Chansons-pour-le-musee-Karine-Sauve Chansons pour le musée - Toile de Shary Boyle / © Karine Sauvé

Résidence de création pour Chansons pour le musée

Avec Chansons pour le musée, Karine Sauvé souhaite composer et performer en réponse, voire en conversation avec des sculptures afin de donner à voir l’effet qu’elles ont sur elle. Elle répondra en chantant à des œuvres de Shary Boyle, Sylvie Cotton et Élise ProvencherCette résidence sera une première étape de recherche et de création où textes, costumes habités, manipulation de squelette et de musique seront à la base du jeu.

Une femme en crise, Karine-pas-Sauvée, consulte un psyquelette – ostéopathe de l’âme aussi réputé qu’excentrique – qui lui prescrit de s’infiltrer au musée, la nuit, afin d’aller chanter pour des œuvres choisies. Ainsi débute un cheminement d’introspection aussi douloureux que vivifiant. Mettant en lumière nos périodes de passages à vide, Chansons pour le musée insiste surtout sur le pouvoir salvateur de la relation à l’autre, qu’il soit humain, squelette ou œuvre d’art.

Formellement, Chansons pour le musée est une fiction calquée sur la démarche de rencontres et d’offrandes sous forme de chansons, inspirées par et dédiées à des œuvres, qu’a entrepris Karine Sauvé. Le spectacle-synthèse imaginé, où cette femme raconte à son psyquelette ses rencontres et lui joue ses compositions, se situe au carrefour de la performance théâtrale, de la chanson délinquante et des arts marionnettiques. Il rappelle le pouvoir paradoxal de l’art : nous sortir de soi afin de mieux y revenir.

Une création de Karine Sauvé en collaboration avec David Paquet et Nicolas Letarte.

 

 

 

Mammifères est une compagnie de recherche, de création et de diffusion d’œuvres contemporaines destinées au jeune public. Privilégiant une écriture scénique où la marionnette, l’installation, le chant et la performance s’unissent, elle offre des œuvres singulières qui se situent au croisement des arts visuels et du théâtre et qui questionnent particulièrement la forme de la rencontre avec le public.

Ayant une grande confiance en l’authentique curiosité et l’intelligence des enfants, Mammifères conçoit ses événements artistiques sur la scène, au musée ou ailleurs, comme un théâtre de matières qui en appelle aux sens, un art qui n’hésite pas à bousculer les conformismes de la vie et les préjugés pris pour des évidences.

Karine Sauvé crée la compagnie Mammifères en 2013. Artiste interdisciplinaire montréalaise, elle privilégie un théâtre d’images qui part de la matière, de la voix, des objets et du corps. Dans ses projets, elle travaille la marionnette au sens large, comme un croisement entre les arts visuels et le théâtre.

Share