Lancement de saison

Agir plutôt que définir. Élargir plutôt que circonscrire. Faire fi des genres, des pratiques, des styles et des parcours pour offrir un espace de liberté et de réflexion accessible à tous. Permettre aux artistes et au public de prendre une pause, de penser et de s’exprimer sur des enjeux de société. Placer le centre de création au cœur de notre mission et faire rayonner la parole de tous ceux qui y travaillent. Voilà les grandes lignes qui guident nos actions.

En 2017-2018, une quinzaine de compagnies et d’artistes feront vivre le centre de création du Théâtre Aux Écuries. Outre les nombreux accueils éclair, nous ouvrirons nos portes au jeune collectif Castel Blast pour une résidence de recherche et diffusion de deux ans, en plus d’accompagner le processus des talentueux Gabriel Plante, récipiendaire du prix Gratien-Gélinas 2016, et Karine Sauvé. En partenariat avec le Conseil des arts de Montréal, nous offrirons également une résidence au Collectif ad-hoc, composé d’artistes issus de la diversité culturelle.

Forts du succès du cycle de débats Paroles en liberté, nous nous associons à l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) et au Conseil des Montréalaises pour proposer une deuxième série de sept rencontres en lien avec les spectacles inscrits à notre programmation. Gratuits et ouverts à tous, ces événements constitueront une formidable occasion de remettre en question l’ordre établi et de refaire le monde autour d’un verre, en écoutant des gens passionnants s’exprimer sur des sujets aussi variés que la démocratie participative, la réalité des familles d’aujourd’hui et notre quête de sens perpétuelle.

Sur scène, les finissants des écoles d’arts vivants de la métropole ouvriront la saison avec le déambulatoire VOUS ÊTES ICI / YOU ARE HERE (LA SERRE – arts vivants) au terme d’une semaine de résidence intensive. Le cabaret théâtro-littéraire Jusqu’où te mènera Montréal? (Jamais Lu) et le percutant Plastic Heroes (Ariel Doron) prendront ensuite l’affiche pour trois représentations exceptionnelles. Au printemps, nous présenterons Ce qu’on attend de moi (L’Homme allumette et 2PAR4), un objet performatif hétéroclite créé lors de deux étapes d’incubation en nos murs.

Nos compagnies résidentes ne seront pas en reste et ponctueront la saison de leurs nouvelles créations : Petite Sorcière (Projet MÛ), Jusqu’au sang ou presque (Théâtre I.N.K.) – après un passage remarqué aux Coups de théâtre et à la Rencontre Théâtre Ados – et Les secrets de la vérité, une carte blanche sciemment donnée au Théâtre du Futur pour nous faire vivre une expérience hors du commun. Le Théâtre de la Pire Espèce présentera quant à lui son incontournable Ubu sur la table, en plus de L’effet Hyde, une libre adaptation du roman de Stevenson développée en collaboration avec Marcelle Hudon. À noter que cette dernière pièce sera précédée de la courte forme Pixèle-moi (Théâtre RétroColectivo) les vendredis et samedis.

Partenaire artistique de l’événement POSSIBLES, nous soutiendrons le collectif Rien à cacher dans la création et la présentation d’un déambulatoire in situ au mois d’octobre (lieu dévoilé le 30 septembre 2017). D’autres collaborations – avec le Festival interculturel du conte de Montréal, BIGICO, le Festival du Jamais Lu et le OFFTA – donneront l’occasion au public de découvrir de nouveaux talents tout en passant des soirées festives au théâtre. Soulignons d’ailleurs les liens de plus en plus étroits qui nous unissent à Casteliers, avec lequel nous codiffusons trois pièces.

Cette année encore, le Théâtre Aux Écuries offrira des tarifs abordables et posera des gestes concrets pour que l’argent ne soit plus un frein à la découverte théâtrale : abonnement 3/45 $ (jusqu’au 1er mars 2018), forfait Sortez en famille (billet à 15 $), Vendredi dis-ton-prix (les spectateurs paient leur billet au prix de leur choix) et événements gratuits tout au long de la saison. Des actions de sensibilisation spécifiques seront par ailleurs menées dans le quartier pour amener les résidents de Villeray à fréquenter le théâtre, notamment via la création d’un tarif préférentiel pour nos voisins.

Télécharger le dossier de presse

Share