fabbro
Sarah Elola
Normand Legault
Sylvie Massicotte
Philippe Meunier
Menka Nagrani
Antoine Turmine
Zviane

Durée : 3 heures, avec entracte. Service de traiteur et bar sur place.

 

ACHETEZ VOTRE BILLET

Depuis 2005, la BIGICO est un diffuseur spécialisé qui soutient et orchestre le développement du mouvement de la gigue contemporaine.

La BIGICO rassemble plusieurs visions chorégraphiques assurant la vitalité d’un mouvement en constante mutation. Une gigue d’art, constamment régénérée, sous l’emprise de la recherche, dans un vif esprit de modernisation.

La BIGICO joue un rôle d’ambassadeur pour faire redécouvrir toute la richesse qui émane de ce fleuron de notre patrimoine. Cette langue des pieds nous appartient encore, une langue commune qui fait courir le bruit de sa pertinence dans la société québécoise d’aujourd’hui.

Share