Moi et l'autre © David Ospina

Autofiction où réalité et liberté se bousculent, Moi et l’autre trace le portrait d’une amitié qui défie les conventions et porte un regard sur l’identité immigrante, en posant la question : reconnaissons-nous l’autre pour ce qu’il nous donne ou pour ce qu’il nous prend?

«Je m’appelle Talia Wagih William Wassef Hallmona. Je suis née en Égypte mais mon prénom est grec. En fait, mon père est égyptien, et ma mère est d’origine italienne et grecque. Quand on me voit, on n’a pas l’impression d’admirer une jeune femme moyen-orientale aux charmes énigmatiques. Quand je parle, on n’entend pas chanter la Méditerranée. En fait, je peux facilement me faire passer pour une fille du Lac-Saint-Jean. Être immigrant, on le sait, c’est pas simple. Mais y a pire, y a l’intégrée, celle qui flotte entre deux pays, deux langues, deux cultures…» 

Écrit à quatre mains avec Pascal Brullemans (auteur de Beauté, chaleur et mort), Moi et l’autre est une autofiction théâtrale qui amène le spectateur à partager le décalage ressenti par l’auteure et principale protagoniste. La soirée se termine par un mariage égyptien où la famille Hallmona invite les convives à manger soit le gâteau de mariage (représentations du mardi au jeudi), soit le méchoui d’agneau et les mezzes végétariens (les vendredis et samedis) pour que se poursuive, autour d’une bonne bouffe, l’échange autour de ces questions ouvertes.

TEXTE TALIA HALLMONA ET PASCAL BRULLEMANS
MISE EN SCÈNE MICHEL-MAXIME LEGAULT
INTERPRÉTATION TALIA HALLMONA ET MARIE-ÈVE TRUDEL
LUMIÈRES DAVID-ALEXANDRE CHABOT
COMPOSITION MUSICALE LAURIER RAJOTTE
DÉCOR ET COSTUMES ELEN EWING
DIRECTION TECHNIQUE FRANÇOIS MARTEL ET SIMON CLOUTIER
RÉGIE ET ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE MARIFLORE VÉRONNEAU

UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE FÊLÉ

Les activités de médiation culturelle du spectacle Moi et l’autre sont soutenues par la Fondation Cole.

Texte éprouvé au Jamais Lu

Share