hamlet1 © Marie-Claude Hamel
hamlet2 © Marie-Claude Hamel
hamlet3 © Marie-Claude Hamel

La fable : Mani et Dani, un frère et une sœur, rendent visite à leurs parents, Karl et Caro, pour l’anniversaire de leur grand-mère maternelle qui fête ses 95 ans. Or, il se trouve que ce jour est aussi celui des funérailles d’un ami, abattu par son père d’un coup de fusil. Le repas de fête est sinistre de même que la rencontre fortuite de Oli et Gaby, avec qui ils formaient jadis un quatuor d’inséparables. Une journée fatale pour tous.

Quand le spectacle commence, tout a déjà eu lieu. Dans un jeu de plaidoyers lourds de sous-entendus, chacun des protagonistes se mêle d’exposer au public le déroulement de cette journée. Mais peut-on dire précisément quand tout cela a commencé?

TEXTE EWALD PALMETSHOFER
MISE EN SCÈNE GAÉTAN PARÉ 
INTERPRÉTATION SÉBASTIEN DODGE, EVE LANDRY, DANY BOUDREAULT, SOPHIE CADIEUX, NORMAND DAOUST ET MONIQUE SPAZIANI
TRADUCTION LAURENT MULHEISEN
ADAPTATION LAURENT NOËL
DRAMATURGIE SARA FAUTEUX
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE CAMILLE GASCON
SCÉNOGRAPHIE MORGAN GUICQUERO
COSTUMES LINDA BRUNELLE
ÉCLAIRAGES ET DIRECTION DE PRODUCTION MARIE-AUBE ST-AMAND DUPLESSIS
ASSISTANCE À LA PRODUCTION ANNE-SARAH GENDRON
DIRECTION TECHNIQUE CATHERINE MOISAN

UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE DE LA PACOTILLE

 

La condition humaine, exposée sous la forme de tragédie contemporaine, est le sujet de prédilection du Théâtre de la Pacotille et motive autant les choix de textes souvent inédits du metteur en scène Gaétan Paré que l’écriture de Sébastien Dodge, comédien, auteur et metteur en scène. Entre le plaisir et la douleur, la poésie et la violence, le divertissement et la philosophie, le travail du Théâtre de la Pacotille se positionne dans un espace de création peu commun.

Se définissant avant tout comme un théâtre de recherche, le Théâtre de la Pacotille a pour but de mener une réflexion sur la pratique théâtrale. En confrontant le propos du texte à une exploration des multiples composantes du langage théâtral, la compagnie travaille à doter ses spectacles d’un ensemble de tensions, voire de contradictions, qui enrichissent l’expérience du spectateur.

Créations récentes : La guerre en 2012, La genèse de la rage en 2011, Le moche en 2010.