Ceci est un meurtre2 © Valérie Lambert
Ceci est un meurtre2 © Valérie Lambert

Spectacle hybride, Ceci est un meurtre se situe à mi-chemin entre la performance théâtrale et l’expérimentation immersive. En jouant sur la manipulation émotive, endoscope.collectif s’interroge sur la place et la fonction traditionnellement occupées par le spectateur, autant au théâtre que dans la société. Le public – à la fois acteur, témoin et victime d’un dispositif scénique atypique – tiendra le rôle clé de cette rencontre plus ou moins intime avec l’autre. Plongeant progressivement dans une sorte de paranoïa collective, il participera à la construction de courts tableaux. Autant d’éléments qui le mèneront aux limites de la représentation et, qui sait, peut-être à une forme de mise à mort.

Simon-Pierre Lambert, principal protagoniste de cette mort annoncée, invitera tour à tour plusieurs personnes de l’assistance à le rejoindre sur scène. Munies d’une caméra embarquée, elles décideront de suivre ou pas les consignes proposées et auront une influence irrémédiable sur le dénouement de la représentation. Dans quelle mesure assumeront-elles la responsabilité de leurs actions et de l’environnement qu’elles auront contribué à créer? Le mystère reste entier.

UNE CRÉATION DE RÉBECCA DÉRASPE, MELLISSA LARIVIÈRE ET VINCENT DE REPENTIGNY
INTERPRÉTATION SIMON-PIERRE LAMBERT
COLLABORATRICES ARTISTIQUES ÉMILIE MARTEL, FRÉDÉRIQUE FOLLY ET RÉBECCA BROUILLARD

Librement inspirée de Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman

UNE PRODUCTION D’ENDOSCOPE.COLLECTIF

 

Les membres d’endoscope.collectif, composé de Rébecca Déraspe, Mellissa Larivière et Vincent de Repentigny, se sont rencontrés à l’École nationale de théâtre du Canada. Animés par le désir de sortir le spectateur de sa zone de confort, ils ont amorcé la création de Ceci est un meurtre en juillet 2011. En 2013, ils ont façonné une première ébauche de cet objet insolite et ambitieux lors d’une résidence de création au Théâtre Aux Écuries.

Share