CQADM_page_site_2
CQADM_page_site_3

 

Philippe Cyr et Gilles Poulin-Denis ont écrit une partition pour spectateur. Désigné le soir même, un membre du public deviendra le seul acteur de la représentation et plongera au cœur d’un dispositif scénique qui explore les mécanismes universels de l’imaginaire. Opposant les concepts de libre arbitre et de conditionnement collectif, la performance offrira au reste de l’auditoire une lecture inédite des comportements humains.

Qui ne s’est pas un jour imaginé quitter sa propre vie, tout effacer et recommencer? Certains se contentent d’une simple évocation tandis que d’autres passent à l’acte. En offrant la possibilité à un spectateur d’échapper momentanément à sa réalité, Ce qu’on attend de moi pose la question : nous est-il simplement possible d’imaginer autre chose que ce que nous connaissons déjà?

La convergence de multiples éléments — implication d’un non-acteur, intégration du langage cinématographique, utilisation des codes du documentaire et du cinéma-vérité — crée une œuvre hybride qui n’appartient ni au cinéma ni au théâtre. La machinerie pensée par Cyr et Poulin-Denis est mise au service du témoignage d’une seule personne, qui forge progressivement l’objet de sa fuite. Inspirée par les propos du neurobiologiste Henri Laborit dans Éloge de la fuite, l’expérience est avant tout humaine et nous donne à voir de près un inconnu magnifié par l’écran, dans toute la fébrilité de son nouveau rôle.

COPRODUCTION : 2PAR4 et L’Homme allumette
CRÉATION ET IDÉATION : Philippe Cyr et Gilles Poulin-Denis
RÉALISATION ET DIRECTION PHOTO : Jérémie Battaglia
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE : Sarah-Jeanne Doré
SCÉNOGRAPHIE : Odile Gamache
CONCEPTION DES ÉCLAIRAGES : Cédric Delorme-Bouchard
CONCEPTION SONORE : Owen Belton
DIRECTION DE LA TECHNOLOGIE VIDÉO : Jordan Lloyd Watkins
DIRECTION TECHNIQUE : Dominic Dubé
DIRECTION DE PRODUCTION : Clémence Doray
MACHINISTE : Alice Germain 

2PAR4 et L’Homme allumette ont bénéficié du soutien du Théâtre Aux Écuries pour la création de Ce qu’on attend de moi. Une étape de ce spectacle a été créée dans le cadre du OFFTA 2017.

Le Regard des critiques

« Disparaître, que ça soit à l’étranger pour un voyage ou dans une nouvelle ville pour se renouveler, est un fantasme partagé par plusieurs, à la plus grande surprise des créateurs, qui vous offrent une chance unique : disparaître vous-même, le temps d’une soirée, scruté par des caméras, pour ensuite renaître devant public. », Pierre-Alexandre Buisson, Nightlife.ca

« Funambule, le spectacle avance sur une fine ligne entre la bienveillance envers la fragilité de l’interprète d’un soir, et une certaine « mise en problème » de sa situation d’obéissance. Car une brèche s’ouvre et le spectacle prête alors le flanc à des questions de l’ordre de la manipulation, du contrôle, de la soumission et de l’aveuglement. » Chloé Gagné Dion, Le Devoir

« Reste que le résultat final est unique, divertissant et vaut la peine d’être vu, ce qui explique la salle comble le soir de notre passage. », Nancy Boulay, ARP.Media

 

La compagnie L’Homme allumette est dédiée à la création contemporaine. Dirigée par Philippe Cyr depuis 2012, elle explore principalement le thème de la transgression afin d’engager ses artistes et le public dans un dialogue autour d’enjeux actuels. Privilégiant un langage libre et contemporain, chaque spectacle explore différents procédés narratifs et fictionnels afin d’explorer toutes les possibilités du récit.
Philippe Cyr a également assuré la mise en scène de Norway.Today (Le Groupe de la Veillée), du ishow (Les petites cellules chaudes), joué au Canada et en France depuis 2012, et de J’aime Hydro (Porte-Parole), théâtre documentaire présenté au FTA, à La Licorne, à l’Usine C et présentement en tournée à travers le Québec.

2PAR4 est une structure de production basée à Vancouver et dirigée par Gilles Poulin-Denis. Elle a pour mandat de créer, produire et faire tourner des œuvres scéniques contemporaines. En produisant des créations issues de collaborations artistiques, la compagnie vise à réduire la distance et les frontières qui séparent les artistes provenant de différents milieux.

Share