villes_off_cinars © Mathieu Doyon

ViLLES, COLLECTION PARTICULIÈRE 

Sur scène, un acteur. Autour de lui, une table, une caméra et une centaine d’objets et de matériaux avec lesquels il construit, dessine, évoque des villes. Tantôt, il nous raconte avec humour l’histoire torturée d’une ville ; tantôt, il dresse le portrait des habitants d’une autre. Ici, il s’intéresse à l’architecture ou à l’urbanisme ; là, à la croissance démographique. Avec sa caméra, telle une boule de cristal, il nous entraîne dans un voyage au cœur des obsessions des cités modernes et nous offre avec chaque ville, devenue métaphore, symbole ou effigie, une réflexion multiforme sur notre rapport aux autres et au monde.

Galerie insolite de villes imaginaires, Villes, collection particulière explore les valeurs symboliques et poétiques des objets avec toute la surpuissance d’évocation des images projetées. Ici, pas question de scénarios classiques, de traditionnelles intrigues, de transformations psychologiques des personnages. La forme de cette pièce est une liste, une collection qui se déploie sur deux plans : d’abord le portrait de la ville révélé par les objets, l’œil de la caméra et le récit du voyageur, puis l’assemblage de ces portraits comme autant de dialogues entre le réel et l’imaginaire.

Texte, mise en scène et interprétation Olivier Ducas
Scénographie et écriture scénique Julie Vallée-Léger
Coordination artistique Manon Claveau
Ambiance sonore Nicolas Letarte
Lumière Thomas Godefroid
Direction technique Clémence Doray et Camille Robillard
Direction de production et régie Clémence Doray
Collaboration artistique Étienne Blanchette et Daniel Desparois
Assistance à la scénographie Catherine Renaud D.
Régie son Maude St-Pierre
Régie lumière Marie-Claude D’Orazio

La Pire Espèce est une confrérie de joyeux démiurges, artisans de l’insolite et partisans de l’hybride. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale. Depuis ses débuts, la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue.

Share