L effet Hyde © Jeanne Bertoux
L Effet Hyde © Jeanne Bertoux

Abusant d’une potion qui lui permet de se dédoubler, le bon Dr Jekyll vit librement son côté sombre et dépravé jusqu’à ce qu’il soit assailli par des questions d’ordre moral et psychologique. Les manifestations météorologiques de son inconscient – subtilement mises en lumière par le masque, la marionnette et le théâtre d’ombres – inquiètent ses observateurs.

L’effet Hyde est une adaptation du récit fantastique L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde (1886), de Robert Louis Stevenson. Collaborateurs de longue date, Marcelle Hudon et Francis Monty (Théâtre de la Pire Espèce) se sont approprié ce thriller chimique — qui exprime avec force la dualité de l’âme — et ont associé leurs médias théâtraux de prédilection à la puissance des mots et de la musique en direct pour évoquer le mystère et l’étrangeté de cette fable de l’époque victorienne. Les différents niveaux de jeu ainsi créés s’attachent à illustrer les multiples niveaux de conscience des personnages.

«Le récit est amené par le notaire Utterson, Poole, le majordome du Dr Jekyll, et une dame à la fenêtre, seule témoin du meurtre de Denver Carew. Nous sommes des joueurs. Nous prenons un grand plaisir à confondre les questions morales de ces personnages avec celles de Jekyll et de Hyde. Nous nous plaisons à renforcer l’idée que, sous la pression des dictats sociaux, nous sommes tous potentiellement susceptibles de dérèglements.» Marcelle Hudon

COPRODUCTION : Marcelle Hudon et Théâtre de la Pire Espèce
TEXTE : Francis Monty, d’après L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, de Robert Louis Stevenson
MISE EN SCÈNE : Marcelle Hudon et Francis Monty
MASQUES, MARIONNETTES ET SCÉNOGRAPHIE : Marcelle Hudon
INTERPRÉTATION : Bernard Falaise, Louis Hudon, Marcelle Hudon et Francis Monty
MUSIQUE : Bernard Falaise
COLLABORATION À LA CRÉATION : Louis Hudon
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE : Marie-Claude D’Orazio
COLLABORATION À LA MISE EN SCÈNE : Olivier Ducas
STAGE À LA MISE EN SCÈNE : Joanie Fortin
CONCEPTION DES COSTUMES ET CONSEILS SCÉNOGRAPHIQUES : Julie Vallée-Léger
CONCEPTION DES LUMIÈRES : Thomas Godefroid
DIRECTION DE PRODUCTION ET TECHNIQUE : Clémence Doray
ACTEURS LORS DES ÉTAPES DE RECHERCHE : Étienne Blanchette et Anne Lalancette

AVEC LE SOUTIEN DE QUÉBECOR

 La représentation du 10 mars s’inscrit dans la programmation du Festival de Casteliers.

Depuis 1999, le Théâtre de la Pire Espèce emprunte ses techniques à différentes disciplines telles que la marionnette, le théâtre d’objets, le clown, le cabaret et le théâtre de rue. La compagnie s’applique à développer, en explorant le processus de création, un art vivant, novateur et accessible. Contournant l’illusion théâtrale, elle souhaite établir un rapport direct avec le public, au profit d’une complicité avec le spectateur. Impertinent, festif et accidentellement érudit, son théâtre allie matériaux bruts et imagination débridée, foisonnement baroque et précision chirurgicale.

Share